Temps de lecture: 6 minutes

Si comme moi une partie de votre arbre s’est développée dans le même environnement local pendant de nombreuses générations, et s’il compte un certain nombre d’implexes, vous allez peut-être avoir du mal à identifier quel est le couple d’ancêtres dont vous partagez une partie de l’ADN avec certains de vos cousins éloignés.

J’avais déjà abordé ce sujet dans un autre article, que vous pouvez lire ici avec deux exemples pour lesquels je n’avais pas alors trouvé de solution.

Je viens de reprendre le problème pour un troisième exemple, toujours dans la famille de maman, dont l’arbre sur les dix dernières générations a ses racines dans un périmètre restreint d’une quarantaine de kilomètres autour de Latillé. Sans parler d’endogamie, on est clairement dans un schéma d’implexes fréquents. Les parents de maman sont eux mêmes cousins issus de germains, et les branches paternelle et maternelle de l’arbre comptent aussi des implexes communs aux deux branches, trop peu pour parler d’endogamie, mais bien assez pour qu’il devienne compliqué de différencier vraiment des branches. A ce jour, je leur connais cinq implexes.

Voici à quoi ressemble l’arbre des implexes de mes grands parents maternels.

Réalisé avec l’application LucidChart

L’année dernière, une cousine génétique de maman, que je ne connaissais pas encore, a fait un test chez MyHeritage et ses résultats sont arrivés en correspondance dans notre interface. Je vais l’identifier sous l’abréviation CG.

MyHeritage – correspondances ADN

CG et maman triangulent avec mon frère, ma soeur et moi, et avec les enfants de CG qui ont été testés eux aussi, sur le chromosome 10. Il y a aussi des correspondances sur les chromosomes 11 et 14, mais sans que MyHeritage y voit une triangulation sur les six personnes.

MyHeritage – Outil de triangulation

Pour une correspondance de 73,9 cM, The Shared cM project me propose les relations familiales suivantes :

Pour MyHeritage, la relation se trouvait probablement au niveau des arrières grands parents de maman, soit 2C1R ou 3C1R.

Très vite, nous avons trouvé le couple d’ancêtres qui semblait être à l’origine de notre correspondance génétique : Jean-Pierre David (1818-1893) et son épouse Sophie Bondonneau ( 1822-1888), les arrières arrières grands parents de maman. Oui la correspondance semblait être au niveau 3C1R.


Au début 2021, CG a convaincu un de ses proches cousins, féru de généalogie lui aussi, que je vais appeler RS, de faire un test génétique. CG et RS sont cousins issus de germains, leurs mamans sont cousines germaines. CG m’a parlé de ce test, et j’étais curieuse d’en connaitre les résultats, car je cousine généalogiquement de nombreuses façons avec RS.

Voici un arbre commun entre maman, CG et RS qui va vous montrer la façon assez complexe dont nos racines sont liées.

Regardez bien cet arbre. Maman cousine par ses deux parents avec les deux parents de chacun de ses cousins … Les quatre couples indiqués en haut de l’arbre – et quelques couples intermédiaires – ont tous pu contribuer à l’ADN de chacun des trois cousins ….


Etonnamment, maman n’a jamais été en correspondance avec RS sur MyHeritage. Pratiquement, cela serait possible, leurs ancêtres communs sont suffisamment loin dans leurs arbres respectifs pour qu’ils n’aient pas reçu de fragment d’ADN provenant de la même personne.

Sauf que sur Geneanet ADN, où j’ai téléchargé les données de maman, et où RS a téléchargé les siennes, maman et RS sont en correspondance …………

Pour maman et RS, le fichier analysé par Geneanet vient de MyHeritage. Il est surprenant que l’algorithme de MyHeritage ne repère pas la correspondance que celui de Geneanet trouve. Ce n’est pas la première fois que je remarque quelques petites anomalies dans les résultats de MyHeritage, quand on est sur de petites correspondances, inférieures à 40 cM. L’algorithme de Geneanet semble plus précis que celui de MyHeritage, c’est bon à savoir – quand on travaille sur de toutes petites correspondances …

Voici la correspondance que Geneanet trouve entre maman et RS.

Geneanet ADN

26,3 cM sur 2 segments, soit une correspondance sur laquelle quand je la trouve dans mes résultats MyHeritage, je passe un peu de temps. Une correspondance que MyHeritage a loupée. Passons.

Selon The Shared cM Projet et selon Geneanet, la correspondance est assez lointaine … Nos ancêtres communs connus sont effectivement assez lointains.

DNAPainter – The Shared cM Project

Pour aller plus loin, et tenter d’identifier par quel couple RS et maman – et RS et moi, puisque nous avons quasiment la même correspondance – sont en correspondance, il me faut d’autres éléments. Et c’est là que les résultats de CG entrent en jeu.

CG et RS sont en correspondance à plus de 470 cM, ce qui est cohérent avec le fait qu’ils sont cousins issus de germains par leurs mères, PO et FO.

CG apparait bien dans la liste des correspondances communes chez Geneanet, à maman et RS. CG est en correspondance à 0,83% avec maman et à 6,44% avec RS.

C’est une nouvelle fonctionnalité proposée par Geneanet qui me permet maintenant d’avancer, le visualisateur de segments d’ADN partagé – ce dont vous entendrez parler dans les webinaires ou blogs anglosaxons sous le terme “chromosome browser”.

