RootsTech 2014 – Samedi 8 février

Voilà, c’est fini, la grande messe technologico-généalogique – Rootstech 2014 – s’est terminée hier sur une dernière journée où la moyenne d’âge des visiteurs a brusquement chuté.

Ce samedi 8 février était la journée que FamilySearch consacrait au “Family Discover Day”, soit une journée où les membres de l’Eglise des Saints des Derniers Jours qui n’ont pas encore commencé leur arbre pouvaient apprendre les basiques. Alors oui, il y avait beaucoup beaucoup de jeunes dans les couloirs, entre des sessions qui leur étaient réservées et surtout autour de la table où les acteurs de Studio C signaient des autographes. Vous ne connaissez pas Studio C ? Moi non plus, mais j’ai vu deux jeunes adolescentes faire presque une crise d’hystérie, en serrant leur poster signé sur leur poitrine, et j’ai été rassurée. Les adolescents mormons ne sont pas différents des autres, leurs idoles sont juste plus propres sur eux ….

Je n’ai pas commencé ma journée par la keynote, à 8h30. Les intervenants, très certainement passionnants, étaient représentatifs du Story Telling, ce courant très en vogue aux Etats Unis qui met en avant le fait de raconter l’histoire de sa famille, mais pas forcément celle de ses ancêtres, non commencez donc par raconter votre histoire à vous. Je me souviens avoir lu l’année dernière qu’il avait été reproché à RootsTech 2013 d’être trop justement dans le StoryTelling, et pas assez dans la généalogie ou les technologies. J’avais lu qu’ils corrigeraient le tir à RootsTech 2014 …. Je n’ai vu de RootsTech 2013 que ce qui avait été diffusé en live, je ne peux donc pas juger s’il y a eu progrès. Tout ce que je peux dire, c’est mon ressenti, et c’est un peu trop StoryTelling pour moi.

Mon histoire, celle de mes enfants et de ma famille vivante, n’est pas de la généalogie. Que je souhaite la préserver pour mes enfants et les générations futures, peut être, que je pose des questions à ma famille sur leurs souvenirs, bien sûr, mais avons nous besoin de toutes ces applications pour ca ?

Je me suis donc tenue à l’écart autant que j’ai pu de cette tendance qui vous l’aurez compris m’horripile. Quand je pense que certains généalogistes français prétendent que les blogueurs sont des adeptes du “Moi je”, qu’ils se rassurent, nous avons encore beaucoup de chemin en France à parcourir avant d’arriver à ce niveau.

Ceci étant, j’ai passé une journée très intéressante et assisté à des interventions pertinentes et bien menées.

