Jean Dixneuf – 1687-1769


Connaissez vous les Mauges ? C’est une petite région de l’Anjou, au sud de la Loire, à la limite du Poitou et de la Vendée, juste à l’est de la Bretagne.

Le territoire des Mauges

C’est autour de Cholet, plus précisément à Saint-Christophe-du-Bois,  que j’ai pu retrouver les origines connues les plus anciennes de la famille Dixneuf. L’orthographe du patronyme sous la forme actuelle Dixneuf s’impose à partir du 18ème siècle. Au 17ème siècle, le nom est plutôt écrit Guizeneuf, et même Guyheneuf, comme on le lit sur l’acte de sépulture de Pierre Guyheneuf, le 20 mai 1611 à Saint-Christophe-du-Bois (1).

AD49 - Mariages Sépultures St Christophe 1606-1666 - vue 106/279
AD49 – Mariages Sépultures St Christophe 1606-1666 – vue 106/279

Le nom Guiheneuf est probablement dérivé du nom Guézenec, et son origine est vraisemblablement bretonne. Peut être mes Dixneuf sont ils venus de Bretagne ? Actuellement, il m’est impossible de le savoir.

Ce Pierre Guyheneuf dont vous lisez l’acte de sépulture est 4 fois l’ancêtre de mes enfants du côté de ma mère, deux fois à la génération 15, deux fois à la génération 16. C’est de son arrière arrière arrière petit fils, Jean Dixneuf, que je vais aujourd’hui vous parler.

Descendance du couple Jean Dixneuf - Marie Garreau
Descendance du couple Jean Dixneuf – Marie Garreau – cliquez sur l’image pour la voir en format normal

C’est le 1er novembre 1687 que Jean Dixneuf est baptisé (2), dans une ferme près de Saint-Christophe. En danger de mort imminente, il est baptisé par Jacques Coiffard, ou Coeffard – dont la parenté avec la famille ne m’est pas encore connue -, et son baptême est ensuite confirmé par le prêtre et  inscrit sur les registres de la paroisse. Les parents du petit Jean, Pierre Dixneuf et Marie Brémond, se sont mariés le 19 juin 1680 à Saint-Christophe-du-Bois (3). Ils sont tous deux originaires de la paroisse, et leur familles y sont présentes depuis quelques générations. Marie est née à la Sorinière, elle est la soeur du Julien Bremond dont je vous avais conté le baptême un peu compliqué. Le couple est jeune lors du mariage, Pierre a 26 ans, Marie en a 23. Louis XIV règne en France en maître absolu. Deux ans plus tôt, il a révoqué l’Edit de Nantes, et la religion protestante est désormais interdite dans le royaume, mais autour de Cholet, dans les petits villages du bocage, cette révocation n’a que peu de conséquences.

Toute la famille habite selon les actes à la Pignonnière ou au Bordage des pinières. Le lieu dit la Pignonnière semble ne pas exister sur la carte de Cassini ci-dessous, mais il y a actuellement sur les cartes IGN un lieu dit “la Pennonière” que j’y ai indiqué , qui pourrait correspondre. Il y a également sur la carte Cassini un lieu dit Le Bordage mais est ce celui où vit la famille de Pierre Dixneuf ?

Extrait de la carte générale de la France dite Carte de Cassini n° 99 - Gallica
Extrait de la carte générale de la France dite Carte de Cassini n° 99 – Gallica

Saint-Christophe-du-Bois, situé de nos jours dans le Maine-et-Loire, dans la banlieue de Cholet, est à la frontière des actuels départements de la Vendée, où se situe Evrunes par exemple, et des Deux-Sèvres, où se situait jusqu’à 1973 Le Puy-en-Bonnet. A l’époque de Louis XIV, ces distinctions administratives n’ont pas cours. On passe facilement d’une paroisse à l’autre.

Revenons à la famille de Jean Dixneuf à l’époque de sa naissance en novembre 1686. Jean est le quatrième fils à naitre chez Pierre Dixneuf et Marie Brémond. Un premier né, baptisé Jean, vient de mourir à 5 ans, le 11 septembre 1686 (4). Un petit René, prénom à mode en Anjou depuis le Roi René, est né le 5 février 1686 pour mourir le 14 septembre 1686, trois jours seulement après l’ainé (5). Seul François, né le 16 juillet 1683, a semble t’il survécu. Après la naissance de Jean vont naître trois autres enfants : Pierre (17/04/1690- +10/12/1690), Renée (06/11/1691) et Marie (07/10/1694). En Mai 1696, la famille compte semble t’il 4 enfants vivants. Seules les deux dernières ont été baptisées normalement, sans urgence vitale,  à l’église, les naissances semblent moins éprouvantes pour la mère et l’enfant. C’est alors que le 16 mai 1696, Pierre Dixneuf, 42 ans, meurt (6). Son épouse, Marie, est enceinte de quelques mois. Le 18 octobre 1696, elle met au monde une petite Jeanne, mais la naissance est à nouveau difficile, et Marie meurt en couches. Le lendemain, 19 octobre, la petite Jeanne est à son tour portée en terre (7).

