Temps de lecture: 3 minutes

Aucun thème précis pour cette nouvelle participation du blog au Challenge AZ initié par Sophie Boudarel, de la Gazette des ancêtres, juste une promenade à la rencontre de personnes ou d’anecdotes rencontrées au cours de mes recherches


Une croix comme symbole du Christ. Un X pour abréger le phonème Christ dans les registres paroissiaux. J’ai rencontré cette graphie à la fois en Alsace, dans la famille de mon mari, et beaucoup dans la paroisse de Saint-Christophe-du-Bois, dans le Maine-et-Loire, bourgade dont les ancêtres de maman sont originaires, à l’époque de l’Ancien Régime.

C’est donc à Saint-Christophe-du-Bois que je vous emmène aujourd’hui.

La devise de Saint-Christophe-du-Bois est « À LA CROISEE DES ENERGIES ».

Saint-Christophe-du-Bois est à la « CROISEE » de régions historiques et administratives que sont l’Anjou, le Poitou, les Marches de Bretagne (Clisson).  A plus petite échelle, les Mauges, les Bocages  Vendéen et Deux-Sèvriens se rencontrent dans notre commune.
Pour exemple, le quartier de Saint-Lazare est imbriqué dans Mortagne-sur-Sèvre en Vendée, l’autre ville voisine de Saint-Christophe qui est distante de 5 km.
– Extrait du site de la mairie de Saint-Christophe.

Saint-Christophe-du-Bois apparaît tout d’abord sous le nom de  Ecclesiae Sancte Christofori de Bosco en 1197, puis Saint-Christophe en 1793 et enfin Saint-Christophe-du-Bois en 1801. Ce nom proviendrait de la forêt qui s’étendait de Mortagne-sur-Sèvre à Cholet et dont 7 hectares subsistaient sur le cadastre de 1810.
D’après une tradition non confirmée et consignée en 1705, Saint-Maurille, évêque d’Angers, aurait été le fondateur de Saint-Christophe du IVème siècle.
Une légende rapporte également que les premiers habitants de la commune, ayant entrepris l’édification de leur village au lieu-dit « La Binaudière » tirèrent un présage de bonne augure d’une volée de corbeaux qui s’abattirent sur eux et emportèrent des branchages jusqu’à l’emplacement du bourg actuel.

La paroisse de Saint-Christophe-du-Bois a fait partie de quatre diocèses qui furent successivement :
– Poitiers, depuis son origine jusqu’en 1317.
– Maillezais, de 1317 jusqu’en 1648.
– La Rochelle, de 1648 jusqu’au 6 juin 1802.
– Angers du 6 juin 1802 à nos jours.
Un patrimoine riche :
L’ancien prieuré de la Haye,  connu dès le XII siècle et dédié à Saint-Blaise.
Le Logis de Treize-Vents datant du XVIème.V
La Grange datant des XVIème et XVIIème.
La Chapelle de la Proutière, bâtie dans la ferme du même nom et située sur la route de la Romagne, a été édifiée en 1689. Autrefois, on s’y rendait en pèlerinage pour guérir les enfants de la peur et ceux qui tardaient à faire leurs premiers pas.  Elle abrite une piéta en bois polychrome qui a échappé à la fureur révolutionnaire.
Le Pont de la Rousse avec ses deux arches qui enjambent le ruisseau de la Copechanière, a été construit à l’époque Gallo-romaine le long de l’ancienne voie romaine venant de Mortagne-sur-Sèvre.
– Extrait du site de la mairie

Mon histoire, ou plutôt l’histoire de mes ancêtres à Saint-Christophe-du-Bois, s’étend de 1594 à 1774 selon les actes paroissiaux que j’ai retrouvés.

AD49 – Baptêmes St Christophe – 1582-1641 – vue 34/392 – Baptême de Christophe Bremond, fils ainé? de mes Sosas Jean Bremond et Marie Vignault le 23 fevrier 1594

Elle a commencé avant, bien sûr, mais je n’en ai pas de trace.

Pour mes ancêtres, elle s’est arrêtée quand Marie Garreau, Sosa 899 génération 10 de mes enfants, y est morte

AD49 – BMS St Christophe du Bois 1761-1792 – vue 145

ou plus exactement quand sa fille Louise Dixneuf et son gendre Pierre Rault ont quitté la paroisse, vers 1775-1780, pour partir s’installer à Gourgé, en Gâtine poitevine.

Selon Heredis – et la recherche intelligente que je lui ai demandée – 83 événements concernant mes ancêtres y ont eu lieu, concernant 36 de mes Sosas.

Mais qui sont-ils, mes 36 ancêtres liés à ce village, qui avant la Révolution, avant les événements sanglants et tragiques qui y ont eu lieu en 1793, n’était qu’un village sans vraie histoire des Mauges.

Cliquez sur l’image

Saint-Christophe-du-Bois, dans ma généalogie, c’est un peu l’élément fondateur, celui où les racines de mon grand-père et de ma grand-mère maternels sont intimement liés. C’est un vivier d’implexes, ils sont bien sûr tous mes Sosa deux fois, puisque ancêtres à la fois de mon grand-père et de ma grand-mère, mais certains couples le sont quatre fois, ce qui est le record d’implexes trouvés pour l’ensemble de ma généalogie à ce jour.

Par mes ancêtres de Saint-Christophe-du-Bois, je cousine – de façon très lointaine, certes – avec Ménie Grégoire, animatrice de radio dans les années 1970, avec Jean-Marc Ayrault, premier ministre sous François Hollande, et probablement avec d’autres personnes que je n’ai pas pris le temps de rechercher.

Mes ancêtres de Saint-Christophe-du-Bois, ils font partie de mes premières découvertes. J’ai en effet remonté l’arbre de maman, puisque toutes les racines y étaient françaises, et sur peu de départements. La recherche y était aisée, j’ai progressé rapidement, baptême, mariage, décès …. et je n’y ai en fait consacré que peu d’énergie. Je n’ai pas beaucoup d’histoires à raconter, je les connais en fait très mal. Je ne sais pas grand chose de l’histoire de la région, des lieux dits, des traditions ….

Et si cela devenait un de mes projets généalogiques pour 2021? Encore faudrait il que je puisse aller passer quelques jours aux archives départementales à Angers.

Sources et liens

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.