Temps de lecture: 9 minutes


Retrouvez les articles précédents :


Une partie des clients des sociétés qui proposent des tests de généalogie génétique sont des personnes à la recherche de leurs parents – ou grands parents – biologiques. Certaines sociétés, comme MyHeritage, ont même une branche spécifique qui dans certains cas fait les analyses gratuitement. Et régulièrement, des familles dispersées qui se sont retrouvées après avoir fait ces tests sont mises à l’honneur dans les médias, ce qui augmente encore l’envie et l’espoir de ceux qui n’ont pas encore tenté l’expérience.

Cette possibilité, non légale en France et qui n’ouvre donc aucune suite juridique possible, est une des raisons que les opposants à l’ouverture du marché de l’ADN généalogique en France mettent souvent en avant. Vous qui avez eu une vie agitée lorsque vous étiez jeune, vous pourriez vous retrouver avec une flopée d’héritiers venant frapper à votre porte … Grosse angoisse …

Disons que c’est une plaisanterie malvenue, et passons …

En tant que généalogistes, nous sommes à la recherche d’indices pour savoir qui était l’arrière arrière grand père à la génération n, et pourtant certains d’entre nous refusent à d’autres personnes la possibilité de savoir qui étaient leurs parents biologiques. Pendant que nous farfouillons de registres en registres, à la recherche de notre lointaine histoire familiale, près de nous, des enfants, qui n’avaient rien demandé, n’ont pas le droit d’avoir accès à leur histoire familiale la plus proche. Où est la logique ?


Plusieurs lecteurs de ce blog m’ont déjà interrogée sur la façon dont on peut retrouver quelqu’un grâce à ces kits d’analyse. Je commence toujours par leur dire que ça n’est pas forcément simple, et surtout que quelque soit le résultat de leur recherche, ils ne pourront en aucun cas l’utiliser pour une quelconque action légale. Mieux encore, si la personne retrouvée et contactée décide de porter plainte, au nom de la protection de sa vie privée, il est vraisemblable que les tribunaux en France lui donnent raison.

La loi changera peut-être un jour.

En attendant, si vous habitez hors de France, ou si la curiosité est la plus forte, et qu’un simple nom, un enchainement de circonstances, vous suffiront, je vous propose une méthodologie pour essayer de retrouver vos parents biologiques.

Rechercher son père biologique

Vous avez fait un test ADN, disons chez MyHeritage, qui va une fois de plus me servir pour mes exemples. C’est bien, mais ce serait mieux si vous pouvez obtenir de votre mère, si elle est toujours vivante, de faire elle aussi un test. Ceci étant, si votre mère est vivante, mais que vous ne connaissez pas votre père biologique, ca laisse supposer qu’elle a refusé de vous donner son nom, et qu’elle ne sera pas partante pour faire ce test. Si votre mère est décédée, ou si elle refuse de faire le test, essayez de le faire faire à ses frères ou soeurs.

Comparez vos correspondances à celles de votre mère. Si votre correspondance apparait également dans les correspondances de votre mère, il s’agit de votre branche maternelle, qui n’est pas l’objet de votre recherche. En revanche, si votre correspondance n’est pas dans la liste de votre mère, il s’agit de votre branche paternelle, votre sujet d’études.

Si vous n’avez que l’ADN de vos oncles et tantes, éliminez du cadre de vos recherches toutes les correspondances communes entre eux et vous. Il s’agit de votre branche maternelle de façon certaine. En revanche, si la correspondance n’est pas commune avec eux, il ne s’agit pas forcément d’une correspondance paternelle, puisque votre mère, vos oncles et tantes n’ont pas hérité exactement du même ADN de leurs parents communs.

Vous avez maintenant une liste de correspondances, c’est à dire de personnes qui quelque part dans leur arbre ont un ancêtre commun avec vous.

