Temps de lecture: 11 minutes


En février 2020, Geneanet, le portail généalogique que tous les généalogistes français connaissent, a lancé un nouveau service, Geneanet ADN.

Geneanet ne propose pas de test, mais propose à ses clients, qui ont déjà pour la plupart un arbre en ligne, de télécharger puis d’analyser les résultats de leur test, fait auprès d’une société étrangère. Geneanet soumet ces résultats à un programme informatique développé en interne et retrouve ainsi des similitudes dans les fichiers de ses différents clients, correspondant à des cousinages potentiels.

J’ai rapidement mis en ligne chez Geneanet les cinq fichiers que je gère – quatre fichiers obtenus auprès de FamilyTreeDNA pour ma mère, mon frère, ma soeur et moi, et le fichier obtenu auprès d’Ancestry pour mon mari.

Et j’ai attendu que Geneanet me propose des correspondances.

A ce jour, je n’ai pas beaucoup de résultats.

A titre de comparaison, chez FamilytreeDNA chez qui j’ai fait le test, j’ai à ce jour 506 correspondances – en dehors de ma famille immédiate – et j’en ai 853 chez MyHeritage. Je ne mentionne pas ici mes résultats chez Ancestry, qui ont été faits avec un autre kit – donc un autre prélèvement.

Le kit de prélèvement testé ensuite dans le laboratoire de FamilyTreeDNA à Houston au Texas a donné lieu à un seul et même fichier brut de données – pour chaque prélèvement – , dit aussi fichier raw, dont les résultats ont ensuite été téléchargés chez MyHeritage, puis chez Geneanet, pour ma famille immédiate : maman, mon frère, ma soeur et moi. Les données de FTDna, MyHeritage et Geneanet sont toutes issues du même fichier raw unique pour chacun de nous, et peuvent donc valablement être comparées.

Un fichier brut de données unique pour chaque personne

Le résultat de l’analyse de l’ADN que vous avez envoyé, c’est un fichier brut de données, correspondant à chacun des points testés de votre ADN – appelés SNP – selon le protocole d’analyse du laboratoire de test.

Ce fichier, sous format .txt ou .csv, comprend une ligne pour chaque SNP testé, et fait environ 700 000 lignes. Inutile d’essayer de le lire, il n’a de sens pour l’utilisateur qu’une fois traité par un algorithme qui compare votre fichier – c’est à dire un échantillon significatif de votre ADN mais en aucun cas la totalité de votre ADN, le coût en serait bien supérieur – avec tous les autres fichiers qu’il trouve dans sa base. Ce processus est constant, chaque nouveau kit envoyé, chaque nouveau fichier téléchargé est comparé avec la totalité de la base de la société chez qui vous avez fait le test ou avez téléchargé votre fichier de données brutes. Donc tous les jours – ou toutes les semaines – vous pouvez avoir de nouveaux résultats positifs, de nouvelles correspondances, aussi longtemps que vous laissez votre fichier à disposition de la société en question.

Le fichier des données brutes que j’ai obtenu de chez FamilyTreeDNA et que j’ai téléchargé chez MyHeritage, puis chez Geneanet, est unique. Il correspond à l’analyse du frottis buccal que j’avais fait à Salt Lake City, il y a quatre ans.

Et pourtant des résultats légèrement différents selon les compagnies

Je n’ai pas prêté trop d’attention jusqu’à présent aux différences de résultat entre les différentes sociétés. J’avais bien remarqué parfois une différence peu significative dans la taille des centimorgans ( cM) partagés, mais j’avais suffisamment de correspondances pour lesquelles j’étais curieuse de retrouver la parenté pour ne pas vraiment y prêter attention.

Et puis Geneanet est arrivé sur le marché, et m’a trouvé une correspondance utilisable, c’est à dire une correspondance supérieure à 20 cM. En dessous de cette limite, la relation familiale risque d’être trop éloignée pour être facilement retrouvée. A chacun de fixer sa limite inférieure suivant son expérience et sa méthode de recherche.

Geneanet me propose des correspondances à partir de 12 cM, MyHeritage a une limite basse à 8 cM, mais je ne travaille vraiment que les correspondances supérieures à 20 cM.

Mes quatre plus fortes correspondances chez Geneanet

Geneanet me propose donc une correspondance de 25,6 cM, correspondant à un ancêtre commun entre la 3ème et la 8ème génération.

