Un bilan de l’année 2013

En ce mois de décembre, sacrifions à la coutume des bilans.

Fin 2012, je vous avais présenté un tableau du résultat de mes recherches, en partant de ma fille, qui est le point de départ de ma généalogie.

Sophie-13-09-2012J’ai préféré cette année suivre mes recherches à partir de chacun des grands parents de Sophie, parce que les conditions de recherche sont radicalement différentes pour chacun d’eux et qu’un résultat consolidé n’a en fait aucune signification.

Commençons par le père de mon mari, une branche où chaque trouvaille tient presque du miracle, et sur laquelle je n’ai pas progressé statistiquement en 2013.

Statistiques ascendance Boris 2013

Statistiques ascendance Boris 2013

 

Malgré l’apparente immobilité de mes recherches sur cette branche, j’ai commencé à trier, scanner et analyser les photos et papiers de famille conservés par miracle tout au long des pérégrinations des parents de Boris. Mais je reconnais ne pas passer beaucoup de temps sur ces recherches, tellement frustrantes. Régulièrement, je regarde si des données concernant Stuttgart ou Venise – villes d’origine des parents de la mère de Boris – sont en ligne sur FamilySearch, je lance une recherche sur les patronymes, mais sans vraiment de résultat pour l’instant. Néanmoins je ne renonce pas.

Du côté de la mère de mon mari, la situation est clairement plus contrastée.

christiane_2013

Du côté de la mère de ma belle mère, Jeanne Dabzat, je suis toujours dans l’impasse. J’attends maintenant que la Charente veuille bien scanner les registres de St Claud pour avoir accès – enfin, enfin – à son acte de naissance et commencer à remonter cette branche, qui va probablement m’emmener à la découverte du Périgord. Actuellement, je suis dans l’impasse, puisque les registres ne sont même pas consultables par les bénévoles …

Du côté du père de ma belle mère, en revanche, les découvertes sont belles, même si elles sont peu nombreuses.

Malheureusement, une grande partie de son ascendance est en Alsace, et très vite je me heurte à l’allemand gothique manuscrit. J’ai la chance d’être germanophone, mais je ne lis pas bien le vieil allemand. Je viens d’adhérer au Cercle Genealogique Alsacien et je compte bien en 2014 profiter de leurs cours de paléographie allemande.

Une autre des branches de l’arbre de ma belle mère me conduit à Paris, et j’essaie actuellement de trouver quels sont les notaires qui sont intervenus pour les actes passés par la famille.

Malgré tout, j’ai pu remonter assez loin dans l’arbre de ma belle mère, puisque deux de ses branches, les Pelletier de Chambure et les Greiner ont été remontées depuis le 19ème siècle par des généalogistes. Je n’ai pas encore pu retrouver tous les actes correspondants aux indications que j’ai trouvées, j’y travaille … avec le handicap de la langue.

C’est dans la lignée ascendante des Greiner que je trouve le plus vieil ancêtre de ma fille – avec les multiples précautions qui s’imposent, puisque je n’ai pas encore moi même pu vérifier cette branche – un certain Herman Brand , génération 21 pour ma fille, père de Thomas Brand, qui participait au conseil de Bâle, en Suisse au début du 15ème siècle.

Du côté de mon père, l’Aude, berceau de mon patronyme, est enfin en ligne, et depuis septembre je me régale à remonter ces branches qui m’étaient inconnues. Il est clair que c’est de ce côté que mon arbre s’est le plus étoffé en 2013, et l’année n’est pas terminée.

Ascendance de Gaston B - 2013

Ascendance de Gaston B – 2013

 

A coté de l’Aude et du Tarn, toutes les autres branches de l’arbre de mon père pointent vers l’Italie et l’Espagne …. Etre pied noir pour un généalogiste n’est pas de tout repos. Je n’ai pas encore franchi l’étape de l’envoi de lettres dans les églises paroissiales, je suis de près les mises en ligne et propositions d’indexation sur ces deux pays. J’ai passé quelques jours aux Archives d’Outre mer en 2013, je compte bien renouveler l’aventure en 2014 pour fouiller dans les dossiers de colonisation à la recherche de mes ancêtres dans l’Oranais ou l’Algérois.

C’est du côté de ma mère que l’arbre est clairement le plus fourni. C’est tellement plus simple quand toutes les branches sont françaises, et que les registres sont mis en ligne …

Ascendance de ma mère - 2013

Ascendance de ma mère – 2013

 

En septembre 2012, j’avais retrouvé au moins nominativement 676 ancêtres à la génération 14 pour mes enfants. aujourd’hui j’en suis à 897, un chiffre qui m’étonne moi même.

Mais laissons de côté les chiffres, parce qu’en fait ce n’est pas le plus intéressant dans ma pratique de la généalogie.

2013 pour moi, c’est surtout l’année où mon blog est devenu le support de mes recherches, alors qu’en 2012 il en avait été la résultante. C’est pour alimenter et étoffer un certain nombre des articles de 2013 que j’ai fait au moins la moitié de mes recherches. Désormais, je ne cherche plus à aligner des ancêtres, des dates, mais j’essaie d’entrer plus avant dans la vie de certains individus, qui me touchent ou m’interpellent.

2013 a aussi été la première année du ChallengeAZ organisé par Sophie, de la Gazette des Ancêtres. Souvenez vous, en Avril 2013, il a fallu publier chaque jour un billet avec un thème commençant par chacune des lettres de l’alphabet. Ce challenge passionnant m’a obligé à plonger dans mon fichier Heredis, à la recherche de l’événement original, de l’ancêtre émouvant, que j’ai essayé de mettre en valeur. En juin 2014, Sophie nous propose de retenter l’expérience, avec à nouveau un article par jour sur le blog, au fil des lettres de l’alphabet. C’est un des gros projets généalogiques de l’année à venir pour moi, celui que je commence dès maintenant à préparer.

A l’occasion de ce challenge, la petite communauté francophone des généalogistes qui se retrouvent sur Twitter a beaucoup échangé et noué des liens qui ont déja débouché sur deux rencontres à Paris, moments conviviaux particulièrement agréables. En 2014, nous continuerons l’aventure du blog, des echanges sur Twitter ou Facebook et des rencontres autour d’un bon repas.

Sources et liens

Le calendrier du ChallengeAZ 2013

 

Comments

  1. Frédéric says

    Bonjour,
    j’ai toujours plaisir à vous lire.
    j’aime beaucoup votre analyse sur l’évolution de votre blog. ” 2013 pour moi, c’est surtout l’année où mon blog est devenu le support de mes recherches, alors qu’en 2012 il en avait été la résultante” , le rêve de beaucoup de généablogueurs.
    Frédéric

  2. Elodie says

    Je pense que dans beaucoup de bilans cette années nous parlerons de ce fameux challenge et de la communauté des généablogueurs.

    Paléographie allemande : gros chantier en effet !

  3. Dominique Chadal says

    Eh bien, fichtre, tu n’as pas traîné pour le généathème du mois de décembre ! Et tu m’impressionnes avec le nombre de générations que tu affiches. Personnellement, je peine à remonter à la 14e génération où je n’ai pour l’instant identifié qu’une demi-douzaine de personnes. Mais, comme chacun sait, nous ne sommes pas des collectionneurs d’ancêtres, nous sommes davantage motivés par les histoires qu’ils ont vécues…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>