Le principe de base est de retrouver cet ancêtre commun – donc de faire une généalogie ascendante classique de votre correspondance, puisque vous ne pouvez pas faire votre généalogie paternelle – puis de suivre la généalogie descendante du couple probable jusqu’à retrouver un ensemble de leurs descendants males ayant vécu à une période et dans des lieux cohérents avec la période et les lieux de vie de votre mère si vous êtes né de père inconnu, ou ayant pu être donneur de gamète si vous êtes né par insémination artificielle avec donneur de sperme.

Comme vous le voyez, ce n’est ni simple, ni rapide, ni vraiment évident.

Bien sûr, le hasard peut faire que dans vos correspondances se trouve en lecture directe un demi-frère inconnu ou un demi-cousin. Réjouissez vous, vous avez votre réponse. Mais ne comptez pas en faisant le test que la solution sera aussi simple.

Dans la plupart des cas, la réponse ne sera pas en lecture directe, et vos possibilités de résultat vont dépendre à la fois de la proximité de vos correspondances ADN – c’est à dire de la taille des centiMorgan que vous partagez avec chacune d’elle – mais aussi des triangulations entre chaque correspondance.

Reprenons le tableau synthétique que propose Ancestry sur les liens probables de parenté et la taille correspondante des centimorgans partagés.

Si dans vos correspondances, en lecture immédiate, vous trouvez une autre personne testée, jusqu’alors inconnue de vous, qui partage avec vous environ 3475 cM – soit votre père probable – , entre 1450 et 2050 centimorgans, soit un demi-frère né du même père, un cousin germain ou un cousin issu de germain, qu’il ait ou non mis en ligne un arbre généalogique, contactez le. S’il a fait ce test, il est possible qu’il soit lui aussi à la recherche d’une famille proche. Soyez prudent et diplomate dans ce que vous écrivez, veillez à ne pas l’effrayer, ne soyez ni agressif, ni exigeant, et surtout quand vous aurez envoyé votre message, soyez patient, ne relancez pas une personne que vous avez contactée avant plusieurs semaines, ou avant d’avoir une information supplémentaire à lui communiquer.

Mais ce cas de figure est très rare. Il est plus probable que l’ADN partagé avec vos différentes correspondances se situe entre 20 centimorgan et 620 cm, et que peu de vos correspondances aient mis en ligne un arbre généalogique sur cinq ou six générations.

Si vous partagez moins de 20 cM sur un segment avec vos correspondances, laissez en l’étude de côté, votre relation avec elles est au niveau probablement de vos arrières arrières arrières grands parents. Imaginez le temps et la chance qu’il vous faudra pour remonter un arbre jusqu’à eux et descendre ensuite la totalité de leur postérité pour retrouver les hommes susceptibles de vous avoir engendré. C’est un travail de titan qui a peu de chances d’aboutir.

Vou s allez donc vous attacher à étudier vos correspondances qui partagent entre 620 et 20 cM, de préférence avec des segments au moins égaux à 20 cM. Mais une correspondance simple ne suffit pas forcément, surtout si votre correspondance n’a pas donné beaucoup d’informations sur lui.

La clef de la réussite va reposer dans les triangulations éventuelles entre vos correspondances.

Je vous ai déjà parlé de la triangulation dans mon article précédent.

La notion de triangulation n’est pour l’instant pas indiquée quand vous passez par Ancestry, et elle nécessite un abonnement payant quand vous passez par MyHeritage, mais vous pourrez malheureusement difficilement faire l’économie de cet abonnement si votre recherche vous tient à cœur.

Une correspondance triangulée entre plusieurs de vos correspondances ADN signifie que vous partagez un couple d’ancêtres communs avec chacune des personnes qui appartient à cette triangulation. Les relations qu’ont chacune des personnes entre elle peuvent être plus proches que celle que vous avez avec chacun d’eux.

