Le centenaire 14-18 sur le blog

Cela ne vous a pas échappé, nous commémorons cette année le basculement du monde dans la guerre de 1914-1918.

Sur ce blog, vous avez vu arriver des articles concernant le recensement militaire du canton de Vouillé et les morts pour la France de certaines communes du canton. Il est temps que je vous dévoile mon petit projet, qui me prend beaucoup de temps, mais que je pense réussir à maitriser.

Je souhaite mettre à l’honneur, de façon plus ou moins importante, les hommes du canton de Vouillé qui ont perdu la vie pendant le conflit. Lors du 100ème anniversaire du jour de leur mort, il y aura sur le blog un billet plus ou moins court – parfois un vrai billet, parfois juste un encart sous forme de grosse carte de visite, avec les différentes sources consultées. Cela représente un peu moins de 600 billets entre Août 2014 et l’année 2020 et j’ai eu du mal à trouver de quelle façon m’y prendre pour être en mesure d’arriver au bout de ce projet.

Voici comment j’ai prévu de faire le tri entre “carte de visite” et article.

Auront un article aussi complet et précis que possible tous les morts dans le contexte de la guerre des communes de Latillé, Ayron et Chalandray, mon “triangle d’or”. Si un soldat est inscrit sur le monument aux morts ou le livre d’or de ces communes, je le prendrai en compte. Je vais essayer aussi de retrouver les Non Morts pour la France éventuels, c’est là que l’analyse des classes de recrutement m’est utile.

Auront également un article les hommes morts dans le canton de Vouillé qui ont un ancêtre commun avec moi – et que j’ai identifiés. Pour cela, j’ai entrepris de faire la généalogie sur 4 ou 5 générations des morts que je retrouve – en me servant beaucoup de Geneanet pour déblayer le terrain – et je retrouve des liens auxquels je ne m’attendais pas. Néanmoins, je ne remonte la plupart du temps qu’à la Révolution, et il est donc évident que je ne vais pas retrouver tous les liens. Il me faudrait beaucoup plus de temps pour arriver à une exhaustivité, je pense que le reste de ma vie n’y suffirait pas …..

Les hommes morts pendant le conflit sans lien avec Latillé, Chalandray ou Ayron, et sans lien retrouvé avec moi, auront droit à une carte de visite que j’essaie de faire aussi précise que possible, afin de  leur rendre l’hommage qu’ils méritent. Voici à quoi devrait ressembler cette “carte de visite”.

projet_1914_1

Si j’ai attendu avant de “lancer ” officiellement ce projet – disons simplement de vous en parler ici, et donc de me mettre la pression pour le mener à bien – c’est que je voulais voir si j’étais ou non capable d’arriver assez rapidement au bout de la liste des décès recensés en août 1914. A la date du 7 mai, sur les 34 décès de ma liste, j’ai fini de préparer 11 des articles, et il ne me reste que 9 personnes dont je dois remonter la généalogie. Ma méthodologie semble tenir la route – et la distance – et donc il était temps pour moi de vous exposer ce projet.

Parrallèlement à ces billets individuels, je vais continuer à dépouiller les différentes classes concernées par la mobilisation, pour le canton de Vouillé, et à mettre en ligne les analyses que j’en tire. Je me donne là aussi jusqu’à 1918 pour terminer, ce qui devrait éviter de trop vous lasser.

Est ce encore de la généalogie ? Pour moi oui, mais si vous n’êtes pas d’accord avec moi, je ne chercherai pas à vous convaincre.

Ce genre de projet de mémoire a t’il une place sur mon blog ? Je le pense. Mais parrallèlement, je pense trouver suffisamment de temps et d’énergie pour continuer à mener d’autres recherches et écrire sur d’autres sujets. C’est en tout cas le but que je me fixe.

 

Comments

  1. Frédéric says

    Bonjour,
    bravo pour ce projet .
    il n’y a que toi qui a la méthodologie pour mener un tel projet à son terme.
    Je comprend mieux maintenant ta démarche, et du coup mes questions sur la réutilisation des données, l’imbrication dans ton arbre des soldats, la valorisation de tout ce travail de recherche.
    Est ce de la généalogie ? tu te posais la question : Oui, une nouvelle forme de généalogie totale que l’utilisation de TOUS les outils numériques et l’accès à toutes les bases de données internet + la méthodogie aux accès papiers aux diverses archives permet de réaliser. Mais cela ne pouvait se faire sans toutes les questions précédentes que tu te posais dans tes articles précédents, l’utilisation de tel ou tel outils informatiques, divers projets.
    Tu as réussi à fusionner dans ton arbre + le blog, ton arbre généalogique, le resencement de la population de Latillé, les monuments aux morts.
    Encore bravo a vous.
    Frédéric, admiratif de votre travail.