Il y a en ce mois d’octobre 1696 désormais quatre orphelins à Saint-Christophe-du-Bois : François, 13 ans, Jean, 10 ans, Renée, 5 ans, et Marie, 2 ans. Il est probable que la fratrie a été prise en charge par les oncles maternels, René et Jacques Brémond, ou l’oncle paternel, Jean Dixneuf. Malheureusement, je n’ai pour l’instant trouvé aucun renseignement à ce sujet à travers les seuls actes des registres paroissiaux.

Je perds la trace des quatre enfants jusqu’à l’année 1720. Une chose est sûre, aucun d’eux ne semble être mort à Saint-Christophe ou s’y être marié pendant cette période de 14 ans.

Le 3 juillet 1720, Renée Dixneuf, la petite Renée née en 1691, se marie à Cholet, dans la paroisse Sainte Mélaine (8). Il n’y a malheureusement dans l’acte de mariage aucune mention d’un tuteur, ou de la présence d’un frère ou d’une soeur. La jeune femme épouse René Rivière, et Claude Charles de Beauvau, seigneur de la Séguinière, assiste au mariage. Il est probable que la famille de l’époux ait une petite importance sociale. Mais Renée semble n’avoir aucune relation avec son frère Jean, qu’on ne retrouve pas comme parrain pour aucun des enfants qu’elle va avoir.

Jean Dixneuf réapparait dans les registres de Saint-Christophe le 10 septembre 1735, soit pres de 40 ans après le décès de ses parents, à l’occasion du baptême de sa fille Jeanne, qu’il a eu de son mariage avec Marie Garreau (9). Disons tout de suite que je ne suis pas encore totalement sûre qu’il s’agisse bien du même Jean Dixneuf, puisqu’actuellement je n’ai pas pu retrouver l’acte de mariage de Jean et Marie. Il subsiste un doute, que je ne pourrai probablement lever que si je trouve un contrat de mariage clair, ou une relation claire entre le Jean Dixneuf dont je suis sûre qu’il est bien mon ancêtre, et Pierre Dixneuf et Marie Brémond, pour lesquels je n’ai encore aucune preuve sur papier qu’ils sont bien ses parents, même si les indices sont nombreux sur ce point.

A partir de 1735, le couple Jean Dixneuf – Marie Garreau va vivre à Saint-Christophe jusqu’à la mort de chacun des conjoints. C’est ainsi que j’ai pu reconstituer certains des éléments de leur vie.

Marie Garreau a eu un premier mariage avec un certain Jean Bizière, mariage que je n’ai pas encore pu trouver non plus, dont elle a eu un fils Jean né vers 1725. Précisons à ce stade de la narration que les registres d’Evrunes, petite paroisse proche de Saint-Christophe, sont lacunaires entre 1683 et 1736 …. Marie se retrouve probablement veuve peu de temps après la naissance de son fils, et épouse Jean Dixneuf. ensemble, ils vont avoir au moins 8 enfants dont j’ai retrouvé la trace, probablement 5 avant l’installation sur la paroisse de Saint-Christophe : Jeanne, Louise – mon ancêtre – René, François et Marie, et trois autres nés probablement à l’Ogerie où Jean Dixneuf est laboureur – orthographié Logerie sur la carte de Cassini, ferme toute proche du territoire d’Evrunes – sur la paroisse de Saint-Christophe : Jeanne (10-09-1735),  Antoine (06-01-1739) et Jean (13-04-1741).

Entre 1751 et 1765, les mariages des enfants se succèdent, célébrés à Saint-Christophe ou à Evrunes. Le 27 novembre 1754, Louise Dixneuf, mon ancêtre, épouse Pierre Rault (10). C’est à Saint Christophe que tous leurs enfants vont naître, entre 1756 et 1775, avant qu’ils quittent l’Anjou pour s’installer à Gourgé, en Gâtine.