Vous allez donc chercher à trouver quelle est leur relation, quel est leur couple d’ancêtres communs, qui sera très probablement aussi le couple que vous partagez avec eux, et à partir duquel vous pourrez faire une généalogie descendante exhaustive.

En résumé, voici les différentes étapes que vous allez devoir suivre.

Vous l’avez compris, c’est une quête au long cours, qui ne vous apportera probablement pas de réponse immédiate, et sera probablement source de frustration. Soyez patient, et vérifiez régulièrement vos nouvelles correspondances, beaucoup de personnes se laissent tenter actuellement par les kits de généalogie récréatifs et une nouvelle piste prometteuse peut se présenter un jour prochain.

Rechercher ses deux parents biologiques

Si vous êtes adopté, ce sont vos deux parents biologiques que vous cherchez à retrouver éventuellement.

La démarche va être identique dans ses grandes lignes à la démarche précédente, à ceci près que vous n’avez aucun moyen de déterminer si vos correspondances appartiennent à votre branche maternelle ou paternelle.

A moins de trouver une correspondance équivalente à au moins celle d’un cousin issu de germain, c’est à dire une correspondance d’au moins 200 cM, je ne vous conseille pas de tenter l’aventure. Vérifiez régulièrement si de nouvelles correspondances plus prometteuses arrivent dans votre compte, et profitez en pour vous renseigner sur comment fonctionnent les analyses génétiques, les méthodes de recherche, les différentes applications. Le jour où une correspondance utilisable sera disponible, vous serez ainsi plus à même de faire l’enquête.

Rechercher un de ses grands parents biologiques

Vous avez remonté tout votre arbre jusqu’à la dixième génération … Tout votre arbre, sauf ce grand père inconnu sur l’acte de naissance de votre père ou de votre mère. L’analyse d’ADN à visée généalogique peut elle quelque chose pour vous ?

En théorie, oui.

Tout va encore une fois dépendre des circonstances, des personnes qui se font tester et de la taille de la famille à qui ce grand père inconnu appartenait. S’il a eu d’autres enfants, qui ont eu des enfants, qui font de la généalogie et se laissent tenter par un test ADN, cela pourrait ne pas être trop difficile. Si en revanche il n’a pas eu de postérité, à part votre père ou votre mère qu’il n’a pas connu, s’il n’a eu ni frère ni sœur, ou s’il est lui aussi de parents inconnus, votre quête sera plus compliquée.

A partir de vos correspondances significatives, c’est à dire d’au moins 20 cM, vous allez devoir retrouver à laquelle de vos quatre branches de grands parents appartient chaque groupe de correspondances. Le groupe de correspondances qui ne sera ensuite attribué à aucune des trois branches connues sera probablement de la même famille que votre grand père inconnu.

Ca c’est la théorie, vous imaginez bien que la pratique risque d’être compliquée et de vous prendre du temps, mais elle s’apparente aux recherches que j’ai partagées avec vous dans les articles précédents. La différence majeure, c’est que jusqu’à présent, vous vous êtes laissé porter par les correspondances que vous avez, vous avez appris comment retrouver un couple d’ancêtres quelque part dans votre arbre, sans avoir un objectif précis.

Si vous partez à la recherche d’un ancêtre particulier, vous allez devoir d’abord comprendre quelles sont les correspondances qui vous aideront à l’identifier, en éliminant de votre liste toutes les correspondances que vous avez déjà pu affecter à une autre branche de votre arbre.

Pour l’instant, je me suis contenté dans mes recherches d’essayer d’identifier les ancêtres communs de mes correspondances les plus importantes, et au bout de quatre ans d’expérience, je compte mes identifications réelles sur une main. Si je n’avais fait que chercher une seule personne au milieu de mon arbre, ma frustration serait probablement encore plus importante.

Ne vous fixez pas de but difficile à atteindre.

