La ligne de vie, outil de réorganisation

Je suis une fois de plus en train de passer mon organisation généalogique au crible pour essayer de m’en sortir dans mes nombreux fichiers – pourtant classés – et ma façon de m’en servir pour mes recherches.

Ma base a grossi beaucoup trop vite, et je suis consciente que j’ai besoin de consolider mes données. Pendant le challengeAZ, je me suis rendue compte des nombreux “trous” et des absences de vérification que j’avais sur certains rameaux. Pire, quand je veux vérifier quelque chose, il faut que je fouille d’abord un peu partout – Heredis, Evernote, Dropbox, One Note, mes cahiers Moleskine, pour vérifier si j’ai ou non déjà cherché l’information.

Une catastrophe totale.

Utilisant la méthode mise en avant par Olivier, le Kaizen, je vais avancer par petites étapes, en construisant les lignes de vie de mes ancêtres et en utilisant cette mise en place pour vérifier et mettre en forme les données récupérées.

J’ai beaucoup cogité autour de cette ligne de vie, et j’ai fini par faire un mélange entre le modèle de Sophie et celui que Valérie nous a montré dans un de ses articles pendant le challenge. J’espère qu’elles ne me demanderont pas de droit d’utilisation …

Voici à quoi mon modèle va ressembler, je pense qu’il devrait maintenant être pérenne; en tout cas à l’utilisation je m’en sors bien avec lui.

Exemple de ligne de vie

Exemple de ligne de vie

 

J’utilise la colonne Observations pour noter mes problèmes, l’avancement de mes recherches, le lien vers la feuille spécifique qui me sert à suivre une recherche un peu plus pointue sur un point particulier.

Dans la colonne Archivage, je reprends le classement principal que j’ai mis en place pour stocker mes fichiers numériques sur mon disque dur – et sur Dropbox – qui correspond au numéro de sosa + patronyme + prénom. Ce classement, je l’utilise depuis septembre 2012, et je m’y retrouve nettement mieux dans mes fichiers maintenant.

J’ai décidé de transcrire les actes que je reprends dans cette ligne de vie, et donc quand la transcription est faite, j’ajoute une petite croix dans la colonne T.

Je me suis demandé quels événements mettre dans cette ligne de vie. Au départ, je mettais tout ce qui concernait la famille – parents, frères et soeurs, enfants et petits enfants, jusqu’à la mort de l’individu. Après quelques semaines, je me suis rendue compte que même si ajouter les petits enfants pouvait être parlant, je multipliais les informations sans les rendre plus pertinentes. Bien sûr, me rendre compte que ma grand mère maternelle, à l’âge que j’ai actuellement, avait déjà 11 petits enfants, m’a interpellé, mais si je veux parler de ma grand mère, je pourrai compléter sa ligne de vie au moment de la rédaction de l’article. Si je veux juste m’y retrouver dans la vie de chacun de mes ancêtres, les informations sur leurs petits enfants sont redondantes et me prennent du temps sans rien apporter. Sauf si l’ancêtre se trouve parrain ou marraine, mais ça c’est une information pertinente sur sa ligne de vie. Donc désormais  j’indique dans la ligne de vie tous les événements pendant la période qui va de la naissance à la mort de mon ancêtre pour ses parents, ses frères et soeurs et ses enfants. Et j’ajoute les événements hors de sa famille proche dont il est témoin, si j’en trouve.

Une fois que j’ai indiqué tout ce que j’ai trouvé, et transcrit tous les actes mentionnés, un coup d’oeil au tableau et je vois mieux ce qui me manque. Il faut encore que je trouve comment suivre facilement toutes ces pistes que je débusque ….. Pour l’instant, c’est la pagaille …

desordre

Mon autre sujet d’interrogation concernait la façon dont j’allais remonter ces lignes de vie. Allais je travailler par génération ou en suivant une lignée après l’autre? Ou au petit bonheur la chance, mon mode d’organisation généalogique intuitif ….

