La famille Vabois à Paris au XVIIè siècle

Temps de lecture: 8 minutes

Je vous parlais dernièrement d’un acte notarié passé par Pierre Deshayes et les héritiers de son associé, Samson Le Radde, en juin 1669, avec Louis de Bourbon, prince de Condé. Je m’interrogeais sur le représentant des héritiers Le Radde, un certain François Vabois, veuf d’une des filles de Samson Le Radde, et sur son éventuelle parenté avec Marie Vabois, la belle mère de Pierre Deshayes.

Je ne connais pour l’instant pas grand chose sur Marie Vabois, à part le nom de son époux, Toussaint Moussier, celui de ses deux filles, Anne et Marie, et celui de ses deux gendres.

Arbre de Marie Vabois au début des recherches

Et si mon intuition était bonne, et si le François Vabois qui assiste au contrat notarié de juin 1669 était apparenté à Marie Vabois ? Comment pourrais je m’y prendre pour tenter de confirmer cette idée ?

Reprendre les informations déja connues de son arbre

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais j’avoue que je ne saisis pas toujours dans mon logiciel Heredis tous les témoins d’un acte, quand je ne suis pas sûre de leur identité ou de leur parenté. Est-il possible que dans les actes et contrats que j’ai déjà saisis, j’ai vu passer des membres de la famille Vabois sans savoir qui ils étaient ? Vérifions.

  • Contrat de mariage entre Pierre Deshayes et Anne Moussier le 20 juillet 1651 à Paris. Du côté d’Anne Moussier, en plus de ses parents seul le mari de sa soeur, Thomas Le Père, est indiqué dans l’acte et signe le contrat.
  • Contrat de mariage entre Louis Lebois Duclos et Louise Deshayes, fille de Pierre et Anne Moussier, le 14 mai 1673 à Paris. Aucun Vabois n’est indiqué dans l’acte.
  • Registre des tutelles – Avis du 8 janvier 1661 concernant la nomination comme tuteur de Pierre Deshayes pour ses enfants mineurs. Cet acte a été numérisé et très partiellement indexé. J’en ai commencé une transcription, mais devant l’écriture chaotique du greffier, j’ai vite renoncé – et j’ai eu tort.

Dans l’acte du 8 janvier 1661, Pierre Deshayes envisage de renoncer pour ses enfants mineurs à la succession de leurs grands parents maternels, Toussaint Moussier et Marie Vabois. Cela veut aussi dire que son épouse Anne Moussier est également morte à cette date. Cette fois ci, il y a plus de monde présent au conseil de famille, des noms que je n’avais pu ni vraiment déchiffrer, ni relier à l’arbre de mes enfants quand j’avais trouvé ce document la première fois.

il a requis les parents et amis de sesdits enfants
en’assemblée par devant nous pour donner un
advis s il renoncera pour iceux mineurs à la susdite
succession si l acceptera _ lesquels
parents et amis sont comparus, à scavoir Gilles
deshais
marchant panacher à paris oncle paternel
Martin Deshais marchand _ à paris cousin germain
paternel, Charles Deshais marchand panacher
à paris aussy cousin germain paternel, Thomas
Lepère
marchand panacher à paris oncle maternel à cause
de Marie Moussier sa femme, Claude
Mesnidrieu
_ _ qualité cousin maternel,
François Vabois marchand bourgeois à paris cousin
issu de germain maternel, Jacques Vabois de
mesme qualité et parenté, auxquels avons
fait faire le serment _ _ _ _

Où les replacer dans l’arbre familial ?

