Pierre ALNET – 1713-1791

Transportons nous au XVIIIème siècle, dans la province du Poitou, dans les faubourgs et les villages proches de Parthenay. C’est là que nous allons faire la connaissance de Pierre Alnet, laboureur, métayer, aïeul de mes enfants.

 

Descendance de Pierre Alnet
Descendance de Pierre Alnet

En 1720 , Parthenay est une ville qui compte 720 feux, soit environ 3 900 habitants. Autrefois place forte renommée, la ville est en mauvais état général. On y pratique encore le tissage de draps réputés, mais les tisserands locaux, en refusant d’adopter les nouvelles techniques de tissage, vont provoquer le déclin de leur économie et de leur ville. Autour de la petite ville, les campagnes sont peuplées de nombreuses métairies et borderies, et l’habitat est plutôt dispersé dans tous les villages et hameaux alentour.

Les environs de Parthenay - Carte de Cassini
Les environs de Parthenay – Carte de Cassini – Les numéros indiqués sur la carte sont repris dans l’article pour aider à la lecture géographique de la vie de Pierre Alnet

Pierre Alnet naît le 08 mars 1713 dans la paroisse de Parthenay le Vieux (2). Ses parents, Pierre René Alnet et Renée Goudeau, se sont mariés dans la même paroisse le 12 janvier 1712. Dans son acte de mariage, puis dans l’acte de naissance de son fils, Pierre René Alnet est nommé uniquement Pierre, dans les actes suivants, il est nommé uniquement René, mais il s’agit bien de la même personne, époux de Renée Goudeau, laboureur et père de Pierre Alnet.

Pierre Alnet est de toute évidence l’ainé de la fratrie, mais la question de savoir s’il a des frères et soeurs demeure entière. Il n’en est pas fait mention, ni lors de son mariage, ni lors du baptême de ses enfants à venir.

Le 26 février 1734, Pierre, 21 ans environ, mineur selon les critères de l’Ancien Régime,  épouse dans l’église du St Sépulchre à Parthenay (1) Louise Giraud. L’épouse est née le 4 octobre 1706 à Pompaire (3) et procède sous l’autorité de son curateur, Jacques Rousselière, ses parents journaliers étant tous deux décédés. La cérémonie a lieu semble t’il dans la paroisse de l’époux, la jeune épousée demeurant probablement comme son curateur dans la paroisse du Tallud (4). En ce début du 18ème siècle, la paroisse du St Sépulchre est sous l’autorité de la paroisse St Pierre de Parthenay le Vieux, ce qui explique pourquoi certains actes apparaissent sur les registres d’une église, et d’autres sur ceux de l’autre église.

Pierre et son père René prennent ensemble la métairie de la Boucholière (5), à Parthenay.

Auberge de la Boucholière - Parthenay
Auberge de la Boucholière – Parthenay

C’est là, à partir de novembre 1734 – tout juste neuf mois après leur mariage –  que Pierre Alnet et Louise Girault, qui vivent et exploitent cette métairie avec les parents de Pierre, accueillent à leur foyer au moins cinq enfants : Louise Renée (1734), Pierre René François (1736) Jean Louis, le seul à ne pas parvenir à l’âge adulte (1739-1742), Pierre (1742) et Philippe (1747). Renée Goudeau, la grand mère, est la marraine de la première fille, Renée, et René Alnet, le grand père, est le parrain du fils ainé, François, comme c’est souvent le cas à cette époque.

Le 5 avril 1755, Renée Goudeau meurt à la Boucholière. Sont présents son mari René, son fils Pierre, sa bru Louise, ses petits enfants François et Renée, et son frère Jean Goudeau.

Le 11 janvier 1758, Renée, la fille ainée, qui a 24 ans, épouse à l’église du St Sepulchre de Parthenay Pierre Martial PETREAU, fils du meunier du moulin du Chateau, dans la paroisse Notre Dame de la Couldre. Pierre Martial est fils unique, et à sa mort, c’est Renée qui conserve la charge du moulin, et ce jusqu’après la révolution. Cette alliance avantageuse avec la famille qui détient le moulin du Chateau de Parthenay montre que Pierre Alnet est un laboureur important dans la paroisse et la ville de Parthenay.

Le 9 juillet 1760, René, laboureur, père de Pierre, décède à la métairie de la Boucholière. Pierre Alnet a 47 ans, il est temps de marier ses fils et de s’allier à d’autres familles aisées ou influentes de la région.