Même si votre objectif est de retrouver ce père ou ce grand père inconnu, travaillez par étape, apprenez à remonter une piste, reconstituez ce que vous pouvez de votre généalogie, et restez patient. Un test de généalogie génétique n’est qu’un outil, et en aucune façon une baguette magique qui va vous livrer des réponses prêtes à l’emploi.

Se faire aider dans ses recherches

Si vous êtes un généalogiste aguerri, vous avez déjà compris que votre quête va être longue et difficile. Si vous n’êtes pas généalogiste, il est probable que je vous ai déjà perdu dès les premiers paragraphes de cet article. Alors, pouvez vous demander de l’aide à un professionnel ?

Ayez conscience aussi qu’à l’occasion de vos recherches descendantes, quand vous allez tenter de retrouver des personnes actuellement en vie, vous allez vous heurter à l’incommunicabilité des actes d’état civil au delà de certaines limites. Comme dans le cas d’une recherche d’héritiers, seul un généalogiste professionnel dûment autorisé aura accès aux éléments permettant de finaliser une recherche.

Je ne suis pas juriste, mais je vois pour le généalogiste professionnel sérieux plusieurs raisons légales l’empêchant actuellement de se faire rémunérer pour faire ce type de recherches :

  • L’usage des kits de généalogie génétique est illégal en France. Même si je n’ai pas connaissance de sanctions contre les utilisateurs, qu’un généalogiste professionnel utilise un matériel et des données obtenues illégalement pour faire, puis facturer une recherche à un client me semble juridiquement risqué.
  • La recherche d’un parent biologique s’apparente à celle d’héritiers vivants, et les lois pour la protection de la vie privée pourraient également s’appliquer.

Si vous ne pouvez pas utiliser les services d’un généalogiste professionnel, qu’en est il de passer par un détective privé ? On dit toujours qu’une recherche généalogique s’apparente à une enquête …. Je mentionne cette possibilité parce que j’ai vu passer une offre d’aide – de service ? – d’un enquêteur privé sur un groupe Facebook consacré à la généalogie génétique. J’ignore quelle serait la légalité de ce genre de recherches, je vous recommande de vous renseigner avant toute démarche de ce genre.

Aux Etats Unis, des généalogistes expérimentés aident bénévolement des personnes adoptées à faire leurs recherches, on les trouve sous la dénomination de Search Angels. Si vous connaissez un généalogiste amateur que le sujet passionne, vous pouvez peut-être vous rapprocher de lui. Mais n’oubliez pas qu’il n’a pas accès à l’état civil récent, pas plus que vous, et que les renseignements qu’on peut trouver sur les réseaux sociaux en France sont limités – et heureusement.

Alors, que faire si vous n’y connaissez rien mais que votre curiosité est trop forte ?

Vous êtes probablement la solution de votre problème.

Prenez le temps de comprendre comment fonctionne la généalogie. Si vous connaissez votre mère, faites son arbre généalogique – si possible sur 7 générations, ce qui est environ l’amplitude maximale des correspondances génétiques potentielles . Passez du temps à étudier tout ce qui se publie actuellement sur internet au sujet de l’ADN : les webinaires, les articles de blog, les forums. Devenez la personne qui vous aidera dans votre recherche. A défaut de trouver rapidement la réponse, vous vous lancerez dans un voyage passionnant, et le jour où vous trouverez la solution, elle vous semblera encore plus précieuse.

Print Friendly, PDF & Email

36 commentaires

  1. bonjour je vous contacte car je suis a la recherche de m’est grand parent maternel qui sont en pologne
    ma maman étant arriver en françe a l’age de 6an
    c’est a dire en 1930

    1. Author

      Bonjour

      Je ne pense pas que l’ADN soit votre meilleure option dans ce cas, sauf si votre maman a été abandonnée, mais les tests ADN sont très rares en Pologne, et vos chances de trouver rapidement une réponse extremement faibles
      Avez vous déjà fait des recherches traditionnelles? Je ne suis pas une spécialiste de la Pologne, mais il y en a sur internet, il serait utile de regarder ce qui est disponible sur internet

