X comme lignée maternelle

Temps de lecture: 1 minute

Pour cette nouvelle participation du blog au Challenge AZ initié par Sophie Boudarel, de la Gazette des ancêtres, je vous emmène à la rencontre de 26 des ancêtres féminines de mes enfants, à travers l’Europe et à travers les siècles, au gré de mes envies.



Tout au bout de ce que je connais de la lignée maternelle de mon mari, celle où le chromosome X et l’ADN mitochondrial se transmettent de mère en fille depuis la nuit des temps, je ne connais rien de Marie Salsé Roumagieras, rien sauf qu’elle fut l’épouse d’un certain Guillen Fousal
en Périgord, du côté de Saint-Jean-d’Eyraud, et mit au monde une Jeanne Foussard, morte à 62 ans le 14 janvier 1761.

Rien sauf que son ADN mitochondrial appartient à l’haplogroupe J1c5d.

Décidément, il est temps que je travaille sérieusement sur la branche périgourdine de l’arbre de mes enfants.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.