Jacques Proust, mars 1644 – janvier 1717

Temps de lecture: 6 minutes

En 2018, j’aimerais vous présenter chaque mois ce que je sais d’un ancêtre né ou mort dans le mois concerné, une occasion de vérifier si j’ai bien tous les actes, si je ne peux pas trouver de nouvelles sources, de nouveaux événéments pour mieux le connaitre.


Ce mois ci, je vous présente Jacques Proust, né le 12 mars 1644 dans la paroisse de Benassay de l’époque, mort le 3 janvier 1717, il y a donc 301 ans, toujours à Benassay.

Jacques Proust est mon Sosa 1990 à la génération 11, et 7390 à la génération 13. Il est l’ancêtre à la fois de mon grand père Achille Reau et de ma grand mère Marie Rose Guignard. Et oui, le taux d’implexe dans ma branche maternelle est un peu plus élevé que dans les trois autres branches des ancêtres de mes enfants.

Toute la vie de Jacques Proust, ou presque, se déroule sous le règne de Louis XIV. Il nait en mars 1644, alors que Louis XIII est mort l’année d’avant, en 1643, et meurt deux ans seulement après Louis XIV, en 1717. La totalité d’une vie de 72 ans presque entièrement vécue sous le règne d’un roi unique, c’est quand on rencontre ce genre d’événement qu’on réalise à quel point le règne de Louis XIV a été long, très très long. Le temps de la longue vie d’un paysan du Poitou …

Le 12 mars 1644, c’est en l’église Saint Hilaire de Benassay, dont il ne reste aujourd’hui que quelques éléments qui ont traversé les siècles, qu’est baptisé Jacques Proust, fils de Jean Proust et de Perette Channet. Il semble y avoir à l’époque à Benassay trois familles qui portent le patronyme de Proust, que je n’arrive pas pour l’instant à relier entre elles. Le patronyme Proust, présent dans l’Ouest de la France, serait une variante du nom/patronyme Prevost. D’où viennent Jean Proust et Perette Channet ? Actuellement je l’ignore.

A partir de la transcription des actes de baptêmes de leurs enfants, j’ai pu les localiser sur les métairies du lieu dit L’Orge froidure, près de la Commanderie, qui se trouve actuellement sur la commune de Lavausseau, devenue indépendante de Benassay en 1869. A l’époque où vivait Jacques Proust, c’était la paroisse de Benassay, dont les terres étaient en majeure partie sous l’autorité du chapitre de Saint-Hilaire-le-Grand, à Poitiers. Près de la métairie de l’Orge froidure se trouvait la Commanderie de Lavausseau, qui dépendait des chevaliers de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

Sur la carte ci-dessous, j’ai représenté les différents lieux mentionnés dans les actes concernant la famille de Jacques Proust pendant son existence.

Carte Geoportail

Dans la famille de Jean Proust et Perrette Channet, il semble y avoir eu au moins neuf enfants, dont je retrouve une trace : six fils : Jacques – mon Sosa – né en 1644 – Pierre né en 1648 – Hilaire – un second Jacques – qui se marie en 1688 avec un bel acte de mariage filiatif – François et Jean ; et trois filles : Jeanne née en 1641, Louise née en 1645 et Charlotte. J’ai pu pour l’instant identifier partiellement, outre la lignée de mon Jacques – la descendance de Charlotte, d’Hilaire et du second Jacques. François et Jean sont présents en 1679 lors du décès de leur frère Hilaire. Qu’en est-il des autres, je l’ignore encore.

Heredis 2018 – Arbre XXL du couple Jean Proust x Perrette Channet

Jacques Proust a environ 23 ans quand il épouse Marie Blanchon. A ce jour, je n’ai pas encore trouvé l’acte de mariage du couple, ni a fortiori le contrat de mariage. Marie Blanchon est la fille de Pierre Blanchon et de Françoise Boisseau. Quand Pierre Blanchon meurt, à Benassay, le 23 juin 1692, son gendre Jacques Proust assiste à l’inhumation.

Le vingt trois juin 1692 a este inhume au semetiere de
bennassay pierre blanchon agé de quatre vingt dix ans et ont
este presens jacques proust son gendre pierre blanchon son fils
françois liege son gendre et plusieurs autres qui ont dit ne scavoir
signer

Le premier enfant connu de Marie et de Jacques, André,  vient au monde le 8 septembre 1668, à l’Orge froidure vraisemblablement, où tous les autres enfants vont ensuite naitre relativement régulièrement, tous les trois ans environ, pendant vingt ans : Marie en 1671, Madelaine en 1674, Jean en 1678, Françoise en 1680, Jacques en 1683, Louise en 1685 et enfin Marie Thérèse, mon aïeule en 1688.

Cinq au moins de ces neuf enfants ont à leur tour une descendance.

Heredis – Arbre XXL de Jacques Proust et Marie Blanchon

Le 3 janvier 1717, à l’âge avancé pour l’époque de 72 ans, Jacques Proust décède. Il est inhumé le lendemain au cimetière de Benassay.

Voilà, c’est tout ce que j’ai pu pour l’instant découvrir de la vie de cet ancêtre. Les archives de la Vienne ont annoncé qu’elles allaient numériser les répertoires des notaires, peut-être y découvrirai je les références d’actes le concernant, ou plus probablement des actes concernant ses enfants, qui me donneront des informations supplémentaires sur leur père.

Une très nombreuse descendance

Et pourtant Jacques Proust, dont je ne sais finalement pas grand chose, est un ancêtre qui compte, dans mon ascendance, mais aussi dans l’ascendance d’un bon nombre de poitevins actuels.

