RootsTech2014 – Arrivée à Salt Lake City

Après des semaines d’attente et de préparation, j’ai quitté hier mon domicile pour voler vers la ville de toutes les vertus et la Mecque des généalogistes, Salt Lake City.

Grâce aux miles de mon mari, j’ai pu faire l’expérience d’un vol long courrier en business. Quel dommage que ses miles ne soient pas inépuisables, c’est un confort de voyage dont j’aurais volontiers pris l’habitude.

Je volais sur Delta Airlines et après mon récent voyage sur Emirates, la différence est significative. Sur Delta, la moyenne d’âge des hôtesses est très différente de celle des hôtesses et stewarts d’Emirates. Le personnel de cabine était absolument adorable, très expérimenté et semblait parfaitement se connaître. Même si j’ai un gros faible pour les vols en A380, spécialité d’Emirates, j’ai eu le sentiment qu’en cas de problème technique, cette équipe très expérimentée, parlant une langue maternelle commune et se connaissant visiblement très bien, saurait mieux intervenir et assurer la sécurité des passagers que les équipes internationales de beaux gosses et jolies filles d’Emirates.

Pendant la dernière heure de vol, le ciel s’est dégagé et j’ai pu admirer les régions des Rocheuses que nous étions en train de survoler.

Collection privée

Collection privée

Spectacle majestueux qui continue jusqu’à Salt Lake City.

Je n’ai encore jamais eu la chance de voir l’Himalaya lors de mes voyages en Thailande, ayant toujours survolé la région de nuit, et mes seuls survols de montagne concernaient les Alpes. Sans dénigrer notre chaine de montagne européenne, on ne joue pas ici dans la même catégorie.

Dès l’atterissage à Salt Lake City, aucun doute permis, nous étions aux Etats Unis d’Amérique. Lors de mon dernier voyage en novembre 2001, les drapeaux américains étaient partout, après les attentats qui avaient frappé le pays à peine 6 semaines plus tôt. Apparemment, personne n’a rangé les drapeaux …

IMG_5103

Collection privée

La ville est magnifiquement située dans une vallée, au pied de montagnes majestueuses, assez peu enneigées en ce moment, ce qui est un comble quand on pense à la situation météo sur la cote Est des Etats Unis.

L’aéroport est proche de la ville, ici pas de skyline majestueuse, pas de gratte ciels à perte de vue, on est dans une ville à dimension plus réduite que les mégalopoles américaines que j’ai jusqu’à présent visitées. Les rues sont larges, larges, larges …… La ville, créée le 24 juillet 1847 par 148 pionniers mormons à la recherche d’un refuge contre les persécutions religieuses, est une petite ville par rapport à la norme américaine. Moins de 200 000 habitants dans la ville, à peine plus d’un million et demie dans la région urbaine. Le plan, conçu par le créateur de la ville, n’a pas changé, des blocs carrés séparés par des rues dans lesquelles pouvaient se croiser des attelages de quatre boeufs de rang – information lue hier dans le restaurant de l’hôtel. Les nombreux bâtiments dans le centre ville, au nom évocateur de Wells Fargo, m’ont bien mis dans l’ambiance. Ici, on est dans l’Ouest, dans le pays des pionniers.

A trois stations en tram – gratuit – de mon hôtel se trouve le grand centre de conférences de Salt Lake City. Que tout est immense ici pour une si petite ville …..  J’ai eu un peu de mal à trouver l’entrée de la conférence, absolument rien ne l’indique de l’extérieur, aucune affiche, aucun panneau. Mais dès que vous poussez les portes principales du centre de convention, aucun doute, vous êtes entrés dans les terres de FamilySearch.

J’ai facilement récupéré mon badge.

Badge RootsTech 2014

Badge RootsTech 2014

Ce matin, à 7h30, début des réjouissances, avec une visite privée pour les blogueurs officiels du site de la conférence, puis une journée qui promet d’être agitée.

Mon prochain compte rendu sera plus généalogique, mais j’ai eu envie de partager aussi avec vous mes premières impressions.

Comments

  1. says

    Et oui, c’est bien ça les USA, démesure partout. Mais après quelques jours sur place on s’aperçoit que Salt Lake est un peu différente des autres villes des USA.

    La plus large avenue en face du Temple était faite de telle manière que les chariots portant les gros blocs de granite puissent faire demi tour après déchargement des blocs, mais la légende dit aussi que le pionnier et fondateur de la ville, Brigham Young, devait pouvoir se promener en ligne avec ses femmes (55 en tout) et ses enfants, main dans la main, on imagine le nombre de personnes que cela faisait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>