14 Septembre 1929 – Mariage de Sylvie Métivier et Arsène Reau

 

Juin, c’est le mois des mariages, alors Sophie Boudarel nous a proposé d’écrire un article sur nos blogs généalogiques, avec la consigne suivante :

Vous êtes en possession d’une photo de mariage, d’un faire-part ou d’un menu ? Présentez le. Profitez-en pour vérifier que toutes les recherches sur les mariés sont à jour et contez leur histoire.[divider_line]

Je viens de recevoir d’un cousin germain de maman la photo du mariage de ses parents, Arsène Reau et Sylvie Métivier, le 14 septembre 1929. Fred Coussay m’avait la semaine précédente envoyé l’acte de mariage, récupéré aux Archives Départementales de la Vienne, et j’y avais appris que mon grand père, Achille Reau, était le témoin de son frère cadet, Arsène.

AD86 - Ayron 1929 Acte 9 - Mariage Reau Métivier

AD86 – Ayron 1929 Acte 9 – Mariage Reau Métivier

AD86 - Ayron 1929 acte 9 seconde page - Mariage Reau Métivier

AD86 – Ayron 1929 acte 9 seconde page – Mariage Reau Métivier

 

Je ne vais pas faire durer le suspense plus longtemps, voici la photo de la noce, prise à la Brissonnerie, sur la commune d’Ayron, et qui en 1929 était le domicile des parents du marié.

 

Photo de groupe du mariage d'Arsène Reau et Sylvie Métivier - 14 09 1929 - La Brissonnerie - Collection Gérard Reau

Photo de groupe du mariage d’Arsène Reau et Sylvie Métivier – 14 09 1929 – La Brissonnerie – Collection Gérard Reau

 

On est en 1929, et les coiffes commencent à disparaître, il n’y en a plus que trois sur cette photo. Et puisqu’on parle coiffe et mariage, avant d’aller plus loin, voici la coiffe de mariage de mon arrière grand mère Clémentine Pelletier, qui sur la photo est la mère du marié, donc à gauche de lui sur votre écran.

 

Coiffe de mariage de Clémentine Pelletier - 1903 - Poitou - Collection privée

Coiffe de mariage de Clémentine Pelletier – 1903 – Poitou – Collection privée

Je ne sais pas s’il y a une photo de mariage de Clémentine et François, qui se sont mariés en 1903, il faudra que je demande dans la famille.

 

Ce samedi 14 septembre 1929, à 10 heures du matin, il y a foule dans la petite mairie d’Ayron. Monsieur le maire Ernest Archaing y célèbre le mariage d’Arsène Reau, domicilié à la Brissonerie sur cette commune, et de Sylvie Métivier, née dans la commune de Vasles, mais dont le père Victor est né à Chalandray, juste à quelques kilomètres. On est venu de loin pour le mariage. Le frère du marié, Achille Reau, mon grand père, qui est le témoin d’Arsène, est venu de Saumur avec son épouse Marie Rose et ses deux filles, Françoise et Monique.

A la sortie de la mairie, la noce se dirige à pied vers l’église d’Ayron, toute proche, pour la cérémonie religieuse. Il ne doit pas être loin de midi quand le cortège sort de l’église, bien fraîche, et part pour la Brissonnerie, où la fête va avoir lieu. Selon l’Avenir du Poitou, il fait très chaud en cette mi septembre, moins certes qu’en 1928 où la canicule a sévi tout l’été. Néanmoins, le soleil est  au zénith, et c’est probablement sous une température de 30° que la noce va parcourir les 5 kilomètres à travers la campagne. J’imagine que tout le monde est venu avec sa charrette, les voitures automobiles étaient probablement encore bien rares dans la région à cette époque.

 

Carte faite à partir de Geoportail. D'Ayron à la Brissonerie

Le décor est posé. Un peu de patience, je vous raconterai ce que j’ai reconstitué à partir de la photo dans mon prochain article.

Comments

    • Brigitte says

      Justement, je n’en ai pas de nouvelles de la coiffe, je vais rappeler dans la semaine l’association que j’ai trouvée ….
      et merci du commentaire Elodie

  1. says

    Quelle chance d’avoir conservé ces souvenirs !

    30°C à l’ombre, avec ces costumes et grandes robes noires à manches longues… ça devait être difficile à supporter. Mais nos ancêtres étaient sans doute moins “délicats” que nous.

    • Brigitte says

      oui, j’imaginais le retour en charrette, les routes ne sont pas super ombragées dans les campagnes, avec le soleil qui tape et les grandes robes noires … La résistance aux aléas climatiques et aux odeurs n’était pas la même que la nôtre :)

  2. says

    Bravo Brigitte,
    Tu as été plus rapide que moi sur ce coup-là et ton article est superbement illustré. Tu as beaucoup de chance d’avoir cette jolie coiffe de dentelle de ton arrière-grand-mère. J’attends avec impatience la suite du récit de ce mariage.

    P.S. Ne le prends pas mal, mais tu as laissé passer une faute de frappe : 1909 au lieu de 1929, on ne se relit jamais assez !

    • Brigitte says

      oups, merci Dominique, pourtant je me relis encore et encore ….
      J’aimerais faire restaurer la coiffe et la faire encadrer, mais pas simple de trouver des artisans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>