Le visualisateur indique que maman et RS ont deux segments d’ADN semi-identique sur le chromosome 14, et je peux également récupérer les données exactes.

Données brutes Geneanet ADN

CG avait aussi des segments en commun avec maman sur le chromosome 14. Pour vérifier que ces correspondances sont triangulées, je vais utiliser le nouvel outil de DNA Painter, “Common segment generator”, qui compare les données brutes de deux de vos correspondances, sur des sites différents, et vous indique quelle portion des deux ADN est commune.

Voici le résultat de la correspondance.

Maman, CG et RS partagent de l’ADN sur le chromosome 14, qui leur vient d’un ancêtre commun. Mais quel ancêtre ?

Si je reprends les résultats de la correspondance ADN entre maman et CG, sur MyHeritage et Geneanet, les chiffres sont légèrement différents. Toujours ces algorithmes qui interprètent différemment les mêmes résultats ….

Je vais me contenter de travailler sur les correspondances communes aux deux sites, sur les chromosomes 10 et 14. Nous avons vu que la correspondance sur le chromosome 14 est commune entre maman, CG et RS. Il s’agit donc d’un ancêtre commun aux trois cousins généalogiques. Quant à la correspondance sur le chromosome 10 entre maman et CG, elle peut être due tout aussi bien au même couple d’ancêtres que pour le chromosome 14, ou à un autre …

A ce niveau de mon analyse, je ne peux rien déduire, rien conclure. Il me faut une autre correspondance avec une quatrième personne – en dehors des enfants de l’un des trois cousins, dont les résultats ne peuvent rien appporter à l’analyse.

Il me faut une correspondance positive – ou négative …

La mère de CG, PO, est vivante et a accepté de faire un test ADN, chez MyHeritage, en fin d’année 2020. PO est de la même génération que maman. Et ô miracle, PO n’est absolument pas en correspondance avec maman, ni sur MyHeritage, ni sur Geneanet.

Cette absence de correspondance, est-ce l’élement qui me manquait? Puisque PO et sa cousine FO ne sont pas en correspondance génétique avec maman, les cousinages génétiques possibles sont très différents. Je peux éliminer comme ancêtres comuns possibles René Quintard et Marie Rideau – en vert sur le schéma – parents de René Quintard et ancêtres de Marie Louise Mimault, la grand mère de PO et FO, et ancêtres également de Marie Rose Guignard, la mère de maman. Je peux également éliminer François Martin et Perrine Demon, en violet, qui sont les grands parents de Jeanne Pouzet, épouse de René Quintard, et donc ancêtres de PO et FO. Ce couple est un couple d’ancêtres communs pour maman et RS, via d’autres petits enfants, pour l’instant non éliminés, mais plus pour CG.

Dans le schéma ci dessous, j’ai grisé les branches qui ne sont plus des ancêtres communs génétiques potentiels.

Arbre réalisé sous LucidChart

Il me reste désormais 2 couples possibles qui peuvent être à l’origine des segments d’ADN commun entre maman, CG et RS sur les chromosomes 10 et 14, et les cousinages se font par nos branches paternelles : mon grand-père Achille Reau, le père de CG et le père de RS.

Puis je aller plus loin ?

Une chose est sûre à partir de ce graphique, c’est que ma relation avec CG vient de Sophie Bondonneau, l’arrière arrière grand mère de maman. C’est en fait par les ancêtres de Sophie Bondonneau que j’arrive aux deux couples encore possibles, René Girault et Marie Guillot, d’une part, et Pierre Bordage et Jeanne Bouquet. Savoir en revanche si les segments d’ADN des chromosomes 10 et 14 identifiés viennent de l’un ou l’autre des deux couples est pour l’instant impossible. Il me faudrait d’autres éléments d’analyse, que je n’ai pas encore.

Mais même si je n’ai pas pu identifier avec certitude à quel couple lointain d’ancêtres maman doit ces quelques segments d’ADN, au 18ème siècle, je sais avec précision par quel ancêtre plus récent cet ADN est arrivé dans le bagage génétique de chacun des trois cousins.

Pour maman et CG, il s’agit de Jacques Bondonneau, fils de René Bondonneau et Marie Jeanne Mimault, né probablement sur la paroisse d’Ayron, laboureur à Chalandray, à Cramard précisément.

Gallica – Carte générale de la France. 067, [Poitiers]. N°67. Flle 92 / gravé par Chalmandrier ; [établie sous la direction de César-François Cassini de Thury]

Pour RS, les deux segments identifiés sur le chromosome 14 lui viennent de Marie Bordage, fille de Pierre Bordage et de Louise Girault, grand oncle et grand tante de Jacques Bondonneau. Les relations familiales proches de toutes les branches ont légèrement faussé les données statistiques sur lesquelles je m’appuie habituellement.

La dernière étape à ce stade, c’est d’ajouter dans le profil de maman, sur DNA Painter, les segments que j’ai identifiés. J’aurais préféré identifier avec certitude de quel couple d’ancêtre viennent ces segments d’ADN, mais les attribuer avec certitude à Jacques Bondonneau est une étape intéressante, qui pourra peut-être m’aider à identifier d’autres correspondances, plus tard.

Graphique et application DNA Painter
Print Friendly, PDF & Email

Un commentaire

  1. Je trouve ça très chouette, tes arbres LucidChart, ça illustre très bien les possibilités et les éliminations.

    J’aime beaucoup tes enquêtes ADN !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.