  • Gilles Deshayes est le frère de Pierre, il est présent lors de son mariage avec Anne Moussier, il est né à Fleury-la-Forêt dans le Vexin, département actuel de l’Eure, mais ça c’est une autre histoire. Il est probablement marié, peut-être le père de Martin Deshayes et Charles Deshayes. Il est donc bien l’oncle paternel des enfants mineurs de Pierre Deshayes
  • Martin Deshayes et Pierre Deshayes sont probablement les fils d’un frère de Pierre Deshayes. Pour l’instant, je ne sais pas avec certitude qui ils sont, mais ils sont indiqués comme cousins paternels des enfants
  • Thomas Le Père est le beau-frère d’Anne Moussier, ayant épousé sa soeur Marie, il était présent lors du mariage de Pierre et Anne Moussier, il est donc bien l’oncle maternel des enfants
  • Claude Mesnidrieu est une “découverte” pour moi, il est dit cousin maternel. Une recherche sur le site Projet Familles Parisiennes – dont je vais parler davantage dans la suite de l’article – me permet de découvrir qu’il est le mari d’une certaine Catherine Le Père, qui est donc la fille de Thomas Le Père et de Marie Moussier. Je sais, je n’ai pas d’acte de baptême ou de mariage pour confirmer cette parenté, mais à Paris au 17ème siècle, on manque cruellement de sources.
  • François Vabois, marchand bourgeois à Paris, cousin issu de germain maternel …. Nous y voilà, est ce bien mon lien familial ? S’agit il bien du François Vabois de l’acte passé avec le Grand Condé? C’est très probable, mais il va me falloir d’autres éléments. Pour l’instant, le témoin indiqué dans cet acte de tutelle est dit cousin issu de germain des enfants, ce qui laisserait penser que son grand père Vabois serait un frère de Marie Vabois, grand mère des orphelins Deshayes. Reste à trouver des éléments venant corroborer cette hypothèse.
  • Jacques Vabois, lui aussi marchand bourgeois à Paris, lui aussi cousin issu de germain maternel, peut-être un frère de François Vabois ?

Voici quelles sont les relations familiales que je peux déduire de cet acte. Sur cette carte mentale, les personnes présentes à l’acte sont indiquées en bleu.

A ce stade de mes vérifications, il est temps de mettre à jour mon arbre de la famille de Marie Vabois.

Faire des recherches à partir du site Projet Familles Parisiennes

Vous avez des ancêtres à Paris . Connaissez vous le site Projet Familles Parisiennes, un incontournable dans votre quête d’ancêtres. Les bénévoles qui dépouillent les actes notariés et les insinuations font un travail remarquable, et je viens fréquemment vérifier si je peux trouver une nouvelle piste, ou faire le tour des actes déjà indexés quand je rencontre un nouveau patronyme lors de mes recherches sur Paris.

Depuis quelques années, le Projet Familles Parisiennes collabore avec Geneanet, qui leur permet de mettre en ligne des registres notariés ou d’insinuation, que vous pouvez aider à indexer si le coeur vous en dit – et que vos compétences en paléographie sont à la hauteur des gribouillis des greffiers du Chatelet …

Je commence mes recherches avec le patronyme Le Radde et dans la liste des actes indexés, j’en trouve deux qui correspondent au couple François Vabois – Denise Le Radde.

A la fin de chacune de ces indexations, un lien conduit directement à la page du registre qui correspond au nom indexé.

Le premier document, en date du 20 septembre 1658, correspond à l’inventaire après décès de François Vabois dit l’ancien. Les bénévoles du Projet Familles Parisiennes ont transcrit les éléments nominaux les plus importants de ce document. J’en apprends ainsi plus sur la famille Vabois.

François Vabois, dit l’ancien pour ne pas le confondre avec François Vabois le jeune – celui qui est présent en juin 1669 – habitait rue Saint-Denis, parroisse de Saint Merry, dans la maison à l’enseigne du Boeuf Couronné. C’est là qu’il est mort le samedi 31 août 1658. Son épouse, Anne Auchede, ou Hochede – était morte avant lui.

François Vabois a cinq héritiers : deux fils, toujours vivants : François, marié à Denise Le Radde, ce qui confirme que c’est bien le François Vabois qui sera présent lors de la signature du contrat avec Louis de Bourbon, et Jacques, et trois filles, Rose, décédée mais ayant laissé des enfants, Elisabeth, et Anne, décédée avec enfants. L’inventaire des papiers donne aussi les dates et références des contrats de mariage de chacun des enfants, piste intéressante pour continuer les recherches.

Notons ici que François Vabois, celui qui est présent lors de la signature du contrat avec le prince de Condé, a un frère prénommé Jacques. Un indice de plus laissant penser que ce sont eux qui sont présents lors de la tutelle de 1661, d’autant plus qu’en janvier 1661 leur père, François dit l’ancien, est mort depuis plus de deux ans. Un indice, mais pas encore une certitude.

Une petite mise à jour de la carte mentale est la bienvenue. En bleu, les personnes vivantes et présentes à l’inventaire, en mauve les personnes mentionnées mais décédées.

Le second contrat indexé concerne l’inventaire après décès de Denise Le Radde. Intéressant en tant que tel, il ne va pas m’apporter de précisions sur l’arbre généalogique de François Vabois le jeune, son mari, et j’en garde le lien pour l’étudier plus tard.

Faisons maintenant la même recherche, sur le site Projet familles parisiennes, avec le patronyme Vabois.

