En 1833, une certaine Eulalie Falloux de Chateaufort, de Saumur,  écrivait à Balzac pour lui faire part de son ressenti après la lecture de son ouvrage Physiologie du mariage. Cette semaine, j’ai été contactée par l’éditeur de la correspondance de Balzac, qui cherchait des renseignements sur cette Eulalie. Pourquoi moiLire l article