O comme Orb


Durant tout le mois de juin 2017, dans le cadre du Challenge AZ, je vous raconte la vie des ancêtres de mon arrière-grand-père Jean Joseph Billard.


L’Orb est un fleuve côtier qui descend depuis les monts de l’Escandorgue vers la Méditerrannée, et traverse sur 136 kilomètres l’Aveyron puis l’Hérault. 

Base de données Sandre – Cours de l’Orb

Voici un extrait d’un article d’une encyclopédie de géographie, publiée en 1828, qui parle de l’Orb et des caractéristiques physiques des terrains que le fleuve traverse.

Encyclopédie méthodique – Géographie Physique

Une grande partie des ancêtres de Marie-Thérézine Moustelon a vécu auprès du fleuve et en a connu les caprices.

Localisation des lieux de vie de mes ancêtres le long de l’Orb – Cartes Geoportail

Parmi ces ancêtres, beaucoup furent meuniers, et le fleuve était leur outil de travail. Et ce fleuve n’a jamais été un fleuve au long cours tranquille.

L’Orb prend sa source dans les monts cévennols. Le climat des Cévennes se caractérise par de fortes précipitations, particulièrement au moment des équinoxes, et vous avez forcément déjà entendu parler de ces orages cévenols dévastateurs, qui transforment les cours d’eau de la région en torrents dangeureux et dévastateurs.

Souvenez vous du 28 novembre 2014 à Bédarieux. Cette année là, depuis le 27 novembre, la région est en vigilance orange. L’Orb déborde et se répand dans la ville de Bédarieux, sans heureusement faire de victimes. 


En tournant les pages des registres paroissiaux de Vieussan et de Roquebrun, j’ai trouvé des récits d’autres orages violents et dévastateurs, en particulier celui du 10 ou 11 octobre 1745.

C’est ainsi qu’au milieu du registre paroissial de Roquebrun 1651-1678, on trouve le récit de la journée du 10 octobre 1745 faite par le prêtre de la paroisse. A t’il glissé les feuilles à cet endroit d’un vieux registre, ou a t’il trouvé là les trois feuilles vierges qui lui manquaient ? Mystère. Voici ce qu’il écrit.

Le 10 octobre de l année 1745, il fit un orage si extraordinaire dans la montagne et dans ce pays qu’on ne scauroit exprimer le domage que la riviere d’Orb, et les ruisseaux ont causé depuis la source de la riviere d’Orb jusques à la mer; tout ce que nous en avons appris est que les pons, qui sont au-dessus de Saint-Gervais ont été emportés aussy bien que tous les moulins à blé et les papeteries, à Bédarieux l’eau fut jusques dans l’eglise, il y eut cent vingt maisons qui furent abbatues ou emportées à moitié, on ne scauroit exprimer le domage de la campane presque tous les arbres qui etoient de plus de 300 pas de la riviere furent emportés, les petits ruisseaux firent encore un grand ravage, on en peut jauger par ce qui arriva à les claps masage de la paroisse de Colombières où il y a un petit ruisseau qui est comme celuy de Laurenque, lequel ruisseau abbatit vingt sept maisons du masage des claps où il y en avait trente, il ne paroit pas aujourd’huy qu’il y ait jamais eu de maison la place où étoient les maisons est toute couverte de sable ou des grosses pierres. La paroisse de Roquebrun
===
a été endomagée autant, et meme plus que les autres, le moulin que Moustelon a, à Ceps, fut emporté; aussy bien que la chaussée, et tous les arbres qui etoient à plus de deux à trois cents pas de la rivière furent emportés, aussy bien que les champs et vignes, les prés, et les jardains qui sont près de Ceps tout le long de la rivière furent sablés ou emportés; de Ceps à Roquebrun toutes les terres qui étoient près de la rivière furent ou sablées ou emportées aussy bien que tous les arbres qui étoient dans les dittes prés et cela à plus de trois cents pas de la rivière, le moulin à blé de Roquebrun aussy bien que la chaussée furent emportés, le pressoir du moulin à huille fut emporté, l’eau ayant emporté le couvert du bâtiment, le pressoir passa par dessus le toit, on peut juger par là si l’inondation etoit extraordinaire. On ne croit pas que depuis le deluge on est vue pareille chose tous les jardains qui sont tout le long de la rivière et du ruisseau de laurenque furent emportés ou bien endommagés, et surtout ceux
===
qui sont depuis le masage de Laurenque jusques à la rivière, tous furent sablés de plus de 5  à 6 pars, les murailles furent emportées, l’eau ayant longé son cours dans les dits jardains, c’est tout dire encore que les murailles du jardain du sieur prieur l’un qui est du costé de Laurenque, et l’autre du costé du midy furent renversées, tous les muriers, oliviers, et autres arbres qui etoient près de la riviere furent emportés, aussy bien que tous les prés qui sont depuis Roquebrun jusques à Magnard; l’estimation du domage fait par un commissaire a été évalué à la somme de soixante mil livres, presque tous les moulins qui sont sur la riviere d’Orb furent emportés, à Beziers il y en est trois moulins de cinq qu’il y en a qui furent emportés, le moulin appellé des caralet qui est près de Lignon, la femme du nommé Clavel meunier natif de Roquebrun, sa fille et un nommé Cot aussy de Roquebrun apprenti y perirent. Ladite inoncation a emporté à Roquebrun près de deux mille muriers, et presque autant des oliviers, l’eau fut dans l’eglise de Saint-André on peut juger par tous ces événemens si jamais on a vu une pareille inondation.