Et pourtant, c’est dans un acte judiciaire qu’on retrouve sa trace en 1764. Le 15 octobre 1764, Jeanne Viault, 23 ans, déclare qu’elle est enceinte d’environ 4 mois des oeuvres de Pierre Alnet père, métayer à la Bouchollière paroisse St Sépulchre de Parthenay, chez lequel elle demeurait depuis quatre ans en qualité de domestique, et dont elle est partie à la Saint Jean pour prendre une autre place à Saint Aubin Le Clou. Cette déclaration, elle la fait pour satisfaire au décret royal obligeant les filles mères à déclarer leur grossesse, pour protéger les bébés à venir et réduire les enfanticides. Le bébé est il venu au monde à terme, et où, je l’ignore, il n’y a pas de trace de sa naissance en 1765 dans le registre de St Aubin Le Cloud, paroisse où la future mère dit habiter lorsqu’elle fait la déclaration de grossesse. Pierre, dont on dirait aujourd’hui à juste raison qu’il a profité de sa position dominante pour  obtenir des faveurs sexuelles d’une de ses domestiques, a 51 ans. Cette déclaration de grossesse, en plus de nous rappeler la violence ordinaire faite aux femmes, malheureusement vieille comme le monde, nous indique aussi que la métairie de Pierre Alnet est assez importante pour qu’il y emploie des domestiques. En 1764, les trois fils de Pierre, c’est à dire François – 28 ans -, Pierre 22 ans et Philippe 15 ans, vivent et travaillent selon toute vraisemblance avec leur père et leur mère sur la métairie de la Boucholière.

Le 12 novembre 1765, on célèbre dans l’église du St Sépulchre un double mariage, celui des frères Alnet, François et Pierre, avec deux soeurs Barbault, filles d’un autre métayer important de la paroisse.

Courant 1766, Pierre Alnet et son épouse Louise Girault quittent la métairie de la Boucholière et s’installent à la métairie de la Suttière (6), sur la paroisse de Pompaire (3).

AD79 - Cadastre napoleonien Pompaire
AD79 – Cadastre napoleonien Pompaire

Leurs  fils Pierre, et sa femme Marie Jeanne Barbeau, ainsi que Philippe encore célibataire y vivent et y travaillent également.

Le 9 janvier 1767, Louise Girault meurt à la Sutière. Elle a 64 ans, son mari Pierre, qui dans l’acte est dit fermier, et non métayer, en a 54.

On pourrait s’attendre qu’à cet âge avancé – pour l’époque – de 54 ans, Pierre ne fasse plus vraiment parler de lui, sauf comme témoin ici ou là lors des funérailles d’un membre de sa famille. Et on aurait tort.

Le 25 mai 1767, par devant maitre Michel Petit, notaire à Parthenay, Pierre Alnet passe un contrat de mariage avec Marie Vivien, 31 ans, célibataire, demeurant à la Peyratte. Ce remariage rapide – puisque Louise Girault n’est morte que depuis un peu plus de 5 mois – n’a pas plu à toute la famille. Le gendre de Renée, Pierre Niveau, qu’elle a épousé après le décès de son premier mari, et qui gère avec elle le moulin du Chateau à Parthenay, s’oppose dans un premier temps au mariage. Le 14 mai 1767, il lève son opposition par acte notarié, et deux semaines plus tard, le 30 mai 1767,  Pierre Alnet épouse Marie Vivien, à Pompaire. Aucun des fils de Pierre Alnet n’est indiqué dans l’acte comme étant présent au mariage.

Pierre Alnet ne s’est pas remarié, comme souvent à l’époque, pour que la nouvelle venue s’occupe d’enfants en bas age. Il n’a visiblement pas voulu passer la main, et se résoudre à voir ses fils et sa bru régenter sa métairie.

Pierre Alnet et sa jeune épouse Marie Vivien vont avoir trois enfants : Marie Henriette (1768), Margueritte ( 1769), René (1771). Aucun d’eux n’atteindra l’âge adulte.

En 1777, les paroissiens de Pompaire font un gros effort financier pour réparer leur église, pour un montant total de 960 livres. Le maçon qui a remporté le marché de reconstruction a eu l’autorisation de se servir des pierres tombales du cimetière, autour de l’église, pour consolider et réparer les piliers.

En 1778, Pierre Alnet et Marie Vivien s’installent à la métairie de Boisvert dans le hameau de la Maladrie (7). C’est là que Marie Vivien, 42 ans, meurt le 20 juin 1778. Pierre Alnet a 63 ans, et n’a pas encore engendré mon ancêtre, sa fille Louise …

Pierre Alnet va cette fois ci attendre une année pour se remarier.

Le 5 juillet 1779, à Chatillon sur Thouet, il épouse Catherine Bazille, fille de Gabriel Bazille, maitre maçon à Parthenay, décédé en 1776, et de Marie Magdeleine Bourdault, présente et consentante. La famille de Catherine, mon aïeule, est une des familles dont on retrouve le nom depuis longtemps à Parthenay. La jeune épouse a 28 ans, elle épouse un barbon de 66 ans. C’est de cette union que je descends, et si le mariage n’avait pas été consommé, je ne serais pas là pour en parler. Mais je suis malgré tout triste pour cette jeune Catherine, plus jeune que les fils et la fille de son époux, mariée sans qu’elle puisse s’y opposer réellement à un homme de la génération de son père  …. Le mariage a lieu à Chatillon sur Thouet, qui n’est pourtant a priori ni la paroisse du marié, ni celle de l’épouse. Catherine demeure au moment de son mariage à la Maladrerie à Parthenay.

