La généalogie allemande à l’aide des “Kirchenbücher”

Temps de lecture: 4 minutes

C’est en mettant en place une cartographie des événements biographiques des ancêtres de mes enfants que j’ai constaté que je ne vous avais jamais encore expliqué comment j’en savais autant sur les ancêtres de Sophie Frédérique Biermann, née à Künzelsau, dans le Baden-Würtemberg, le 26 décembre 1785.

[geneanet-embed-individual url=”http://gw.geneanet.org/bsky92_w?lang=fr&pz=sophie&nz=snejkovsky&ocz=0&p=sophie+frederique&n=biermann” link_type=”fiche” align=”center” /]

Sur la carte, j’ai geolocalisé 73 actes à Kunzelsau, dont l’acte de naissance de Sophie, soit 72 actes de baptêmes, mariages et décès de son ascendance, représentant 42 personnes, soit Sophie et 41 de ses ancêtres directs et remontant à 1625 . Oui, 1625 dans le Baden-Würtemberg …

Non, je n’ai pas intégré un fichier trouvé quelque part sur internet, j’ai trouvé tous ces renseignements dans des documents tenus à Kunzelsau par les différents pasteurs de la paroisse, et qui portent le nom de “registres d’église” ou “Kirchenbücher” en allemand.

Mais c’est quoi en fait un “Kirchenbuch” ( forme au singulier du nom, germanophone inside, ça aide quand on a des ancêtres allemands ) ?

Imaginez qu’à l’intérieur d’une paroisse donnée de vos ancêtres, depuis le début de la tenue des registres jusqu’au début du XXe siècle,  il existe un registre supplémentaire , sur lequel pour chaque famille lors du mariage des paroissiens soit tenu à jour l’équivalent de nos actuels livrets de famille. Sur cette page, vous avez le nom et le prénom des nouveaux époux, la date de leur mariage, la date et le lieu de leur baptême, le nom de leurs parents, la date et le lieu de leur décès, et la liste de tous leurs enfants, avec date de naissance, lieu de naissance, date de mariage, nom de l’époux, date du décès, lieu de décès ….

Vous n’y croyez pas ? Voici à titre d’exemple la page dans le Kirchenbuch de Kunzelsau consacrée à la famille de Sophie Frederique Biermann.

Kirchenbuch Kunzelsau – FHS 2271006

Cette page, le folio 34 du registre, donne toutes les informations nécessaires pour reconstituer la famille et la fratrie de Sophie Biermann.

Et elle permet aussi, en suivant les fils que les pasteurs ont tissé, de remonter son ascendance, en se promenant de folio en folio, à l’intérieur de la même paroisse.

Les grands parents paternels de Sophie sont indiqués sur le folio 28, les grands parents maternels sur le folio 9. … et ainsi de suite, on remonte – ou on redescend – de génération en génération.

Pour profiter pleinement de cette ressource, il faut bien sûr

  • que les registres n’aient pas disparu et soient disponibles. J’ai trouvé ceux de Kunzelsau à la Family Historical Library de Salt Lake City.
  • que les familles de vos ancêtres soient restés longtemps dans la même paroisse, ou être capable de mettre la main sur les Kirchenbücher des différentes paroisses successives, ce qui complique un peu les choses
  • réussir à lire le vieil allemand, sachant qu’il est nettement plus lisible – mais si, je vous assure – que l’écriture gothique de la fin du XIXe siècle, que j’ai pourtant appris à déchiffrer lors de ma première année d’université.

A partir des Kirchenbücher, éléments extrêmement fiables, puisqu’établis par le pasteur qui connaissait ses ouailles, vous pouvez ensuite retourner à toutes les pièces dans les registres de baptêmes, mariages et sépultures.