Mon nouveau correspondant ne s’est pas identifié dans son arbre, mais il répond en quelques heures au message que je lui envoie, et son nom me dit quelque chose. J’ai déjà vu – et travaillé sur – sa correspondance chez MyHeritage, ce qui en fait n’est pas surprenant. J’ai en effet fait tester mon ADN chez FamilyTreeDNA, Ancestry et MyHeritage, il est donc quasiment certain que toutes les correspondances que je vais trouver chez Geneanet, je devrais aussi les trouver dans une des trois autres sociétés. Geneanet ne fait pas faire de test et aucune des correspondances de sa base ne peut donc être “originale” et unique dans l’ensemble des bases de données.

Donc, quand JB me répond, je me rends compte que nous avons déjà échangé en septembre 2019, sur la plateforme de MyHeritage, et que nous nous étions déjà posé des questions, non encore résolues. Geneanet va t’il nous apporter une réponse ?

Voici la correspondance que MyHeritage me propose avec JB

Les deux programmes d’analyse de mon même fichier brut trouvent un segment commun, de 25,6 cM pour Geneanet, et de 20,5 cM pour MyHeritage. Disons que les ordres de grandeur sont respectés.

JB est aussi en correspondance avec ma famille immédiate.

Chez MyHeritageChez Geneanet
Avec moi20,5 cM25,6 cM
Avec mon frère8,2 cM14,6 cM
Avec ma soeur27,5 cM26 cM
Avec ma mère 25 cM

Avec un même fichier, les résultats des deux sociétés sont donc un peu différents, mais sans conséquence majeure pour une recherche, les ordres de grandeur sont respectés.

En revanche, alors que MyHeritage ne trouve aucune correspondance entre JB et ma mère, Geneanet calcule une correspondance de 25 cM …..

Et là, ce n’est pas une différence minime ou un problème d’ordre de grandeur, ca pourrait remettre la façon dont une analyse des résultats peut être faite, ce qui me gêne beaucoup plus.

En effet, quand vous avez testé un de vos parents et vous même, le principe est que toutes les correspondances que vous avez doivent être similaires avec l’un de vos parents biologiques. Tout l’ADN que vous avez vient forcément pour moitié de votre père, pour moitié de votre mère.

L’interprétation que je vais donner – dans un premier temps – de nos résultats à mon frère, ma soeur et moi chez MyHeritage serait de dire que puisque nous sommes tous les trois en correspondance avec JB, mais que JB n’est pas en correspondance avec maman – cette correspondance est forcément du côté paternel. Si l’ADN que je partage avec quelqu’un ne me vient pas de maman, il me vient de papa. En théorie c’est aussi simple que ça.

Et c’est ainsi qu’on se lance sur la piste de JB dans une branche où on ne pourra jamais le trouver.

J’avais effectivement déjà travaillé sur cette correspondance chez MyHeritage à l’automne 2019. JB et sa fille TB sont tous les deux testés, tous les deux en correspondance avec mon frère, ma sœur et moi, et pas avec maman.

J’avais alors pris contact avec JB sur MyHeritage et il m’avait renvoyé vers son arbre … chez Geneanet. Et une branche de son arbre pointait vers Latillé et Vouillé ….. dans la Vienne …. le berceau familial de maman.

Nous avions échangé sur cette situation pour le moins “bizarre”, et j’avais contacté le support de MyHeritage pour essayer de comprendre.

Voici les messages que j’avais échangé avec MyHeritage.

Hi Ziv

Sorry if this email does not reach the right person, but I need some help checking or explaining some weird match case. I received yesterday a match with JB and his daughter TB.
My brother xx and sister xx have this match too. Hereby some screencaps of the different matches. As my mom, xx, who tested too, is not a match to JB, we concluded the match must be on my father’s side, and on his father’s side, as his mom is not a match to me or my mom either. My problem is that we both, JB and I have wide familytrees and his father side and my father side did not live in the same part of France – or even Europe for me. Weirder is that my mom and his mom have ancestors in the same tiny village in Poitou, Latillé, and I already found one connection – a MRCA couple in the middle of 17th century. I’m sure they are more couples, that I will find out following the paper trail. But as already said, my mom and JB’s mom are not a match. Can you check the results again to confirm us that there is no match through our mom’s lineage?Thanks a lot for your help. Brigitte Billard