Finalement, je vais travailler par patronyme en remontant la piste, pour une raison simple : à chaque génération, je copie le fichier précédent, déjà partiellement rempli, et je le mets à jour des nouvelles informations. Je me concentre sur une lignée  au lieu de m’éparpiller, et mon cerveau reconstitue des liens que je n’aurais pas vu quand je partais dans tous les sens. C’est un peu plus fastidieux, mais nettement plus productif. Et puis je ne fais pas ça à temps plein, ce n’est qu’une des façons dont j’occupe le temps consacré à la généalogie.[divider_line]

Sources et liens

 

Les articles publiés sur ce blog sont tous écrits avec un profond respect pour les personnes qui y sont mentionnées. Si l'un d'eux vous offense malgré tout, prenez contact avec le webmestre par email auprès de webmaster at chroniquesdantan dot com

Comments

  1. says

    Les lignes de vie permettent de travailler de manière plus poussée je trouve? J’y intègre aussi les évènements dont les personnes sont les témoins : parrain / marraine, témoin de mariage.
    C’est ce qui m’a permis de remonter la branche d’une mère célibataire, en retrouvant le père de celle-ci … grand-père de son petit-fils ! J’étais passée complètement à côté.

  2. says

    bonjour,
    J’ai essayé moi aussi toutes sortes de “logiciels” pour ranger mes données, je les ai tous renvoyés “chez eux”,trop c’est trop, je ne tiens pas particulièrement a saisir plus d’une fois mes infos, aussi j’ai opté pour ancestrologie ( sans faire de pub) qui fait tout, du moins a ma convenance.Il possède une bonne 20taine de rubriques de classements, métiers, noms, prénoms, villes, liens familiaux, adresses, infos de vie etc.
    Ces “lignes de vie” me paraissent d’un compliqué…et j’avoue ne pas aimer me compliquer la vie.
    Néanmoins, je lis vos remarques et les manières de faire de chacun qui m’apportent quand même quelques idées.

    je vous souhaite un bon dimanche, une bonne fête aux mamans, et un peu (beaucoup) de soleil comme chez nous en ce moment ( pourvu que ça dure !).
    selma cayol

  3. says

    Pour ma part, je réalise des fiches sur wikifremo.blogspot.fr qui regroupent mes ancêtres trouvés et leur profession. Je sais alors quels éléments je possède pour tel ancêtres et quels éléments sont manquants. Par ailleurs, regrouper des fiches par profession avec le nom de chaque ancêtre l’ayant exercée me permet de voir rapidement quelles sont les professions “phares” de notre famille. Pour l’instant, ce système d’organisation me convient.

  4. says

    C’est sûrement parce que c’est la journée du Rangement de Bureau :-) ! Bravo pour cette avancée dans la réorganisation, je vous admire et je suis perplexe. Je vous suis tous de près, pas sur twitter ;-) mais je vous suis quand même ! Bon courage.

    • Brigitte says

      merci Odile, même s’il n’y a pas grand chose à admirer. Ay rythme où je vais, c’est mon arrière petite fille qui finira le travail :( mais même si c’est long, la mise à plat des données est très instructive

  5. Benoît Petit says

    Merci beaucoup Brigitte pour ton partage d’expérience.
    Je pensais également prendre pour modèle ce tableau et l’adapter.
    En effet, le fait de recentrer sur les collatéraux et en enfants est peut être plus pertinent: je vais voir avec le temps.
    Pour ce qui est de l’application de la ligne de vie, je vais me cantonner aux ancêtres bloquants.
    Je ferais sûrement comme toi un retour :-)
    Bon we pluvieux

  6. says

    Décidément,cela doit être dans l’air du temps, je suis en train de réfléchir à une façon plus efficace d’organiser mes recherches généalogiques : journal de recherches, lignes de vie… mais je n’ai pas encore trouvé la solution qui me convienne tout à fait.

    • Brigitte says

      Bonjour Dominique
      Le journal de recherches, je n’ai toujours pas compris comment le mettre en place. En revanche, la ligne de vie, je trouve ca super interessant, c’est un bon outil de consolidation des informations pour moi

  7. says

    Je vois que la ligne de vie fait des adeptes, merci Sophie ;)
    Je ne l’utilise pour le moment que quand je bloque dans mes recherches et cela m’est fort utile pour organiser tout ce que je sais déjà.

    Pour les droits d’utilisation, on s’arrangera avec Sophie ;) Je la paierai en chouquettes :p

    • Brigitte says

      si tu t’occupes des chouquettes, je m’occuperai du thé :)
      J’ai commencé à la systématiser suite au challenge – tout doucement – parce que cela m’aide à voir où sont les anomalies et les “trous”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>