C’est la partie des recherches que je n’avais pas eu le temps de faire sur place, et que j’espère mener un jour prochain, quand j’aurai décidé de bloquer quelques semaines à ne travailler que sur cette branche. Inutile maintenant de se déplacer à Salt Lake City ou même d’aller aux archives de Stuttgart, puisque les Allemands ont mis en place un portail – payant et pas donné – pour certaines archives numérisées : Archion.de

De nombreux registres concernant Künzelsau, et j’imagine d’autres villes de l’ascendance allemande de mes enfants, sont en ligne, mais l’accès coûte environ 20 Euros pour 30 jours, donc je ferai ça quand je serai vraiment sûre de ne pas perdre de temps à autre chose.

Néanmoins, grâce aux informations fiables que j’avais trouvées sur le Kirchenbuch – les quelques vérifications que j’ai faites ont toutes été probantes – voici à quoi ressemble la famille de Sophie Biermann, et son ascendance.

Graphisme Heredis – Fratrie partielle
Arbre ascendant de Sophie Biermann – Geneanet
Aperçu généalogique
Branche Karcher
Nom: Sophie Frederique Biermann
Parents: Georg Michael Biermann et Maria Magdalena Bach
Epoux: Chrétien Daniel Jung
Lien de parenté: ancêtre de mon mari à la 6ème génération
  1. Sophie Frederique Biermann<
  2. Chrétien Daniel Jung
  3. Marie Jeanne Jung
  4. Daniel Karcher
  5. Christiane Karcher
  6. mon mari
Print Friendly, PDF & Email

10 commentaires sur “La généalogie allemande à l’aide des “Kirchenbücher”

  1. Bonjour
    Je suis t’es interressé par votre expérience et vos conseils

    Mes arrières grands parents sont originaire de Gönningen en allemagne et j’aimerais trouver davantage d’informations sur les ancêtres de
    ma famille

    Pouvez vous m’aidez ou me conseiller comment faire et ou trouver Les
    Kirchenbuchen?

    Merci beaucoup !
    Vincent

    1. Bonjour
      Commencer par vérifier ce que vous trouvez sur le portail – payant – des archives allemandes. Après, si vous les trouvez en ligne – les titres des registres sont explicites – si vous le souhaitez, vous pourrez payer pour y avoir accès. Bien sûr, il est plus simple de lire un minimum l’allemand pour avancer vraiment
      Bonnes recherches

        1. Bonjour

          Je ne connais pour l’Italie pour l’instant que le portail Antenati, à partir duquel je n’ai encore rien trouvé qui m’intéresse. Désolée, je ne suis meme pas sûre que ce genre de document existe ailleurs que dans les paroisses protestantes. A vérifier

  2. Le Kirchenbuch des pasteurs allemands se rapproche beaucoup du stato delle anime tenu par les prêtres italiens. Ce type de document est un vrai trésor pour un généalogiste : tous les noms et les dates relatifs à une famille inscrits sur une même page !

  3. J’ai fait des trouvailles similaires avec le même genre de livres à Mamer au Luxembourg. J’ai trouvé ces livres sur FamilySearch. Malheureusement la majorité des actes eux-mêmes n’est pas disponible sur FamilySearch. Mais comme à vous cela m’a permis de recréer des familles entières et de reculer dans le temps.

    1. Bonjour
      En consultant des documents sur familysearch il est possible d’y avoir accès en se rendant dans un centre d’histoire familial il y en a un dans toutes les grandes villes les pays étranger ont fait un accord en laissant lecture aux documents seulement dans un centre d’histoire familial c’est pourquoi vous ne pouvez pas lire de chez vous ce genre d’acte l’accueil est chaleureux et les documents en lecture gratuit j’y suis depuis plusieurs années j’en suis ravie.
      je viens de voir ce site seulement aujourd’hui
      le n° de téléphone se trouve sur internet ,moi je vais au centre de Nancy vous pouvez trouver un centre près de chez vous
      cordialement
      Noelle

      1. Merci pour votre commentaire
        J’ai pu aussi fréquenter les centres d’histoire familiale, il faut que me renseigne sur l’équipement de celui qui est proche de mon domicile
        Brigitte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.