Si on fait une recherche sur Geneanet sur le couple Jacques Proust – Marie Blanchon, on constate que plus de 35 arbres différents citent le couple dans leur ascendance.

Jacques Proust est par exemple le Sosa 678 de Jean-Pierre Foucault, animateur de télévision et de radio.

Il est également un des ancêtres directs d’Emma Bigot, la marraine de mon grand-père Achille, qui ignorait évidemment ce lien de parenté.

La descendance de Jacques Proust s’étend sur toute la région, au-delà de Benassay et de Lavausseau. Il est donc cohérent que je trouve parmi les soldats du canton de Vouillé morts pendant la 1ere guerre mondiale – ce projet insensé que je mène depuis 2013 – un certain nombre de ses descendants.

Voici ceux que j’ai pour l’instant – situation à jour au 23/01/2018 – retrouvés, alors que je suis loin d’avoir totalement descendu toutes les branches  :

Les frères Aubourg, Jean André (Latillé 1883 – Saint Julien 27/10/1914) et Pierre Clément ( Latillé 1890 – Rouvrel 16/04/1918); Norbert Baricault ( Montreuil-Bonnin 1884 – Ville-sur-Tourbe 15/09/1914 ) les frères Beauchamp,  Gaston Beauchamp (Montreuil-Bonnin 1877 – Ressons 27/02/1917) et Roger ( Montreuil-Bonnin 1884 – Ville-sur-Tourbe 25/09/1915)  ;  Aimé Brechet (Latillé 1885 – Nomény  20/08/1914 ); Marcel Gustave Brunet ( Latillé 1897 – Scheidenmühl 07/09/1918); Aimé Chartier ( Latillé 1885 –  Angres 25/05/1915); les trois frères Chausseau, Louis Désiré ( Latillé 1889 – Aubigny-en-Artois 22/05/1915 ), Marcel Paul ( Latillé 1891 – Suippes 27/09/1914) et Paul Alfred ( Latillé 1892 –  Saint-Benoit 26/08/1914 );  André Celestin Chauvin (Ayron 1883 – Pontoise-les-Noyon 17/09/1914) ; Charles Hubert Couillault ( Ayron 1891 – Chatelraould-Saint-Louvent 09/09/1914 );  Jean Henri Gédéon Dubois ( Ayron 1894 – Ripout 30/09/1915); Désiré Clément Duranceau (Latillé 1892 – Ypres  24/10/1914); Julien Edmond Gargot ( Latillé 1886 – Prosnes 27/09/1914); Louis Alfred Girardin (Benassay 1883 – bataille de la Marne 07/09/1914 ) ; les frères Girardin, Hilaire Eloi Marie  (Joppécourt 22/08/1914 ) et Louis Marie Alexandre ( Benassay 1890 – Beauséjour 1915 ) ; Roger Victor Martin ( Chiré-en-Montreuil 03/01/1889 – Villers Cotteret 26/08/1914 ); les trois frères Métois, Gabriel ( Vasles 1884 – Nancy 11/09/1914),  Aimé ( Latillé 1893 – Béruges 26/05/1915 ), Alfred ( Latillé 1891 – Vadelaincourt 06/10/1918 ) ; Pierre Henri Monnereau (Chiré-en-Montreuil 1879 – Amiens 04/03/1915 ); Louis Ferdinand Pain ( Chalandray 1893 – Sézanne 15/09/1914); Pierre Henri Pouzet ( Latillé 1895 – Vaux devant Damloup 08/03/1916);  Gustave Quintard ( Latillé 1893 -Dijon 04/08/1919 ); Gustave Marie Maurice Quintard ( Ayron 1891 – Maxéville 03/03/1919) ; Xavier Norbert Quintard ( Latillé 1881 – Esnes-en-Argonne 22/04/1919); Théophile Quintard ( Chalandray 1881 – Yvetot 03/12/1915); Roger Marcel Quintard ( Chiré-en-Montreuil 1895 – Vauxaillon 16/04/1917); Edmond Maurice Robin ( Ayron 1890 – Les Eparges 29/03/1915); Juste Valentin Soulet (Latillé 1886 – Sées 03/10/1918 ); Jules Louis Fernand Vaslet (Latillé 1892 – Forêt d’Argonne 08/02/1915)

Pour mieux visualiser cette descendance, j’ai fait un tableau auquel vous pouvez accéder en cliquant sur l’image ci-dessous. Les cases en vert correspondent évidemment aux soldats morts pendant le conflit, les cases en orange clair sont mes différents Sosa.

[geneanet-embed-individual url=”https://gw.geneanet.org/bsky92_w?lang=fr&pz=sophie&nz=snejkovsky&ocz=0&p=jacques&n=proust” link_type=”fiche” align=”center” /]
Sources et liens
  • Un grand merci à tous les descendants de Jacques Proust qui ont partagé leur arbre en ligne sur Geneanet, c’est en grande partie grâce à leurs recherches que j’ai pu relier ma base de poilus, dont l’ascendance que j’ai remontée s’arrête la plupart du temps à la Révolution, avec leur ancêtre commun
  • Merci également au Cercle Généalogique Poitevin et à GE86 dont les dépouillements m’ont une nouvelle fois aidé à avancer plus vite
  • Valboivre.fr – Châteaux et Monuments
  • Etat civil : Archives de la Vienne – Références exactes sur mon arbre en ligne sur Geneanet

 

Print Friendly, PDF & Email

1 commentaire sur “Jacques Proust, mars 1644 – janvier 1717

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.