Voici la traduction de cet email

Désolé si cet e-mail n’atteint pas la bonne personne, mais j’ai besoin d’aide pour vérifier ou expliquer un cas de correspondance étrange. J’ai reçu hier un match avec JB et sa fille TB. Mon frère xx et ma soeur xx ont aussi ce match. Voici quelques captures d’écran des différents matchs. Comme ma maman, xx, qui a également été testée, n’est pas en correspondance avec JB, nous avons conclu que le match devait être du côté de mon père et du côté de son père, car sa maman ne me correspond pas non plus. Mon problème est que nous avons tous les deux, JB et moi, de larges arbres familiaux et son côté père et mon côté père ne vivaient pas dans la même partie de la France – ou même en Europe pour moi. Plus étrange, ma mère et sa mère ont des ancêtres dans le même petit village du Poitou, Latillé, et j’ai déjà trouvé une connexion – un couple MRCA au milieu du 17ème siècle. Je suis sûr qu’il y a plus de couples, que je découvrirai en suivant la trace écrite. Mais comme déjà dit, ma maman et la maman de JB ne sont pas en correspondance. Pouvez-vous vérifier à nouveau les résultats pour nous confirmer qu’il n’y a pas de correspondance dans la lignée de notre maman? Merci beaucoup pour votre aide. Brigitte Billard

Quelques jours plus tard, Ziv, du support ADN de MyHeritage, m’a répondu

Dear Brigitte, Thank you for another interesting question! The two matches you have with JB and xx are very distant matches. The same, of course, for JB’ daughter. The fact that you and your siblings are sharing similar matches gives us an important hint and reassurance in these matches. In this email I would like to explain why these matches can actually come from your mother’s side of your family. Like any other scientific test, our calculation of your mother’s matches are also subject to statistical margins of error – especially with matches with lower percentages of DNA shared. This is why we recommend to test many members of the family, like you did yourself.Let me try to explain what could have happened here in a simplified way:Let say you and JB are sharing segment which looks like this:AAAATTTTGGGGCCCC. This segment is shared by JB, yourself and your siblings and you all got it from your mother which of course has this segment as well. In your test we misread the segment so the first A was read as T, which means that in our calculations, the shared match is shorter than it really is. It will be maybe marked as a medium or low confidence match.
When we tested your mother however, we confused the 1st G with an A. So the same segment looks like that in our analysis: AAAATTTTAGGGCCCC. This time as a result the matched segment is broken into two smaller segments. 1. AAAATTTT
2. GGGCCCC Our algorithm wouldn’t take them into account as they fall below the minimum threshold for a shared segments and therefore Mr. Barthelemy’s match with your mother will not show in her DNA matches list. Generally, in small matches it is always very hard to tell if its a false negative for the parent (in this case your mother) or false positives for the child (you and your siblings). But in this case because all siblings received the match it makes the case stronger for the false negative, while it is important to remember that in genetic matching, nothing is 100%. To sum up, the fact that your mother didn’t get those matches is not a proof that this match comes from your father’s side. Based on the shared location and the 17th century MRCA, we suggest you treat this match as a possible match from your maternal side. I hope it clarifies. If you have any other questions don’t hesitate to contact us again. Kind regards,
Ziv
MyHeritage Support Team