Le 12 février 1769, Jean Dixneuf est inhumé (11). Sur son acte, il est indiqué qu’il a environ 75 ans, mes calculs lui en donnent 81, écart plausible qui justifierait l’ascendance que je lui donne pour l’instant. A sa sépulture assistent ses fils François, René, Jean et Antoine. Cinq ans plus tard, le 24 mai 1774, c’est Marie Garreau qui décède, à l’âge de 75 ans environ (12).

Le couple Jean Dixneuf-Marie Garreau, dont l’ascendance n’est pour l’instant pas totalement sûre, a fait souche. Une de leurs descendantes, dont l’arbre est sur Geneanet, leur a déjà retrouvé plus de 1200 descendants. Il reste encore un mystère sur leurs origines, mystère qui ne pourra probablement être levé qu’après des recherches dans les fonds notariaux aux archives de Vendée et de Maine-et-Loire. Un jour peut être …

Aperçu généalogique
Branche Reau
Nom: Jean Dixneuf
Parents: Pierre Dixneuf et Marie Bremond
Epouse: Marie Garreau
Lien de parenté: mon aïeul à la 9ème génération
  1. Louise Dixneuf
  2. Louis Reault
  3. François Louis Reau
  4. Hilaire Reau et Louise Angele Reau
  5. François Reau et Marie Angèle Quintard
  6. Achille Reau et Marie Rose Guignard
  7. maman
  8. moi
Points à approfondir
  • Rechercher des actes notariés concernant le mariage de Jean Dixneuf et Marie Garreau
  • Rechercher des actes notariés sur une tutelle des enfants Dixneuf après décès de leurs parents
  • Inventaires après décès concernant Jean Dixneuf et Marie Garreau
  • Visite aux archives de Vendée
  • Visite aux archives de Maine et Loire
Sources et liens
  1. AD49 – Mariages Sépultures Saint-Christophe-du-Bois – 1606-1666
  2. AD49 – BMS Saint-Christophe-du-Bois – 1681-1700
  3. AD49 – BMS Saint-Christophe-du-Bois – 1669-1680
  4. AD49 – BMS Saint-Christophe-du-Bois – 1681-1700 – vue 106/251
  5. AD49 – BMS Saint-Christophe-du-Bois – 1681-1700 – vue 106/251
  6. AD49 – BMS Saint-Christophe-du-Bois – 1681-1700 – vue 201/251
  7. AD49 – BMS Saint-Christophe-du-Bois – 1681-1700 – vue 205/251
  8. AD49 – BMS Cholet Ste Melaine – 1689-1790 – vue 238/251
  9. AD49 – BMS Saint-Christophe-du-Bois – 1720-1741 – vue 177/283
  10. AD49 – BMS Saint-Christophe-du-Bois – 1740-1760 – vue 216
  11. AD49 – BMS Saint-Christophe-du-Bois – 1761-1792 – vue 90
  12. AD49 – BMS Saint-Christophe-du-Bois – 1761-1792 – vue 145
  • Ligne de vie de Jean Dixneuf et Marie Garreau 
Print Friendly, PDF & Email

8 commentaires sur “Jean Dixneuf – 1687-1769

  1. Très bel article, j’aime la synthèse sous Excel, très bonne organisation, moi je suis un peu “fouilli” il faut que je m’appliqué à plus d’organisation, vous êtes un très bon exemple. Merci et bravo
    Evelyne

    1. Merci 🙂 J’ai pris l’habitude quand je veux vraiment travailler le parcours de vie d’un couple de faire une ligne de vie sous Excel sur ce modèle. Je me suis rendue compte que je visualise mieux la suite des événements, et que ca m’aide à aiguiller mes recherches.
      Merci pour le commentaire

    1. Merci pour le commentaire. Il y a effectivement beaucoup de Dixneuf dans les Mauges, ma cousine sur Geneanet les a beaucoup étudiés, puisque c’est son patronyme. Du coup, j’espère que les parents de mon Jean sont bien ceux que je lui donne, j’aimerais en avoir le coeur net un jour 🙂
      Merci pour le commentaire

  2. Un article fort bien document et dans les points à approfondir, de quoi bien t’occuper ! J’aime d’ailleurs beaucoup la structuration de l’article avec les points à approfondir / sources / ligne de vie.

    1. on est beaucoup à descendre de ce couple, alors si certaines de mes recherches peuvent en aider d’autres, ou si par hasard je tombais sur quelqu’un qui a déjà les documents qui m’intéressent 🙂 et en faisant ca mon blog me sert aussi de pense bete, si j’approfondis, je modifierai l’article, ca me fait une ossature pour un éventuel futur livre 🙂
      Merci pour ton commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.