T comme Transcription

En Septembre 2012, je m’étais demandé sur ce blog s’il fallait transcrire ou non les actes que je récupérais et que j’utilisais pour sourcer mes recherches.

Les commentaires sur ce billet ont été nombreux – pour mon blog – et les avis étaient partagés.

Six mois plus tard, je ne me suis toujours pas décidée à transcrire systématiquement. Je n’arrive pas à m’y astreindre, cela me donnerait l’impression d’une obligation là où mes recherches ne sont que du loisir et du plaisir.

En revanche, j’ai mis à profit les conseils lus ici ou là, et l’excellent séminaire de paléographie auquel j’ai assisté avec Pierre Valery Archassal en février dernier, pour affiner ma méthode de transcription.

Là où auparavant je “traduisais”, sans respecter ni l’othographe, ni même souvent la syntaxe, désormais je m’applique à réellement transcrire, en indiquant les lignes du texte, les mots abrégés, et en respectant toujours ce que j’arrive à décrypter de l’orthographe utilisée.

 

Déchiffrage d'un acte lors du stage de paleographie organisé par la RFG - Crédit photos Charles Hervis RFG

Déchiffrage d’un acte lors du stage de paleographie organisé par la RFG – Crédit photos Charles Hervis RFG

Je transcris tous les documenents notariés sur lesquels je peux mettre la main, ce qui est beaucoup plus passionnant que de transcrire un acte de mariage du 19ème siècle qui ne va me poser aucun problème de relecture.

Et j’essaie quand je finalise une ligne de vie pour un ancêtre particulier, de transcrire tous les actes repris dans cette ligne de vie.

A ce rythme, il est évident que la totalité de mes sources ne sera jamais retranscrite, mais au fond, quelle importance ?

 

Comments

  1. Brigitte says

    apres tout, je peux transcrire dehors sous le parasol, là où le wifi ne passe pas :) donc opération transcription sur la terrasse cet été

  2. says

    Comme j’ai déjà dû te le dire, je transcris systématiquement les actes et ce depuis le début (donc pas de rattrapage à faire). Et je m’aperçois, lorsque je les relis aujourd’hui, par exemple à l’occasion de ce challenge, que j’ai parfois fait des erreurs de lecture. La transcription systématique me permet de les détecter et de les corriger plus facilement.

  3. says

    Pour ma part, même si je recopie les actes, je modernise l’orthographe des lieux-dits (afin de m’y retrouver), des prénoms (combien de Chaterine au lieu de Catherine !), mais je conserve celui des noms de famille. C’est plus rapide pour m’y retrouver après coup.

  4. says

    Bonjour Brigitte,

    Ton article vient en écho au mien, pas encore publié ;-)

    Pour moi, l’importance de la transcription systématique vient du fait qu’elle te permet de reprendre rapidement ton information lorsque tu remarques une erreur. Elle peut provenir de la saisie ou de la transcription, mais dans tous les cas, lire le fichier texte est beaucoup plus rapide et moins pénible dans beaucoup de cas que de devoir transcrire de nouveau.

    A bientôt,

    Sophie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>