Cette fois ci, la liste est longue, et je vais essayer de ne pas me perdre dans tous ces noms, tous ces actes. Pour bien comprendre comment fonctionne le site, tous les noms indexés, qu’ils soient présents dans un acte en tant que sujet ou juste témoins de l’acte, sont repris dans ces listes. La date de l’acte est toujours indiquée, et la plupart du temps la nature de l’acte l’est aussi, parfois même la relation de la personne indexée par rapport à cet acte. Pensez aussi qu’il s’agit d’indexation faite par une personne lisant un acte sans connaitre les protagonistes, certaines erreurs peuvent avoir été faites, donc vérifiez d’autres graphies possibles pour le patronyme recherché. Pour ma recherche, je vérifierai aussi les contrats indexés avec les orthographes Vaboys, Vaboir ou Vabous. Pour essayer d’avancer, il faudrait que j’en découvre plus sur François Vabois l’ancien, donc que je cherche parmi les actes antérieurs à Aout 1658.

Je trouve bien le 8 mai 1655 un contrat de mariage, passé entre Pierre Bettefort et Françoise Oeillemot, tous les deux inconnus dans ma généalogie, mais où se trouvent parmi les témoins François Vabois l’ancien et le couple Toussaint Moussier et Marie Vabois …..

… et de la part de la future espouze de pierre oeillemot marchand chaudronnier son frère […]; françois Vabois marchand bourgeois de paris oncle maternel ; toussaint moussier aussy oncle maternel à cause de marie vabois sa femme …..

Les choses sont claires, il y a bien parenté entre François Vabois l’ancien et Marie Vabois. Oui, mais quelle parenté ? Sont-ils frère et soeur comme le suggère le contrat de mariage de Françoise Oeillemot? ou cousins germains comme on peut le déduire de l’acte de tutelle des mineurs Deshayes?

Il va me falloir plus de temps, plus d’actes, des visites au CARAN, et quelques autres cartes mentales si je veux – peut être – percer le mystère de cette parenté. J’ai des pistes, sur lesquelles je travaille, mais qui nécessitent à chaque fois de nouvelles recherches.

Retrouver ses ancêtres à Paris, avant 1860, c’est compliqué et long, un vrai travail d’enquêteur, mais ne vous laissez pas décourager, ça reste possible et l’ajout de chaque nouvelle feuille dans l’arbre devient un moment de joie. Ne boudez pas votre plaisir …

Sources et liens

  • Archives Nationales – MC_ET_XCII_194 – Contrat du 8 juin 1669 entre Pierre Deshayes, les héritiers de Samson Le Radde et Louis II de Bourbon
  • Archives Nationales – MC_ET_LXXXVIII_146 – Contrat de mariage Pierre Deshayes – Anne Moussier
  • Archives Nationales – MC_ET_LXXXV_203 – Contrat de mariage Louis Lebois Duclos – Louise Deshayes
  • Archives Nationales – Y_3947_A – Avis de tutelle des mineurs Deshayes – en ligne sur Geneanet
  • Archives nationales – MC_ET_CXXXVI_325 – Inventaire après décès de François Vabois l’ancien, en ligne sur Geneanet
  • Archives Nationales – MC_ET_II_201 _ Contrat de mariage du 8 mai 1655, en ligne sur Geneanet
Print Friendly, PDF & Email

4 commentaires sur “La famille Vabois à Paris au XVIIè siècle

  1. C’est une grande satisfaction de pouvoir relire attentivement des documents que l’on a mis de côté depuis longtemps, cela fait apprécier d’avoir progressé pour la lecture et la connaissance des relations familiales.
    Je suis admirative de la beauté de ta carte mentale que tu maîtrises fort bien.

    1. Merci 🙂 C’est parce que j’ai vu d’autres blogueurs parler de carte mentale que j’ai insisté pour comprendre comment ca fonctionnait. Et une fois qu’on commence à comprendre, c’est un outil formidable pour la généalogie 🙂

  2. Encore un billet très intéressant. Je n’ai a priori pas d’ancêtres parisiens mais c’ est toujours intéressant de découvrir de telles sources.
    J’espere pouvoir lire la suite de cette recherche.

    1. Merci Celine
      Je pense aller prochainement au CARAN chercher quelques actes – antérieurs à 1650 – qui pourraient m’aider à avancer. Je suis curieuse, donc je vais continuer à gratter, mais ca devient très compliqué entre la paléographie et les actes inexistants 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.