Ce récit des conséquences de l’inondation est impressionnant, et visiblement le prieur est impressionné, et en vient à se demander s’il y a déjà eu un tel ravage depuis le Déluge …. LE montant des dégâts est considérable, mais le récit nous apprend aussi qu’on cultive le mûrier, probablement pour la soie, avant 1745 à Roquebrun. 

Il semble n’y  avoir eu que trois victimes sur la paroisse de Roquebrun, et pourtant je n’ai pas réussi à identifier leur sépulture dans le registre paroissial. Quant au récit de la dévastation du hameau des Claps, à Colombières-sur-Orb, le registre de la paroisse est lacunaire entre le début octobre 1745 et janvier 1746. Cette absence d’actes pendant les jours et semaines suivant l’inondation me perturbe, n’a-t’on pas pris le temps de noter les sépultures ? Ou bien les actes ont ils été notés sur une feuille volante qui pourrait avoir disparu ou être classée n’importe où dans un des registres ?

A Vieussan aussi on consigne les orages d’octobre 1745, les fortes inondations et les dégâts produits dans la paroisse et tout le long de l’Orb.

Pour mémoire à la postérité, que ce jour d’hui onzième octobre mil sept cents quarante cinq, il a fait deux orages. Le premier arriva dans la nuit et causa une inondation si forte que l’eau entra plus de six pas dans le champ du  Château. Le second arriva à deux heures après-midi et causa une inondation de beaucoup plus forte, de sorte que l’eau couvrit tout le champ du Château et les olivettes de Delmas, Magné et de Mr Abbal dans lesquelles elle laissa un pied de limon, beaucoup d’arbres et de bois, arracha et emporta tous les arbres qui étaient dans les jardins.
Cette même inondation emporta les moulins de Moustellon, tout le toit de celui de Graïs et partie d’une muraille, comme de celui de Ceps, et entièrement celui de Roquebrun, de Mainard, de Riols, de Carrelet, trois de Béziers, avec tous les garde-fous du pont et l’entier moulin de Roudier, cent maisons à Bédarieux, cinq à Villemagne, vingt-deux à Claps, six à Cessenon, le moulin à huile de Roquebrun, tous les jardins le long de la rive depuis Bédarieux jusque à Béziers, tous les mûriers, quantité d’olivettes et causa un dommage inestimable.

Ce jour-là, les moulins de mes ancêtres et de leurs alliés, à Vieussan, à Grais, à Ceps, à Roquebrun, ont souffert du déchainement de l’Orb. 

Patiemment, depuis la fin du XVè siècle, le moulin de Grais subit la montée des eaux et grâce à l’acharnement des hommes qui s’occupent de lui, il résiste encore.

18 Septembre 2014 – Le moulin de Grais cerné par la montée de l’Orb – Article du Midi Libre

Pour finir, voici une video de la dernière montée importante en date de l’Orb autour de Vieussan. A 1’40, le moulin de Grais a à nouveau fortement les pieds dans l’eau …… 

 

Sources, liens et  remerciements

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

1 commentaire sur “O comme Orb

  1. Avec le temps ont a pris l’habitude de vivre avec l’Orb. Chaque gros épisode cévenol rappelle de mauvais souvenir. On voit que cela ne date pas d’hier. Petite précision, l’Orb est partiellement naviguable, surtout dans la région de Béziers où il fallait passer par l’Orb pour joindre la Canal du Midi jusqu’à la construction du Pont Canal pour éviter d’être dépendant de l’humeur de l’Orb!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.