      Bonnes recherches

  2. Bonjour je m’appelle Moilimou Ahamada Moussa Andhumat, je viens de Comores, je cherche une famille lointaine,les descendants de mon grand père, Connu à cette époque du nom de Mdohoma, mais de son retour aux Comores il fut devenir Ahamada, leur nom de famille c’est Moilimou.
    il est venu à la Réunion à l’époque ou l’île est devenu une colonie Française, il était officiel de police, il était aussi parmi les combattants. à son aux Comores, il a eu beaucoup d’enfant mais la majorité d’entre eu sont mort. Parmi ses enfant qu’il a eu aux Comores, il y a mon père il s’appelle Moussa, il est né en 1965. Moi et mon papa on a essayée de leurs contacter mais ont arrivaient pas, vu qu’ont étaient loin et ont avaient aucun piste de recherche, ont savaient juste qu’ils sont nés à la Réunion.
    Mais maintenant je suis à la Réunion pour mes études Universitaire. J’ai tout demandé partout et je ne trouve aucun piste.
    je voulais savoir vous pouvez m’aider à retrouver ma famille .
    Merci

    1. Author

      Bonjour

      Malheureusement, ce n’est pas un genre de recherches pour lequel je suis compétente
      Bon courage

  3. Bonjour en ce qui me concerne mère est issue d un inceste l homme qui vivais avec ma grand-mère a quand même déclaré ma mère (tout deux décédés avant ma naissance) . Après plusieurs recherches je découvre qu’il sagit de la vérité car j émettait un doute. Avec quelques précisions ont me dit qu’il est italien mon seule recours serait ses tests. J ai pourtant pas énormément confiance sur le fait de balancer mon adn .

    1. Author

      Faire ou non un test est une decision que vous seul pouvez prendre. Sachez que vous n’aurez pas forcément une réponse en faisant un test, que cela peut être compliqué et prendre du temps. Réfléchissez, renseignez vous, apprenez comment ca fonctionne et comment on analyse les résultats. Et si vous n’êtes pas à l’aise ou avez des doutes, ne faites pas le test. Je le répète, c’est votre décision

  4. Bonjour,
    j’habite aussi la Nouvelle-Calédonie (comme KOUATHE) . je ne sais pas vers qui me tourner pour mes recherches (je recherche mon père biologique, aucune identité).
    Est ce que vous travaillez aussi avec la Nouvelle-Calédonie?
    Je précise que je suis originaire de métropole et j’ai fait un test Myheritage?
    Merci de votre réponse.

    1. Author

      Bonjour

      Je ne suis pas sure de comprendre votre message. Avez vous besoin d’aide pour vos recherches ? Avez vous besoin juste de conseils ?
      Je vais vous contacter sur votre email pour voir comment je peux vous aider

  5. Bonjour j’ai fait un test car je ne connaissais pas les origines de ma mère et du côté de mon pseudo père biologique il était espagnol à 100%,ses parents et grands-parents étaient presque tous de la même région à ce qu’on m’a dit. Mes résultats sont 47% irlandais-écossais, 13% suédois, 15% italien et 25% espagnol, j’ai trouvé des correspondances avec des cousines éloignées certaines ont des noms d’ancêtres communs avec moi et d’autres les origines irlandais-écossais, italienne…. Comment est-ce possible d’avoir si peu d’espagnol, à moins que ce ne soit pas le vrai père ?
    Merci.

