J comme Japon

Ecrit par

Brigitte Billard

Publié le

Temps de lecture : 3 minutes


En 1992, ma belle mère avait consigné sur quelques pages de classeur l’histoire de ses beaux parents, Michel Snejkovsky (1) et Adele Kuehner (2). Les grandes étapes y sont, quelques anecdotes, quelques dates.

Dans le cadre de la préparation du challenge AZ 2014, j’ai relu attentivement ce manuscrit, précieux pour nous maintenant,  en essayant de rapprocher les informations que j’y trouvais et celles pour lesquelles j’ai un document, une photo, une source …

japon_1

 

… le navire s’appelle le « Wladimir » et fait de longues escales  pres d’un an au japon, ? aux Etats Unis, puis revient vers la mer noire évacuer des soldats de l’armée Wrengel ( contre revolutionaires), un sejour de plus d’un an à Istanbul ( encore Constantinople). Boris parlera volontiers d’Istanbul, de la corne d’or, la mer de Marmara, de la beauté de cette ville, du Bosphore le soir …

 

Sur un petit carnet manuscrit tenu par Michel Snejkovsky , il est également fait mention de cette escale au Japon, que je n’arrive pour l’instant ni à dater précisément, ni à localiser.

Au moment de la révolution de février 1917,  Adele Kuehner  et son fils Boris vivent dans leur appartement à Odessa. Le capitaine Michel Snejkovsky sillonne les mers sur le Vladimir, loin d’Odessa. Adele a 31 ans, Boris en a 7. Plusieurs fois, l’appartement est visité par des révolutionnaires qui détruisent, menacent. Avant octobre 1917, date de la révolution bolchévique, Michel envoie une lettre à son épouse lui disant de tout quitter, de ne prendre que l’indispensable et de le rejoindre à Vladivostock. La jeune femme et le petit garçon quittent leur bel appartement, la famille d’Adele encore présente à Odessa, pour traverser la Russie, qui n’est plus l’empire russe, et pas encore l’union des républiques socialistes soviétiques. D’Odessa, il faut se rendre à Moscou, et de là par le Transsibérien (3) (4), rejoindre Vladivostock.

Transsibérien.png

« Transsibérien ». Sous licence Public domain via Wikimedia Commons.

 

1 150 kilomètres d’Odessa à Moscou, 9 285 kilomètres de Moscou à Vladivostock, dans un pays en pleine révolution, seule avec un enfant, sans même être sûre que son mari sera bien là quand elle arrivera – enfin – après au moins 10 jours de voyage, puisque que c’est le temps minimum qu’il faut à l’époque comme aujourd’hui pour faire ce trajet en train. J’imagine la peur au quotidien, le déchirement d’avoir laissé derrière soi une famille dont on ne sait pas si on la reverra, l’angoisse du lendemain, et le courage immense qu’il a fallu à Adele pour faire face et avancer.

Adele retrouve son époux à Vladivostock, et le Vladimir part au Japon.

De leur séjour au Japon, Adele a rapporté trois photos, prises probablement en 1918. Voici l’une d’elle, sur laquelle Boris devant sa maman fait du tricycle.

Collection privée
Collection privée

Je ne sais comment en savoir plus sur le séjour des Snejkovsky au Japon. Comment trouver où le Vladimir est resté au port, combien de temps, et avec des informations que j’arrive à déchiffrer et comprendre ? C’est un des écueils auxquels je me heurte.

Il est probable qu’en quittant le Japon, le Vladimir a fait route vers Novorossiik, qu’il a ensuite quitté le 11 mai 1919 en direction d’Ellis Island (5).

Petit à petit, document par document, photo après photo, je reconstitue la ligne de vie du couple Snejkovsky-Kuehner, et je pense de plus en plus à une mise en forme plus contruite de leur histoire.

Un nouveau projet, pour 2015 ? Peut être …..

Aperçu généalogique
Branche Snejkovsky
Nom: Adele Kuehner
Parents: Edouard Kuehner et Teresie Porro
Epoux: Michel Snejkovsky
Lien de parenté: Grand mère de mon mari
  1. Adele Kuehner
  2. Boris Snejkovsky
  3. mon mari
Aperçu généalogique
Branche Snejkovsky
Nom: Boris Snejkovsky
Parents: Michel Snejkovsky et Adele Kuehner
Epouses: 1 – Lioudmila Frontskievitch – 2 – Christiane Karcher *
Lien de parenté: Père de mon mari
  1. Boris Snejkovsky
  2. mon mari
Sources et liens

(1) Geneanet – Michel Snejkovsky
(2) Geneanet – Adele Kuehner
(3) Poussin et le Transsibérien
(4) Wikipedia – Transsibérien
(5) E comme Ellis Island

4 réponses à “J comme Japon”

  1. He ben qu’est-ce qu’ils ont voyagé ta famille !!!

  2. Décidément, nous n’avons pas fini de voyager grâce à toi ! Encore un sujet passionnant, cette fois-ci à partir d’un précieux papier de famille.

  3. Encore un bel article, si bien documenté…
    Mais, un projet pour 1915 ? Y avait-il une machine à remonter le temps dans ces archives venues de Russie ? 😉

    1. Voilà, c’est corrigé 🙂 merci de cette remarque, j’ai relu plusieurs fois sans me rendre compte de rien 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Continuez votre lecture

À propos de l’auteur :

Actualité

Mes services

Parlons ADN

Catégories

Rechercher

Archives

Membre de

Hébergement

Ce blog est hébergé depuis 2012 chez Infomaniak. Utilisez ce lien pour héberger vos blogs ou votre cloud sur leurs serveurs


Testez
MyHeritage

Abonnez-vous
au blog

Ne ratez plus nos mises à jour, inscrivez vous et vous recevrez un mail par semaine reprenant les derniers articles publiés sur le blog

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.