Deux jours à Birmingham – THE Genealogy Show

Vendredi 7 et samedi 8 juin se tenait à Birmingham la première conférence de généalogie organisée de bout en bout uniquement par des généalogistes passionnés de différents pays. Un salon par des généalogistes pour des généalogistes.

Je viens d’en revenir et clairement pour une première édition, ce fut une belle réussite, due à mon sens à la grande qualité des conférences – et donc des conférenciers.

Même si le centre d’exposition où la conférence avait lieu est excentré par rapport à la ville elle-même, où je n’ai pas mis les pieds, il est à proximité immédiate de moyens de transport, y compris l’aéroport international et d’hôtels. Le côté pratique est bien sûr parfait pour une conférence qui a vu venir des participants de très loin : Etats Unis, Canada, Australie, et un peu partout d’Europe continentale.

La conférence elle-même n’occupait qu’une partie du plateau mais il y avait de la place, largement assez de place pour circuler entre les différents stands, de nombreux espaces pour s’asseoir et papoter entre généalogistes, un point nourriture et boissons à l’intérieur de la salle même tout à fait convenable, et une équipe de bénévoles au top pour s’assurer pendant les deux jours que toute l’organisation mise en place se déroulait sans accroc. Bravo à eux, ils ont fait un travail remarquable.

L’équipe derrière le projet, menée par Kirsty Gray- Manquent les parents de Kirsty, ainsi que DearMyrtle et son mari. Une équipe au top, quasi infatigable.

Faisons un bref tour des exposants, principalement des locaux : sociétés généalogiques anglaises de tout ordre, qui n’ont pas directement d’intérêt pour moi, je n’ai toujours pas de racines au Royaume Uni. Les généalogistes professionnels français étaient également présents. Côté institutionnel, contrairement à toutes ces conférences où on ne peut pas rater les énormes stands MyHeritage, Ancestry, FindMyPast, ou en France Geneanet et Filae, les grands acteurs de la généalogie mondiale étaient particulièrement discrets. Il y avait bien un petit stand MyHeritage, pour acheter des kits ou poser des questions, un stand LivingDna principalement de commercialisation aussi, mais les autres n’étaient pas là. Je n’ai pas vu non plus d’exposant de logiciel ou de technologie. Ca ressemblait un peu à une conférence en France, conviviale, avec suffisamment de place partout pour bouger, ne jamais se sentir enfermé, pour pouvoir papoter en plein milieu d’un axe de circulation sans déranger personne.

Le vrai luxe, c’est l’espace, non ?

L’accent avait été mis dès le lancement de l’aventure, il y a plus d’un an, sur le programme des conférences, et il a été particulièrement réussi. Quatre espaces différents, accueillant chacun 6 conférences différentes par jour, sur 2 jours. Soit 48 conférences différentes, couvrant à peu près tous les aspects de la généalogie, en n’oubliant pas les recherches dans les pays européens hors du Royaume Uni.

J’ai assisté à onze conférences – oui, onze conférences en deux jours, et il n’y en a pas eu une seule où j’ai eu l’impression de perdre mon temps, où je n’ai pas appris quelque chose.

Si vous me suivez sur Twitter, vous aurez pu profiter de mes réactions à vif au fur et à mesure. Je ne vais pas dans cet article vous faire un compte rendu des conférences, j’ai besoin de récupérer un peu d’énergie d’abord, mais la plupart d’entre elles m’ont donné de nouvelles idées, m’ont interpellée, proposé des pistes pour mes recherches, fait découvrir des généalogistes passionnants, et je compte dans les mois prochains, quand je mettrai en oeuvre certaines de ces idées, vous présenter rapidement à qui je les dois.

Comme l’expérience a été réussie et le plaisir partagé, TheGenealogyShow reviendra juste avant l’été 2020 à Birmingham, le vendredi 26 et le samedi 27 juin.

Viendrez vous cette fois ci nous rejoindre ? Il est encore temps de potasser votre anglais pour en profiter.

Print Friendly, PDF & Email

7 commentaires sur “Deux jours à Birmingham – THE Genealogy Show

    1. Merci Marie
      Pour l’instant, difficile de dire à quoi vraiment s’attendre pour Rootstech Londres. Le programme est en ligne, la première priorité doit toujours être de voir si des conférences nous intéressent. Les têtes d’affiche qui vont prendre la parole ne sont pas encore toutes connues, et je pense que l’événement sera moins un show que quand il est à Salt Lake City.

  1. Je plussoie ton ressenti! C’était vraiment un tres chouette salon avec la possibilité de développer des échanges et des conférences d’un super niveau! Le super plus ? Un super chouette merchandising et la chasse aux trésors 😉 Coté espace, c’etait super bien utilisé et bien pensé de cadenasser l’espace. Mention spéciale au tapis (Je ne savais pas qu’on pouvait éprouver des sentiments pour un tapis, maintenant je sais ^^) . Il n’y a pas vraiment de comparaison à faire car WDYTYA avait une grande compagnie derriere (ce qui n’est pas le cas ici, monter un show avec des moyens limités,il fallait faire le pari et il est…reussi) et RootsTech est of course hors compétition 😉 donc chapeau à THEGenShow et vivement THEGenShow2020!!

  2. Merci à toi, j’attends le comparatif avec Rootstech Londres à l’automne. De prime abord ça me tente bien de participer, mais je ne sais pas encore ce que je fais pour les vacances cet été, donc sans certitude !

    1. Coucou Elodie
      On est quand même à mon avis sur deux mondes différents, même si RootsTech va devoir s’européaniser un peu / beaucoup pour la session de Londres. Le plus de Rootstech, 2019 c’est qu’on peut combiner un peu de tourisme londonien – et emmener la famille – parce que Londres est quand meme plus attractif que Birmingham, mais c’est aussi un budget bien supérieur. Je vous dirai objectivement ce qui me semble pouvoir le plus correspondre à un public français anglophone en novembre. Ce que j’aimerais, c’est qu’un peu plus de Français fassent le voyage pour découvrir d’autres façons d’aborder la généalogie, d’autres conférenciers, d’autres horizons 🙂

  3. Merci pour ce retour.
    Effectivement ce show généalogique était quand même différent de ses prédécesseurs à Birmingham.
    Peu de grands acteurs internationaux, peu de stands professionnels habituels (librairies, arbres, logiciels…), mais sans doute plus de convivialité.
    En tout cas les organisateurs n’ont pas démérité coté communication avec des réseaux sociaux trustés très tôt et une communication innovante et particulièrement pertinente.
    Le lancement de 2 autres événements internationaux à Londres (Family Tree Live en avril et le RootsTech en octobre) a peut être forcé les exposants a arbitrer, en tout cas, c’est ce que j’ai fait personnellement.
    Mais peut on s’en plaindre ? Il vaut mieux 3 grands événements internationaux en 2019 que rien en 2018…
    Alain ROUAULT – Passion-Généalogie

    1. Bonjour Alain. Je n’étais pas sure de savoir à quoi m’attendre et j’ai été vraiment très agréablement surprise de voir ce que cette poignée de généalogistes enthousiastes, sans gros budget derrière eux , a su mettre en place. Ils ont pris des risques, ont énormément travaillé, et on monté une conférence qui nous ressemble. Pour la suite, il est clair que le fait qu’il y ait plusieurs conférences internationales en Europe va obliger les “grands” conférenciers américains à faire des choix, tout le monde ne peut pas aller partout tout le temps. En tout cas, Birmingham sera à nouveau en 2020 une des conférences internationales de généalogie à laquelle je vais essayer d’assister.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.