    1. Author

      Bonjour

      Je l’ai souvent dit et je le repète, les algorithmes qui calculent les origines ne sont ni faibles, ni représentatifs. Il ne faut en aucun cas tirer de conclusions à partir des resultats donnés, qui sont à peine approximatifs, sauf pour Ancestry, qui s’approche un peu plus d’une certaine verité, mais qui a une base de plus de 15 millions de tests – Donc ne tirez surtout aucune conclusion à partir de résultats d’origines. La seule chose qui peut vous apporter des réponses, ce sont les correspondances partagées
      Cordialement

      1. Merci pour votre réponse, mais pour moi il ne représente rien.J’ai contacté les correspondances avec les cousins qui partagés des segments du côté espagnol, il y avait une triangulation, malheureusement aucun nom de famille en commun… j’ai un peu de mal à comprendre.

        1. Author

          il faut probablement chercher plus loin, plus longtemps
          J’ai récemment retrouvé une parenté – au niveau de mes arrieres arrières grands parents – avec une personne que j’avais en correspondance – 45 cM une de mes plus grosses correspondances – depuis deux ans et demi. La plupart du temps, retrouver les parentés passe par des recherches généalogiques classiques assez poussées, beaucoup de recherches
          L’ analyse ADN n’est qu’un outil, quasiment jamais un miracle ou une solution immédiate
          Bonnes recherches

  6. Bonsoir à tous mon histoire et similaire mon arrière père sont père n’es pas sont père biologique du fait ma généalogie du côté de ma mère et fausse hors ma question d’après vous un texte ADN peut remonter assez loin pour m’éclaircir j ai fait un texte ADN sur MyHeritage mais pas assez complet il ont retrouvé un cousine éloigné et beaucoup beaucoup de coussins et cousines très très éloignées D’ailleurs sa m’a beaucoup dessus pouvez-vous m’aider dans ma recherche des conseilles merci beaucoup
    Fanny

  7. Bonjour et merci de ce site très interessant, y a t’il un moyen sur MyHeritage de trier les correspondances ADN père et mère ?

    1. Author

      Bonjour

      Je vous ai répondu à cette meme question posée sur un autre article.
      Voici la réponse déjà faite

      Bonjour et merci pour vos encouragements

      si vous parlez des listes de correspondances que vous obtenez après le test sur le site de MyHeritage, malheureusement on ne peut pas distinguer directement la ligne à laquelle un correspondant appartient.
      Il va falloir utiliser des outils. Si un membre de votre famille – autre que vos frères soeurs enfants – a aussi fait le test, le fait qu’une personne soit en correspondance triangulée avec vous et par exemple votre mère, ou votre tante maternelle, ou votre cousin germain du côté maternel, va vous indiquer à quelle lignée cette correspondance appartient. Le contraire est aussi envisageable. Une correspondance qui n’est pas commune avec votre parent qui a testé est vraisemblablement du côté de la lignée de l’autre parent
      A partir de l’outil de cluster que vous pouvez lancer sur Myheritage, vous pouvez aussi avoir une indication. Si dans un cluster donné vous savez identifier une des correspondances, toutes les autres correspondances de ce cluster viennent en théorie de la meme ligne

      Une fois encore, il va vous falloir travailler pour obtenir des informations pertinentes

      Cordialement
      Brigitte

      1. Bonsoir
        De mon côté je recherche mon arrière arrière grand père née de père inconnu je sais pas trop comment faire pour retrouver mon arrière arrière grand père biologique mon grand-père née Adrien duponchelle le 5 décembre 1906 à croixrault ( 80 )
        Sa maman née en 1881 à inval boiron ( 80 )
        Si vous avez des informations ou des astuces
        Merci beaucoup

        1. Author

          Bonsoir

          C’est tres compliqué la recherche d’un arrière arrière grand père, cela va vous demander de tester beaucoup de ses descendants – vraiment beaucoup, et de la génération la plus ancienne possible – et ensuite de faire beaucoup de généalogie. Retrouver un parent ou grand parent est déjà compliqué, et très sujet à la chance, mais à ce niveau de recherche, il faut partir sur une recherche très longue. Commencez par faire un arbre descendant aussi complet que possible au niveau de votre arrière grand père, identifiez toutes les personnes que vous pourriez faire tester, faites vos comptes pour savoir à combien se monterait l’opération, et ensuite posez vous la question de savoir si votre envie de retrouver votre arrière arrière grand père vaut le temps et l’argent que vous allez investir.

