Mon organisation, un état des lieux

En ce mois de septembre, Sophie Boudarel nous propose de parler organisation.

C’est un sujet que j’ai déjà eu l’occasion d’aborder maintes fois, car j’ai eu un peu de mal à mettre en place une façon de travailler rationnelle et un peu efficace.

En janvier dernier, je vous exposais comment j’allais organiser les différents fichiers avec lesquels je travaille concernant les sources et les documents que je glâne de ci de là au cours de mes recherches. J’avoue être plutot fière en réalisant que cette organisation mise en place il y a huit mois semble fonctionner, puisque je continue à l’utiliser, que j’ai bien avancé dans le renommage de mes fichiers et que je n’y trouve toujours rien à redire.

Suivez moi dans cette visite virtuelle de mon organisation actuelle.

Commençons par le matériel que j’utilise.

Tout d’abord, mon PC : un  PC portable HP, 2.4 GHz, 4 GO RAM, Windows 7, datant de 2009 et commençant à donner des signes de faiblesse. Il est connecté par courant porteur au réseau familial et à notre accès internet par fibre optique, un des intérêts à être en proche banlieue parisienne.

Je dispose ensuite d’une tablette Ipad, ma seule concession au monde d’Apple avec un Ipod Nano sur lequel je stocke des podcasts pour mes déplacements en transport en commun, 64 GO, 3G et Wifi, avec un abonnement partagé avec ma ligne téléphonique plus que suffisant pour l’instant. Je viens de m’offrir un clavier Logitech, ce qui fera de mon Ipad l’outil utilisé pour aller en archives.

Près de mon bureau, j’ai toujours un cahier et un porte mines, j’y note au fur et à mesure de mes recherches en ligne des pistes, des idées, que parfois je reviens consulter, et que parfois j’oublie …

Sur le bureau traine une pochette en plastique transparent, avec fermeture éclair, dans laquelle sont stockés quelques stylos, une petite règle, des mines de rechange, une gomme, un ou deux surligneurs et un porte cartes contenant les différentes cartes d’accès aux services d’archives que j’ai déjà visités. Quand je vais en archives, j’enlève éventuellement les stylos.

Dans un des placards de la pièce, j’ai installé des cartons porte revues, dans lesquels sont rangés – et non classés, malheureusement – pêle mêle, mes anciens cahiers, les numéros de la RFG, les différents livres et périodiques concernant la généalogie que je commence à accumuler. Près d’eux, un classeur dans lequel sont rangés les copies d’actes et autres documents papier récupérés des recherches de mon père, ou reçus depuis. Tous ces documents sont scannés, mais je tiens encore à les garder.

Au niveau logiciels, je teste beaucoup et souvent de nouvelles possibilités, mais j’en reviens toujours principalement à utiliser les logiciels suivants.

Heredis 13 : Je n’ai jamais vraiment utilisé autre chose sur mon PC pour ma généalogie, j’ai commencé avec Heredis 11 et fait toutes les mises à jour. Je ne suis pas satisfaite à 100%, mais j’ai eu beau tester d’autres logiciels, je n’ai pas encore été convaincue que le coût en temps de changement de système vaille ce que je gagnerais éventuellement en nouvelles fonctionnalités. Je ne suis pas une adepte de l’adage Ailleurs l’herbe est plus verte, je préfère m’adapter à mon environnement, c’est finalement plus rentable et moins stressant. Heredis vient d’annoncer une nouvelle version pour l’automne, je testerai pour savoir si le changement proposé m’intéresse. J’ai l’application Heredis sur mon Ipad, j’en trouve la synchronisation peu pratique, la visualisation des arbres n’est pas très fun, et comme je ne me sers de mon Ipad que pour une consultation de ma généalogie, et pas pour une mise à jour, j’ai fini par ne plus l’utiliser.

Geneanet : C’est la seule application web que j’utilise régulièrement pour publier mon arbre. J’hésite à prendre un compte payant chez MyHeritage, le fait qu’une partie de mon arbre soit d’origine étrangère est une des raisons de mon hésitation. Je n’arrive pas à me décider à franchir le pas. Je sais ce que Geneanet m’apporte, actuellement plus des contacts de cousins généalogiques curieux d’en connaître plus sur certains rameaux. En revanche, pas question pour moi de tout transférer sur Geneanet, je tiens à garder ma généalogie sur PC. Quant aux deux applications Geneanet pour IOS et Android, j’en ai équipé mon téléphone portable ( Samsung Galaxy 4, ceci est une page de pub, vous n’aviez pas remarqué ? ) et mon Ipad, et je mets à jour régulièrement mon arbre de mon PC à Geneanet pour emporter ma généalogie avec moi. La présentation des arbres n’est pas la plus fun qui soit, mais la synchronisation est particulièrement simple, la navigation fluide et les informations principales sont là.

Dropbox : Pour éviter les problèmes d’oubli de sauvegarde, j’ai un compte Dropbox, sur lequel je stocke entre autres mes fichiers de sources généalogiques, la sauvegarde automatique d’Heredis, et certains fichiers Excel importants que j’utilise dans le cadre de mes recherches. Non seulement mes fichiers sont relativement protégés d’un crash de mon disque dur, mais ils sont également disponibles sur les différents matériels que je peux utiliser : mon pc portable, le pc de bureau relié à l’imprimante familiale, mon Ipad, mon téléphone, et le web si je suis loin de tout mon matériel.

Evernote : C’est mon carnet de notes virtuel. J’ai mis un peu de temps à l’apprivoiser, je ne l’utilise pas encore au mieux, mais grâce aux conseils éclairés de Sophie Boudarel, je commence à m’en servir de façon plus rationnelle. J’y stocke tout ce que je trouve sur internet, pas seulement pour la généalogie, mais aussi pour les achats que je fais sur internet, pour préparer des voyages, ou même garder des recettes de cuisine. Au niveau généalogie, j’y mets en place doucement les lignes de vie de mes Sosa, c’est un excellent outil pour revenir sur les données qu’on a déjà dans sa généalogie et pour lesquels un peu de dépoussierage permet souvent de révéler de nouvelles pistes.

Excel : Mes nombreuses années professionnelles m’ont rendue accro à Excel, je le crains. J’y ai un tableau de suivi de mes sosa, j’y fais des statistiques, j’y récupère plus ou moins facilement mes données issues d’Heredis pour les analyser, j’y suis le déroulement de mes dépouillements systématiques ….

 

Septembre n’est pas fini, je vous parlerai dans le prochain article de la façon dont j’ai réglé à mon niveau le match Evernote vs Petit Carnet noir.

Comments

  1. Jimbo says

    Un balayage interessant de tes différents outils. Je compte le faire, mais par pour le prochain article (j’espère que Sophie ne me grondera pas si je suis en octobre).

    Pour Heredis 2014, et si la version est sortie pour le prochain CGB, je viendrais avec Mac et iPad pour une démo. ;-)

    Amicalement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>