X comme Lignée XX

Temps de lecture: 3 minutes

Durant tout le mois de juin 2017, dans le cadre du Challenge AZ, je vous raconte la vie des ancêtres de mon arrière-grand-père Jean Joseph Billard.


J’aime beaucoup remonter les lignées féminines de mes ancêtres, remonter de fille en mère.

Quand les archives de l’Aude ont été mises en ligne, j’ai remonté en priorité la lignée paternelle de mon père, celle dont je porte le nom. C’est également la lignée paternelle de mon arrière grand père Jean Joseph Billard.

Mais qu’en est il de sa lignée maternelle, où va t’elle m’emmener ?

En remontant la piste des actes, j’ai pu arriver au début du 18ème siècle, à Jeanne Rouanet, inhumée en décembre 1758. Il est probable d’après les éléments que j’ai trouvés dans le registre qu’elle soit la soeur de Pierre Rouanet, et la fille de Pierre ou Joseph Rouanet et de Marie Bourdie. Mais pour l’instant je n’ai trouvé aucun acte lisible qui me confirme cette hypothèse, et l’acte de mariage de Jeanne Rouanet et Pierre Enjalbert en 1720 est non filiatif. Me voici avec un nouveau contrat de mariage à pister aux archives de l’Herault.

Je vais donc pour l’instant considérer que la plus vieille ancêtre cognatique de Jean- Joseph est  Jeanne Rouannet.

Les origines maternelles les plus anciennes de Jean-Joseph sont dans le Minervois.

Maintenant que j’ai cette information, comment pourrais je savoir ce qu’il y a avant ? En d’autres termes, si j’avais envie de faire faire une analyse de l’ADN mitochondrial de la lignée maternelle de Jean-Joseph, comment devrais je m’y prendre ?

Même si le test sur l’ADN mitochondrial n’apporte pas grand chose au niveau renseignement, puisqu’il permet en gros de savoir à quel haplotype de population appartient notre lignée maternelle à l’époque du paléolithique, entre -50 000 et -10 000, et qu’il n’y a  que peu de chance de trouver un cousin actuel par cette recherche, la curiosité pourrait me pousser, un jour, peut être, à me renseigner.

Pour faire le test, il faudrait que je réussise à convaincre une descendante actuelle par les femmes en ligne directe de Jeanne Rouanet. Mais où les trouver ?

Voici l’arbre descendant féminin de Jeanne Rouanet, tel que je l’ai actuellement reconstitué. Je viens de retrouver Jeanne Rouanet il n’y a que quelques jours, donc la seule branche actuellement réellement descendue, de façon à peu près exhaustive, jusqu’au début du 20e siècle, est celle dont je descends. Les autres sont des pistes potentielles à suivre.

Voici le code couleur que j’ai utilisé :

  • Rose : les femmes qui ont transmis leur ADN mitochondrial, donc celles dont je sais qu’elles ont eu au moins une fille
  • Gris : les filles / femmes mortes sans descendance
  • Bleu : les femmes qui n’ont eu que des fils
  • Jaune : les porteuses d’ADN mitochondrial à investiguer dans le cadre d’une éventuelle analyse ADN

Si un jour je me lance, ce sont donc les cousines dont j’ai coloré les fiches en jaune sur lesquelles j’essaierai d’en savoir plus, génération par génération, jusqu’à éventuellement trouver une de leurs descendantes aussi curieuse que moi … Je n’en suis pas là, mais cet article peut également me servir de bouteille à la mer. Qui sait, une descendante actuelle d’une des personnes de cet arbre va peut-être lire un jour cet article et me contacter.

On a vu des choses bien plus bizarres que ça …

Aperçu généalogique
Branche Billard
Nom: Jeanne Rouanet
Parents: incertains
Epoux: Pierre Enjalbert
Lien de parenté: mon ancêtre à la génération 10
  1. Jeanne Rouanet
  2. Marie Enjalbert
  3. Marianne Bousquet
  4. Marianne Frances
  5. Marie Elisa Frances
  6. Marie Thérézine Moustelon
  7. Jean Joseph Billard
  8. Gaston Billard
  9. Gaston Billard
  10. moi

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.