          Bon courage, bonnes recherches
          Brigitte

  8. Bonjour,

    Je cherche l’identité et les origines du pere de mon enfant. Comment puis je faire ?
    Merci

    1. Author

      Bonjour

      Vous abordez un sujet compliqué.
      Votre enfant est il mineur ? Si oui vous ne pouvez en théorie pas lui faire faire de tests ADN, même selon les conditions des grandes sociétés de généalogie. En pratique, c’est en passant par un test adn autosomal que vous ferez faire à votre fils que vous pourrez peutêtre connaitre les origines de son père.

      J’ai consacré un article à comment retrouver un parent inconnu, n’hésitez pas à le relire pour bien comprendre la méthode la plus efficace, sachant que cela peut prendre beaucoup de temps, et de travail
      Bonnes recherches
      Brigtte

  9. Bonjour,
    je suis de la Nouvelle-Calédonie, je ne sais pas vers qui me tourner pour mes recherches (je recherche mon père biologique, aucune identité).
    Est ce que vous travaillez aussi avec la Nouvelle-Calédonie?
    Merci de votre réponse.

    1. Author

      Bonjour
      Je ne suis pas généalogiste professionnelle mais je peux me renseigner pour vous trouver des personnes à contacter
      Je reviens vers vous par mail
      Brigitte

  10. Je souhaiterais savoir si mon grand père est mon père. Je serai née d’un inceste. Ma mère est toujours vivante et ne m’a jamais parlé de ce secret de famille. Est il possible de faire une recherche ADN et comment le faire. Merci

    1. Author

      Bonjour
      Vous abordez un sujet difficile. Avant d’aller plus loin, demandez vous si vous voulez savoir, si votre famille veut savoir, et quelles pourraient être les conséquences psychologiques pour toutes les personnes concernées.
      Ensuite il va falloir tester plusieurs personnes, il faut des points de comparaisons, des correspondances pour voir ce qui sort du test. Le plus simple serait de tester votre maman, mais j’imagine que c’est compliqué. Sinon, quelqu’un de sa fratrie, ayant eu le même père qu’elle, serait une bonne solution. Si cettet personne ressort comme votre demi-frère/soeur, vous avez malheureusement votre réponse.
      Mais je vous le répète, soyez prudente, et avant de tester une autre personne, expliquez lui bien les raisons de votre test, et ce que vous risquez de trouver. Tout le monde n’a pas envie de devoir vivre avec la révélation de ce genre de secrets
      Bon courage

  11. Bonjour,
    tout d’abord merci pour ce travail et pour le partage.

    Au vu de l’énorme travail de comparaison sur les triangulations, quelqu’un aurait il établi une fiche ou document type pour effectuer les relevés au fur et à mesure ?

    Merci

    1. Author

      Bonjour

      Je n’ai encore rien trouvé sur ce point, qui est aussi un de mes problèmes. J’essaie de trouver des idées, de façon de suivre mes recherches, pour ne pas faire plusieurs fois la même chose. Pour l’instant, je n’ai rien mis en place de concluant, si j’arrive à quelque chose je le posterai ici. En attendant, bonnes recherches

      1. Est-ce que c’est possible de savoir le nom exact d’un grand-père paternel à partir de l’ ADN d’un enfant qui vient d’apprendre qui est son père

        1. Author

          Bonjour

          Je ne suis pas sure de comprendre votre question
          Vient t’on de découvrir qui est le père de l’enfant après avoir fait un test ADN ? Si c’est le cas, sauf s’il est lui meme de père inconnu, une recherche généalogique classique suffit, à savoir trouver l’acte de naissance du père. Si le père de l’enfant est lui aussi né de père inconnu, il faudra effectivement faire à nouveau une recherche à travers les correspondances ADN