    • Brigitte says

      merci Frederic.
      maintenant mon problème va être de pouvoir aller au bout du projet – sans lassitude de ma part et sans faire fuir mes quelques lecteurs.

      • Frédéric says

        Il n’y aura pas la lassitude pour les lecteurs, le sujet des commémorations des 2 guerres parle énormément à beaucoup de personnes. Généalogiste ou NON… ton public sera beaucoup plus large. Je dirais même, tes articles sont attendus… beaucoup d’entre nous, on a un grand-père, un arrière grand père, un grand oncle qui a participé à la grande guerre. Je pense que tu l’as vu concernant tes 3 derniers articles. L’article sur Sophie David, très bon, mais n’a pas trouvé son public ‘avis personnel’. Alors que l’article sur Débarquer en Provence a suscité beaucoup d’intérêt car plus proche de nous en date et cette guerre résonne en écho à la première. les lecteurs s’interrogent aussi sur cette guerre, si proche mais dont la mémoire vivante commence à filer.
        je te re-souhaite la réussite de ce projet ;-)
        Frédéric

  2. Marine Pommereau says

    Quel beau projet ! C’est ambitieux et il va falloir tenir dans la durée mais je ne doute pas que tu y arriveras !
    J’ai hâte de lire tes découvertes….
    Bon courage !

  3. venarbol says

    Je suis très impressionnée et admirative face à ce projet, et je ne doute pas que tu parviennes à le mener à bien jusqu’en 1918.
    De la folie ? Peut-être un peu, mais que serait notre vie sans un brin de folie ?
    De la généalogie ? Certainement, car la généalogie c’est aussi de l’histoire petite ou grande, des hommages, une transmission…
    Par curiosité : ça concerne combien de poilus au total ?

    • Brigitte says

      de la folie, surement …. mon marathon à moi :)
      je suis à peu moins de 600 poilus a priori, si je compile les livres d’or et les monuments aux morts.
      sur l’ensemble de la guerre, c’est totalement gérable, si je m’organise correctement

      merci pour le commentaire et les encouragements

  4. Dominique Chadal says

    Très beau et très ambitieux projet à la lisière de la généalogie et de l’histoire, à mon avis, et c’est bien ce qui me plaît. Tu devrais, si ce n’est déjà fait, prendre peut-être contact avec les communes concernées, car ce travail dépasse le cadre de ton blog. Il devrait intéresser des personnes au-delà de ton lectorat habituel.

    • Brigitte says

      merci dominique

      j’en ai parlé à latillé et ayron, aux secretaires de mairie et à quelques membres des nouveaux conseils municipaux que j’ai rencontrés
      pour le reste, on verra au fur et à mesure que ca avance

  5. Odile says

    Projet passionnant et très important, comme tu le dis, pour la mémoire, pour l’histoire, pour l’hommage. Je suis admirative et lirai avec beaucoup d’intérêt tous ces articles. Bien sûr que ça fait partie de la généalogie, et bien sûr que ça doit figurer sur ce blog, pour moi ça ne fait aucun doute ! Bon courage.

    • Brigitte says

      merci Odile. Ma famille n’est pas vraiment adminirative, ils pensent que je suis folle, et je partage un peu leur avis …. mais en même temps, j’apprends tellement de choses et pas juste sur l’histoire et la généalogie que ca en vaut le coup
      Brigitte

  6. Benoît Petit says

    Même si j’étais dans la confidence , je suis impressionné par ce beau projet. Pour moi il s’agit également de généalogie par rapport aux découvertes et à l’ascendance faites sur chaque soldat mais surtout de mémoire. Et c’est un des buts principaux de la généalogie. Bon courage ou plutôt bonnes découvertes et à très bientôt.

    • Brigitte says

      merci Benoit …. j’avance à tous petits pas, mais j’avance et je suis impressionnée par cette génération et surtout par la résilience de toute cette population. Moi qui déprime pour le moindre bobo ou cahot sur la route :(

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>