Voici la traduction


Chère Brigitte, Merci pour une autre question intéressante! Les deux correspondances que vous avez avec JB et xx sont des correspondances très éloignées. La même chose, bien sûr, pour la fille de JB. Le fait que vous et vos frères et sœurs partagiez des matchs similaires nous donne une indication et une assurance importantes dans ces matchs. Dans cet e-mail, je voudrais expliquer pourquoi ces correspondances peuvent en fait provenir du côté de votre mère . Comme tout autre test scientifique, notre calcul des correspondances de votre mère est également soumis à des marges d’erreur statistiques – en particulier avec des correspondances avec des pourcentages d’ADN partagés plus faibles. C’est pourquoi nous vous recommandons de tester de nombreux membres de la famille, comme vous l’avez fait vous-même. Permettez-moi d’expliquer ce qui aurait pu se passer ici de manière simplifiée: disons que vous et JB partagez un segment qui ressemble à ceci: AAAATTTTGGGGCCCC. Ce segment est partagé par JB, vous-même et vos frères et sœurs et vous l’avez tous obtenu de votre mère qui a bien sûr ce segment également. Dans votre test, nous avons mal lu le segment, de sorte que le premier A a été lu comme T, ce qui signifie que dans nos calculs, la correspondance partagée est plus courte qu’elle ne l’est réellement. Il sera peut-être marqué comme une correspondance de confiance moyenne ou faible. Cependant, lorsque nous avons testé votre mère, nous avons confondu le 1er G avec un A. Le même segment ressemble donc à celui de notre analyse: AAAATTTTAGGGCCCC. Cette fois, par conséquent, le segment correspondant est divisé en deux segments plus petits. 1. AAAATTTT 2. GGGCCCC Notre algorithme ne les prendrait pas en compte car ils tombent en dessous du seuil minimum pour un segment partagé et donc la correspondance de JB avec votre mère n’apparaîtra pas dans sa liste de correspondances ADN. Généralement, dans les petits matchs, il est toujours très difficile de dire s’il s’agit d’un faux négatif pour le parent (dans ce cas, votre mère) ou de faux positifs pour l’enfant (vous et vos frères et sœurs). Mais dans ce cas, parce que tous les frères et sœurs ont reçu le match, cela rend le cas plus fort pour le faux négatif, alors qu’il est important de se rappeler que dans le jumelage génétique, rien n’est à 100%. Pour résumer, le fait que votre mère n’ait pas obtenu ces correspondances n’est pas une preuve que cette correspondance vient du côté de votre père. Sur la base de l’emplacement partagé et de la MRCA du 17ème siècle, nous vous suggérons de traiter ce match comme un match possible de votre côté maternel. J’espère que cela clarifie. Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous recontacter. Sincères amitiés, Ziv Équipe de soutien MyHeritage


Une pause s’impose.


Reprenons calmement.

J’entends déjà les adversaires des tests génétiques à l’usage de la généalogie hurler au charlatanisme. J’avoue avoir été un tantinet énervée à la lecture de cette réponse, pourtant claire et franche.

Rappelons nous que la technique utilisée est toute récente, c’est une branche qui progresse tous les jours. Ce que je peux faire aujourd’hui était tout simplement inimaginable il y a trois ou quatre ans, et j’utilise aujourd’hui des outils, comme DNA Painter, qui ont à peine 18 mois d’existence. Les outils d’analyse comme le shared CM project sont régulièrement affinés et mis à jour. Et le nombre des données analysées pour un seul test test phénoménal.

Alors oui, il y a des erreurs, des imprécisions, des inexactitudes, des omissions. Plus la correspondance est faible, plus le risque est grand de faire une erreur.

Mais plus vous multipliez les analyses, et plus vous réduisez le risque d’erreur. La correspondance que MyHeritage n’a pas su trouver, Geneanet l’a détectée. Est ce à dire que MyHeritage est nul, et Geneanet génial ? En aucun cas, pas plus que l’inverse ne serait vrai. En revanche, tester son fichier sur différentes plateformes va permettre de croiser les résultats, et de les valider.

Je voudrais aussi insister sur une autre conclusion.

Avant de vous lancer bille en tête sur une piste probable, prenez le temps d’en peser la probabilité. Si je m’étais contentée dans l’exemple ci-dessus du fait que maman n’a pas de correspondance avec JB, et que je m’étais entêtée à chercher une parenté avec l’arbre de mon père, j’aurais perdu mon temps et mon énergie. Mon arbre et celui de JB mentionnaient tous les deux Latillé et Vouillé, du côté de maman, certes, mais cela ne pouvait pas être une coïncidence. Pas pour Latillé et ses 1400 habitants.

Geneanet est ici venu confirmer une piste probable.

Il reste maintenant à la suivre, et c’est une autre aventure qui commence.

La correspondance de JB avec maman est donc de 25 cM. JB est de ma génération, ce qui me permet de positionner les différentes relations possibles qu’il peut avoir avec maman sur le tableau proposé par le Shared cM Project.

La comparaison de nos arbres ne permet pour l’instant de retrouver d’ancêtres communs que bien avant la révolution, probablement au XVIIe siècle, ce qui même pour une relation 7C1R est trop éloignée.

A partir de ces éléments, je vais désormais faire un peu de généalogie “traditionnelle”, à la recherche soit d’un cousinage plus proche, improbable, à l’intérieur des sept générations d’ancêtres de maman – que je connais pourtant bien – soit à la recherche de plusieurs cousinages plus éloignés, qui auraient pu générer une correspondance issue d’implexes.

