Evernote vs Petit Carnet Noir

Quand je parle d’Evernote et de son utilisation dans les recherches généalogiques, j’entends souvent le commentaire : moi j’ai un petit carnet noir, pourquoi donc me compliquer la vie avec Evernote ?

Très bonne question, que je me suis posée un moment avant de me laisser convaincre par Sophie Boudarel d’essayer Evernote .

Si vous lisez son dernier article, vous remarquerez que même Sophie a toujours elle aussi son carnet noir, qu’elle traine partout avec elle. En fait, le carnet de notes à portée de la main et Evernote sur les appareils, mobiles ou pas, que nous utilisons ne sont pas antinomiques.

Evernote vient de mettre à jour son application pour Windows, voici à quoi ressemble maintenant l’écran d’accueil.

Ecran d'accueil Evernote

Ecran d’accueil Evernote

 

Dans mes notes, je mets à peu près n’importe quoi :

  • des lignes de vie
Extrait de ligne de vie sur Evernote

Extrait de ligne de vie sur Evernote

 

  • des cotes à rechercher
Suivi de recherches dans Evernote

Suivi de recherches dans Evernote

 

  • des articles trouvés sur internet

 evernote4

Mes notes sont classées dans des Carnets de notes, regroupés en Piles …. un peu comme sur mon bureau :)

J’ai limité les piles et les carnets en utilisant de façon plus systématique et plus efficace – du moins par rapport à la façon dont mon cerveau fonctionne – les étiquettes.

Le principe des étiquettes dans Evernote, c’est pour moi l’outil qui fait la différence avec Onenote.

On peut avoir autant d’étiquettes que l’on veut, et on peut les grouper par thème. Suivant les conseils avisés de Sophie, j’ai classé mes étiquettes en répondant à quatre questions, qui ne s’appliquent pas qu’à la généalogie : Qui ? Quoi ? Où ? Quand ?

A partir de ces étiquettes, je peux rapidement chercher dans toutes mes notes celles qui vont concerner une, deux ou trois étiquettes.

Voici par exemple les notes correspondant aux étiquettes suivantes : Armée et WWI

Exemple de tri dans les notes à partir des étiquettes

Exemple de tri dans les notes à partir des étiquettes

Bien sûr ce n’est pas parfait, j’essaie toutes les semaines de passer une petite heure à continuer la mise en place de ce système, pendant laquelle j’ajoute des étiquettes aux articles récupérés sur internet et non taggés tout de suite. Avec la nouvelle version du Webclipper Evernote pour Chrome, qui vient d’être mise à jour, cette corvée devrait disparaître. En effet l’outil est maintenant vraiment convivial et puissant, et il n’y a plus de raison objective pour que j’oublie de mettre les étiquettes qui vont bien sur les articles que je veux conserver dans mes références.

Et mon petit carnet noir dans tout ca, celui sur lequel je peux gribouiller et mettre des flèches dans tous les sens ?

J’en ai en fait toujours trois près du bureau :

carnet1

 

  • Le plus ancien, c’est celui à la couverture mordorée. Il me suit depuis presque 10 ans, j’y garde les différents accès et les spécifications techniques des serveurs sur lesquels mes sites ont tourné, les login et mots de passe des outils informatiques que j’ai utilisés depuis tout ce temps, et aussi ceux de mes comptes de jeux en ligne …. Ex joueuse addictive, j’avoue. De nombreuses pages sont barrées, parce que les serveurs ne sont plus là, les jeux ont été désinstallés, mais je continue à y avoir une partie de ma vie virtuelle. Je l’ai égaré pendant deux ou trois mois lors de mon dernier déménagement, il y a trois ans, ça frisait la catastrophe. Depuis, je fais attention à l’endroit où je le range dès que je dois libérer “mon” bureau.
  • Le petit carnet rose est une nouveauté, il est réservé à la généalogie et à tous ces mots de passe qui se multiplient sans contrôle : comptes d’associations, Geneanet, RFG, Ancestry, ….. Comme le préconisent les sites qui parlent de sécurité sur internet, je veille à ne pas avoir partout le même mot de passe. Je jongle avec une dizaine de mots de passe bien tarabiscotés et quatre identifiants, ce qui me permet en théorie de limiter les risques. Mais mon cerveau donne des signes de faiblesse et n’arrive plus à mémoriser quelle association j’ai pour tel site ou tel accès. Alors plutôt que risquer de me faire refuser un accès parce que j’ai fait trop d’essais infructueux, j’ai commencé à utiliser ce petit carnet …
  • Voici enfin mon cahier actuel spécial recherches, celui qui campe près de mon ordinateur et où je note tout et n’importe quoi : les noms à retrouver, les informations trouvées sur Geneanet ou des bases de données et pour lesquelles je cherche l’acte, des idées d’article, ou le numéro de téléphone du plombier qu’il faut que je rappelle …. Suivant les jours, quand je trouve quelque chose, je surligne, je barre ou j’indique par un signe cabalistique sorti de mon passé que la recherche a été faite. Et parfois, je feuillette les pages précédentes, ou un des cahiers précédents, le nez au vent, à la recherche d’une de ces nombreuses pistes que je n’ai pas exploitées ….

Jamais je ne pourrai faire tout ca dans Evernote, dans OneNote, ou tout outil informatique. Je suis très branchée numérique – geek malgré mon sexe et mon âge avancé, j’avoue – mais je ne sais pas me passer du contact de la mine ou de la plume sur le papier.

Alors pour l’instant, les deux cohabitent, ce que je fais dans Evernote ne fonctionnerait pas sur papier, et ce que j’écris dans mon cahier, je ne suis pas encore prête à utiliser une application sur Ipad pour le rendre numérique. Pas encore ….

 

[associated_posts]

Les articles publiés sur ce blog sont tous écrits avec un profond respect pour les personnes qui y sont mentionnées. Si l'un d'eux vous offense malgré tout, prenez contact avec le webmestre par email auprès de webmaster at chroniquesdantan dot com

Comments

  1. says

    Petit carnet noir, petit carnet noir… tu ne serais pas daltonienne, par hasard ? :)) Et puis, tu as vu la taille, c’est un cahier, en fait ! Bref, nous ne sommes pas près d’abandonner nos grands sacs fourre-tout avec nos téléphones, iPad, carnets et fourbis divers dans tous nos déplacements !

  2. says

    Merci Brigitte pour la mention ;-)

    Tu illustres très bien l’intérêt d’allier les deux outils. N’oublions que notre cerveau est fait d’une telle manière que l’écriture reste notre meilleur vecteur de réflexion et de mémoire.

    D’ailleurs Evernote l’a bien compris en s’associant avec Post-It !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>