Le nouveau couple s’installe à Châtillon sur Thouet, et les naissances vont à nouveau se succéder : Pierre (1780-1782), Jean (1781), Louis (1784), Louise – mon ancêtre, qui nait à Chatillon sur Thouet le 23 octobre 1785 – et enfin la petite Françoise, le 13 décembre 1787, dont la marraine, Françoise Arrouet, épouse de Mathurin Bazille et donc tante maternelle par alliance du nouveau né, est dite dans l’acte petite nièce de Voltaire. C’est encore un signe, bien que métayer, fermier et laboureur, Pierre Alnet appartient au “gratin” de la société agricole du lieu, et son réseau d’alliances est étendu. Sur les 5 enfants de Pierre et Catherine, trois vont arriver à l’age adulte.

Le 13 avril 1791, Pierre Alnet arrive enfin au bout de sa vie si longue et si remplie : trois épouses, au moins 13 enfants légitimes, probablement quelques enfants illégitimes, et une descendance à ce jour très longue et très fournie . Adulte, il a appris à signer.

Pierre Alnet - 1713-1791
Pierre Alnet – 1713-1791

Né à la fin du règne de Louis XIV, il a connu la Régence, le règne de Louis XV, celui de Louis XVI et a vu les débuts de la Révolution, avant qu’elle sombre dans les excès, avant même que Louis XVI tente de fuir son royaume. Qu’a t’il pensé de cette vie ? La mention de Voltaire dans l’acte de baptême de sa fille dernière née, Françoise, quelle signification cela avait il pour lui ? Les idées des Lumières qui s’étaient répandues dans le pays, qu’en a t’il pensé ? Toutes ces questions, il est bien sûr impossible d’y répondre.

Si vous êtes curieux d’en savoir plus sur Pierre Alnet, s’il fait partie de vos ancêtres, peut être voudrez vous voir la ligne de vie  que j’ai reconstituée à partir des informations que j’ai retrouvées le concernant. Une recherche dans d’autres fonds, dans les actes notariés ou judiciaires, pourra ultérieurement permettre d’apporter d’autres détails, un autre éclairage sur la vie de ce laboureur du XVIIIème siècle en Gâtine poitevine.

Aperçu généalogique
Branche Reau
Nom: Pierre Alnet
Parents:René Pierre alnet et Renée Goudeau
Epouses: 1 - Louise Girault - 2 - Marie Vivien - 3 - Catherine Bazille *
Lien de parenté: mon aïeul à la 8ème génération
  1. Pierre Alnet
  2. Louise Alnet
  3. Jean Pierre Pelletier
  4. Jean Pierre Pelletier
  5. Clementine Pelletier
  6. Achille Reau
  7. maman
  8. moi
Questions en suspens
  • A t’il eu des frères et soeurs ? des oncles et tantes ? Vérifier la fratrie de son père et les Alnet autour de Parthenay
  • Vérifier les actes notariés aux AD de Niort: baux, contrats de mariage pour lui et ses enfants, testament, inventaires après décès
Sources et liens
  • La majorité des informations historiques concernant la ville de Parthenay sont extraites du site “Histoire de la Gâtine poitevine et de Parthenay” mis en ligne par Albéric Verdon
  • Relevés généalogiques des Deux Sèvres
  • AD79 – Baptêmes Mariages Décès Parthenay le Vieux 1693-1739
  • Auberge de la Boucholière – Parthenay
  • AD79 – BMS Parthenay St Sepulchre 1728-1744
  • AD79 – BMS Parthenay St Sepulchre 1745-1756
  • AD79 – Archives judiciaires – 9B109 – Acte transmis par Albéric Verdon
  • AD79 – BMS Parthenay St Sepulchre 1757-1765
  • AD79 – BMS Pompaire 1767-an IV
  • BMS Chatillons sur Thouet 1760-1792
  • Ligne de vie de Pierre Alnet – 
Print Friendly, PDF & Email

4 commentaires sur “Pierre ALNET – 1713-1791

  1. Voici une vie bien remplie, qui me fait irrésistiblement penser à celle d’un de mes ancêtres, Joseph Maitreau, né sans doute quelques années plus tôt, mort également en 1791, marié trois fois et père de onze enfants légitimes… Cela se passait un tout petit plus au nord, du côté de Concourson. Il avait commencé comme maréchal-ferrant avant d’être marchand fermier.

    Bravo pour toute cette documentation et tous ces détails. Et puis une nièce de Voltaire, cela vous pose… ;)))

    1. quand on voit le nombre de mariages de l’époque, ca fait toujours bizzare. Qui dit que les familles recomposées, c’est une invention des années 2000 ? C’est chic, hein, la petite nièce de Voltaire 🙂 je suis très fière 🙂 je plaisante bien sûr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.