On en reparle si j’arrive à résoudre ce mystère.

Print Friendly, PDF & Email

13 commentaires

  1. Bonjour Brigitte et merci pour cet article très bien rédigé et documenté sur notre service ! Nous proposons depuis peu des pistes d’ascendance commune (noms, lieux en communs) pour les utilisateurs avec un arbre. Est-ce que Latillé ou Vouillé sont mentionnés dans ces pistes ?
    Cordialement,
    Jonathan

    1. Author

      Bonjour Jonathan
      Malheureusement, mon correspondant ADN ne s’est pas identifié dans son arbre, alors qu’il a un arbre très complet sur Genenanet 🙁 donc bien sûr Geneanet ne trouve aucune piste. J’ai bien quelques correspondances avec des pistes identifiées par Geneanet, mais qui font moins de 15 cM et à ce niveau j’avoue ne pas faire l’effort de chercher. e ne désespère pas, je finirai bien par avoir des pistes plus importantes

  2. Merci Brigitte, retour d’expérience super intéressant et très détaillé !
    Sur Geneanet pour l’instant mes matchs sont très faibles, mais je vais tenter ton approche de repérer les mêmes correspondance que sur les autres sites…
    Bon courage pour la suite de l’enquête 🙂

    1. Author

      merci Greg
      En fait, je me suis rendu compte que c’était la meme correspondance quand il a répondu à mon message et que j’ai vu son arbre 🙁 Si les gens ne mettent pas de lien vers leur arbre, tout l’interet de Geneanet diminue fortement. On va voir pour la suite

  3. Tu connais déjà mon point de vue sur l’ADN et son usage en généalogie, je n’y reviens donc pas.
    Tu te douteras bien que j’ai souri quand j’ai lu que MyHeritage s’est (oups) trompé. J’imagine le nombre d’heures à partir sur une recherche, impossible à trouver. J’aurais été moi même énervé.
    Et malheureusement pour moi, la “jeunesse” de ces techniques n’excusent pas tout. Ici, on parle de recherches d’ancêtres il y entre 1 et 2 siècles. Tout va bien. Imagine sur une mauvaise information donnée à des contemporains. Le jour où je passerais sur un véhicule autonome, j’aurais du mal à entendre le constructeur me dire après un accident causé par leur techno: Désolé, on s’est trompé, mais c’est normal, la techno est encore jeune.
    Ils commercialisent un produit, il doit être sans erreur.

    Après avoir encore dit un peu de mal, je trouve ces enquêtes passionnantes. Et regrette vivement que Geneanet (et d’autres) n’aient pas pu être autorisé à proposer des tests, dans un cadre législatif, certes que j’aurais voulu drastique et très sévère, mais qui aurait permis à ceux qui ne veulent pas voir leur ADN balancé aux US (ou ailleurs) d’imaginer faire de telles recherches.
    La loi changera forcément un jour.

    1. Author

      je te rassure, dès que les correspondances sont plus importantes, le risque d’erreur disparait. Là je suis quand meme sur des valeurs faibles, et c’est parce que MyHeritage donne beaucoup d’outils d’analyse qu’on peut les prendre en défaut 🙂

  4. Et peut-être qu’un père de votre arbre n’est pas le vrai père biologique ?

    1. Author

      peut etre, mais c’est un autre sujet 🙂 on verra ce que les recherches nous diront

  5. Ah oui ça complique pas mal les choses, je n’aurais pas pensé à cela.. En tout cas je trouve la réponse de MyHeritage très pro.

  6. Article très intéressant ! J’avoue que j’aurais raisonné comme vous. Peut-être sommes-nous également cousines, mon grand-père était de Latillé aussi 😉

      1. Oui, à la maison, je ne l’ai pas déposé sur geneanet, on peut correspondre si vous le voulez ?

      2. Je n’arrive pas à trouver votre adresse pour vous contacter.
        J’ai regardé dans votre liste d’ancêtres, le cousinage le plus proche que nous avons est vos SOSA 1964-65 Marc Saurois-Louise Bastie, et 1988-89 Philippe Bouquet-Jeanne Fradet.
        J’ai également une lignée Guignard, mais je suis coincée au niveau de la révolution, avec une naissance en 1799 à Pomproux, mais impossible de remonter sur le père (je n’arrive pas à retrouver le mariage des parents).
        Sinon, beaucoup de noms en commun, nos ancêtres ont dû se croiser 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.