  • Applying Technology to each step of the genealogist’s research cycle.  La conférencière, Karen Clifford, professeur d’université et chercheuse, nous a rappelé que pour gagner du temps, nous devons avoir une bonne organisation dans nos recherches. Avec des exemples elle nous a montré comment en utilisant les bons instruments et les bons sites au bon moment, on pouvait progresser rapidement.  Elle a insisté pour que nous ayons nos recherches sur notre ordinateur, dans un logiciel de généalogie, et pas toutes nos données uniquement dans un outil collaboratif, toujours susceptible d’évoluer, voire au pire de disparaitre, et avec lui toutes nos découvertes. Dans quelques jours, elle nous a donné rendez vous sur son site pour y retrouver les différentes diapositives de son intervention, absolument passionnante. En attendant, je vous propose de télécharger ici le résumé de sa conférence, pour vous faire une première idée.
  • A portable sortable research log. Encore une conférence technique qui répond à une préoccupation quotidienne des généalogistes : comment tenir un journal de recherches efficace. C’est un sujet qui m’intéresse, puisque depuis des mois je change régulièrement de solution, passant du cahier à Evernote au cahier à rien à … Excel depuis debut janvier, mais juste pour noter ce que je dois chercher, et pas mes recherches de tous les jours. Jennifer Dondero, l’intervenante, nous a présenté sa façon de faire avec Excel, et la salle a été studieuse et ravie qu’autant de questions soient traitées. Les outils qu’elle préconise, ce sont le tableur – Excel ou autre – pour ses fonctions possibles de tri et de copier – coller et une sauvegarde sur le cloud – Dropbox ou autre – pour avoir avec soi toujours son journal de recherches. Elle mettra en ligne courant mars une version du tableau qu’elle nous a présenté, et qui contient une formule qu’elle utilise pour créer ses sources, un élément qui nous a tous beaucoup plu. Je vais suivre son site pour récupérer ce modèle quand il sera disponible, en attendant je vais moi aussi passer à Excel, qui m’est un outil beaucoup plus naturel pour faire des tableaux qu’Evernote. Voici le résumé de sa conférence, avec les liens vers son site et la présentation qu’elle a faite.
  • Presenting and preserving Family History : you can’t take it with you, how to leave it. La salle était comble, archi comble, et je me suis sentie un peu noyée au milieu de tous ces gens qui très visiblement étaient à plus de 90% Mormons. A priori l’intervenant est bien connu à Salt Lake City, il appartient à un groupe d’entraide technico généalogique mormon …. A part moi, tout le monde savait où il mettait les pieds. Ceci étant, Donald Snow et sa fille Linda nous ont donné tout un tas de tuyaux, de logiciels gratuits, pour sauvegarder vos fichiers, les organiser, les renommer, les retrouver sur notre ordinateur, digitaliser vos nombreux souvenirs, en faire des montages photos, des videos, des livres. J’attendais plus des façons de transmettre son travail, à une association, une bibliothèque, bref j’étais dans mon optique franco française de généalogiste un peu isolée dans son milieu familial. Ici à RootsTech le problème ne se pose pas, puisque la généalogie est un devoir religieux, et que les recherches des parents et grands parents sont presque l’héritage le plus important qu’ils laissent à leurs enfants. Le problème, c’est de le mettre en valeur, d’en faire un élément facile à partager …. Alors même si je n’ai pas assisté à la conférence à laquelle je m’attendais, j’ai appris beaucoup de petits tuyaux et j’ai mieux cerné pourquoi ce StoryTelling tient ici autant de place. Ce n’est pas totalement une habitude des généalogistes américains, c’est une étape de la vie spirituelle des Mormons …… Il y a tellement de bonnes idées dans cette intervention que je vous donne ici aussi le résumé de la conférence .
  • Personal history made simple through technology. J’ai fini RootsTech par un atelier informatique. Ici il était question des outils que nous pouvons utiliser pour conserver notre histoire personnelle – oui encore, mais c’était dans le titre, ca m’apprendra à bien comprendre ce qu’il y a derrière chaque mot avant de m’inscrire. En fait, même si je connaissais à peu près tous les “trucs” qu’on nous a expliqué, les formateurs étaient presque aussi nombreux que les participants – avoir une grande famille fait partie de la culture mormone, et l’intervenant était venu avec ses trois fils, ses deux gendres et une belle fille ….. En utilisant nos ipads et autres smartphones, ils nous ont montré comment faire une video, la sauvegarder sur le cloud, quels outils utiliser pour l’éditer et la graver. Bref, des explications vraiment pratiques et techniques et des gens adorables.

Je ne voudrais pas terminer ce compte rendu sans dire que même si je suis critique sur certaines choses que j’ai vues – les enfants “convoqués” à la conférence par exemple – tous les Mormons avec qui j’ai parlés ont tous été adorables. Ils ont tous beaucoup voyagé – et pour cause, ils doivent partir deux ans en “mission” à l’étranger à la fin de leurs études – beaucoup parlent français, et bien – oui, vous savez, les deux ans en France en immersion à prêcher la bonne parole, ca aide … – et ils sont nettement plus ouverts au monde extérieur et international que l’américain moyen du Middle Ouest. L’organisation de la conférence était presque parfaite – quelques bémols sur la nourriture et les toilettes, et un petit malaise à voir autant de bénévoles d’un âge avancé debout des heures dans les couloirs à renseigner les participants.

Alors à l’année prochaine RootsTech ? Je l’ignore, dejà il y a un vrai problème de budget, et ensuite je ne suis pas sûre que je n’aurais pas autant profité de la conférence juste à travers le superbe choix de retransmissions , au chaud chez moi, avec un verre de whisky ou un mug de thé, et sans jetlag. Et aussi sans cette impression un peu pesante de vivre dans un monde de Bisounours. Tout le monde est gentil, parfait, tant mieux, mais quelle est la part de mise en scène et la part de vérité ? Peut on vraiment à chaque minute être toujours aussi serein ? Le prosélytisme commence t’il justement ainsi ? C’est parfois l’impression que j’ai eu, regardez comme nous sommes sereins, et amicaux, et équilibrés et parfaits ….. Mon côté française irrespectueuse commence à me démanger fortement ….

En attendant, il me reste 3 jours à Salt Lake City. Aujourd’hui dimanche Jour du Seigneur, c’est tourisme – de toute façon tout le reste est fermé – puis lundi et mardi direction la bibliothèque et la rencontre – peut être – avec les ancêtres de mon mari.