          Si vous voulez une réponse plus précise, merci de préciser votre question

          Les recherches à partir de l’ADN nécessitent que la question à laquelle on veut répondre soit la plus claire et la plus précise possible

          Brigitte

  12. j’aimerai savoir quel type de test adn je dois faire pour savoir si mon grand oncle n’etait pas en fait mon vrai grand pere ….lui et mon père étant décédés, le cousin de mon père (qui pourrait etre son demi-frère ) est d’accord pour faire le test avec moi. mais Lequel faire ? Merci

    1. Author

      Bonsoir

      Vous ne pouvez faire qu’un test autosomal pour essayer de trouver ce genre de réponse, et vous pouvez faire ce test chez une des grandes sociétés qui vendent en france. MyHeritage est le mieux placé actuellement avec les clients français. après, je ne comprends pas bien votre problème. Le cousin de votre père est le fils de votre grand oncle, c’est ca ? Quand vous aurez les résultats du test, vous pourrez vérifier à quel type de relation ce que vous partagez correspond. Si vous avez des doutes, recontactez moi à cette époque

  13. Bonjour,

    Ma mère, française, est née de père inconnu en 1922. Elle n’a aucune information sur lui.
    Elle souhaite faire des recherches à ce sujet.
    Quel type de recherche ADN doit elle faire pour cela? Une recherche géographique me semble insuffisante pour cela.
    Par ailleurs, quel et l’organisme qui a la plus grande banque de données, et serait donc susceptible de lui donner le plus de chances de trouver de la parenté paternelle.
    Merci beaucoup.

    1. Author

      Bonjour
      Il faudrait faire un test autosomal, c’est le seul qui pourra vous apporter éventuellement des éléments de réponse. Actuellement, la base de données la plus complète pour les résidents français est celle de MyHeritage. La base de données d’Ancestry est plus importante, mais elle est majoritairement anglosaxonne. Si vous cherchez plutot des familles françaises, MyHeritage sera peut etre plus efficace. Si vous n’en savez rien, une autre possibilité est de faire le test à partir d’Ancestry, puis de transférer les données chez MyHeritage pour bénéficier des deux bases de données
      Mais surtout soyez patientes, on peut avoir à attendre très longtemps avant d’avoir un indice utilisable
      Brigitte

  14. Desolé mais vous vous êtes trompés, la correspondance ADN entre des jumeaux monozygotes est d’environ 7000 centomères, c’est-à-dire un ADN identique.

  15. Donc, si vous n’avez pas d’ancêtre inconnu dans une génération proche de vous (notre seul oiseau de passage appartient à la septième génération de mon épouse), si cet ancêtre inconnu se trouve être un homme du même village (qui a donc toutes les chances d’être un peu cousin), aucune chance réelle de l’identifier (sans tenir compte du faible nombre d’analyses ADN). Re donc, les analyses ADN ne présentent aucun intérêt pour ma famille nucléaire.

    Je relève votre phrase : “ou ayant pu être donneur de gamète si vous êtes né par insémination artificielle avec donneur de sperme.”. Croyez vous qu’un donneur de sperme a vocation à être le père connu d’un enfant inconnu? Si j’avais été donneur, je l’aurais fait pour aider un couple à devenir parents. Ne craignez vous pas que la possibilité d’être identifié ne fasse baisser le nombre de donneurs. Il y a déjà quelques jolis procès aux USA.

    1. Il y a à mon avis un risque clair de voir le nombre de donneurs baisser j ai lu que ca commençait a etre le cas au Rouyaume Uni. Et si votre genealogie vous est connue sur 6 générations et que vous n etes pas curieux de retrouver des cousins inconnus je crois qu une analyse adn a peu d intérêt. Je ne suis pas sûre que k aurais pris le risque ou j aurais hésité beaucoup plus d un an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.