 

Comments

  1. HélèneS says

    Merci, j’ai beaucoup aimé ce live spontané, marrant, un peu sauvage, mais aussi avisé, avec une bonne connaissance des sujets, des enjeux, du pays et des organisateurs, enfin sachant s’enthousiasmer sans s’en laisser conter. Roots et im-pertinent. Quel est le prochain ?

  2. Odile says

    Un grand merci Brigitte pour ces articles plus intéressants les uns que les autres, on s’y croyait ! Et j’aime beaucoup ta sincérité, tes doutes et tes enthousiasmes. Même si j’ai un peu mis la généalogie entre parenthèses ces temps-ci, te lire, et lire les articles des autres participants me donne envie de m’y replonger… ne serait-ce que pour ne pas appliquer les nombreux conseils d’organisation :D ….. enfin juste quelques-uns ! Merci encore.

  3. Jimbo Genealogie says

    Voila un compte-rendu sans concession, comme dirait l’autre.

    Merci en tout cas pour ce retour éclairé et éclairant. Les jours à venir te permettront probablement de sortir un peu de cet effet “ruche” mise sous verre.

    Il faudra aussi probablement faire un retour, à tête reposée dans quelques semaines, quand le temps et les kilomètres auront passer leur vernis sur tes impressions.

    Je reste persuadé qu’il y a une ouverture pour un salon de la technologie liée à la généalogie en France. Pas dans les mêmes dimensions, pas forcément les mêmes axes de développement, à une taille plus réduite pour notre pays.

    Comme toi, je ne suis pas vraiment en attente de longues présentations sur des blogs vantant la famille des uns ou des autres (d’où ma remarque sur la photo un peu trop “parfaite” hier sur Twitter, même si cela n’enlève rien aux qualités de cette célèbre blogueuse américaine).

    Profite bien de ces dernières journées, probablement un peu plus calme, et qui, je te le souhaite, t’apporteront quelques bonnes trouvailles.

    • Brigitte says

      Pourquoi faire des concessions ? Si j ecris sur un blog independant, c est pour dire ce que je pense, alors autant vous en faire profiter. En fait nous avons en France une approche differente et honnetement j aimerais voir une autre conference genealogique americaine pour bien comprendre en qui rootstech est specifique …

  4. Evelyne ACHON says

    Merci Brigitte pour ce compte-rendu et pour ta lucidité !
    Vu de chez nous, le Rootstech semblait impressionnant, j’imagine, que sur place, cela devait être encore plus démesuré !
    Bon retour et à bientôt !

  5. Lulu Sorcière says

    Alors là bravo ! La sorcière que je suis applaudit à ce compte-rendu ! Tu as su nous ramener le meilleur et tu reste vigilante sur la face cachée du pire.
    Bon moi aussi j’ai une famille très nombreuse, mais quand je fais une réunion de généalogie à la maison tous mes lutins s’envolent ! Je trouve que c’est plutôt un signe de bonne santé !
    Bien d’accord avec toi le journal intime en live et en ligne, ce n’est pas de la généalogie !
    Excell c’est le meilleur, on finit toujours par y revenir !
    Merci +++ d’avoir récolté les astuces, et j’espère avoir le plaisir de discuter de tout ça avec toi autour d’un Whisky !

  6. Elise says

    Bravo et merci Brigitte pour tous tes compte-rendus de RootsTech.
    C’est vraiment très intéressant d’avoir le point de vue d’une personne qui a été sur place pour confirmer (ou infirmer) les impressions que l’on peut avoir en regardant la conférence à distance.
    Comme toi, je trouve que le fait de raconter son histoire personnelle et de sauvegarder ses souvenirs n’est plus de la généalogie, même si c’est un sujet qui intéresse et touche certainement beaucoup plus les gens qui font de la généalogie. Cette tendance ne devrait pas avoir une place si importante dans un salon de généalogie.
    J’espère que nous aurons l’occasion de parler de tes impressions et de ton retour d’expérience lors des prochains Matins Malins.
    Profite bien de la fin de ton séjour ! J’espère que tu feras des découvertes intéressantes :-)
    Elise

  7. Diane Tourville says

    Merci pour tous vos compte-rendu! Vos remarques sur le prosélytisme m’ont fait sourire car cela rejoint pas mal mes impressions quand je vais à Salt Lake City. La perfection n’existe pas et ce ne sont pas eux qui vont me convaincre du contraire.

    Toutes les découvertes faites à la biblio me font oublier tout ça!

    Je vous souhaite bien du plaisir et bonne chance! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>