N comme Nansen


Ce n’est pas de Fridtjof Nansen, explorateur polaire norvégien, que je vais vous parler, mais du document qui porte son nom, le passeport Nansen.

« Portrett av Fridtjof Nansen, 1922 » par Anders Beer Wilse — originally posted to Flickr as Portrett av Fridtjof Nansen, 1922. Sous licence CC BY 2.0 via Wikimedia Commons - http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Portrett_av_Fridtjof_Nansen,_1922.jpg#/media/File:Portrett_av_Fridtjof_Nansen,_1922.jpg
« Portrett av Fridtjof Nansen, 1922 » par Anders Beer Wilse — originally posted to Flickr as Portrett av Fridtjof Nansen, 1922. Sous licence CC BY 2.0 via Wikimedia Commons – http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Portrett_av_Fridtjof_Nansen,_1922.jpg#/media/File:Portrett_av_Fridtjof_Nansen,_1922.jpg

Je ne vous apprendrai rien en vous disant qu’à la suite de la révolution russe de 1917, et de la guerre civile entre bolchéviques et monarchistes, communément appelés “russes blancs”, de nombreux russes ont choisi de fuir leur pays au début des années 1920.

Les grands parents de mon mari, Michel Snejkovsky et Adele Kuehner, ont fait partie de cet exode.

Le 15 décembre 1922, l’état soviétique révoque la nationalité de tous ces émigrés. Jusqu’à cette date, ils étaient exilés peut être, mais de nationalité russe. A compter de ce 15 décembre, ils deviennent apatrides, c’est à dire des citoyens qu’aucun Etat ne considère comme son ressortissant par application de ses lois.

En quoi est ce un problème, me direz vous ?

N’ayant plus d’identité officielle, liée à une nation , ces personnes ne peuvent plus voyager. Or un exilé, par principe, est quelqu’un qui voyage, au moins jusqu’à ce qu’il ait trouvé un pays qui accepte de l’accueillir, dans un premier temps, et de lui donner à nouveau une nationalité, dans un second temps.

Le passeport Nansen a au départ surtout bénéficié aux russes exilés, puis très vite les Arméniens et Assyriens fuyant l’ancien empire ottoman en ont bénéficié. Aujourd’hui, il est toujours d’actualité, malheureusement.

Fridtjof Nansen était président de la délégation norvégienne auprès de la Société des Nations à Genève en 1920. Haut Commissaire pour les réfugiés en 1921, il s’est intéressé aux sorts de ces nouveaux apatrides, qui avaient impérativement besoin de papiers d’identité reconnus par la communauté mondiale pour pouvoir survivre et reconstruire leurs vies. On lui doit l’invention de ce passeport Nansen, premier instrument juridique utilisé dans le cadre de la protection internationale des réfugiés.

Adele et Michel ont eu un passeport Nansen. Voici la copie de celui d’Adèle daté de 1951. S’agissait il d’un renouvellement ou d’un premier établissement, je l’ignore, mais peut être devrais je aller faire des recherches aux archives de l’OFPRA. Que dis je peut être, sûrement …

nansen_2005_1

nansen_2005_3

nansen_2005_2

Boris, leur fils, a demandé et obtenu la nationalité française le 15 avril 1937, à temps pour pouvoir faire son service militaire et participer – avec héroïsme, ses camarades d’arme en témoignèrent – aux débuts de la 2nde guerre mondiale. Dans les années 1970, dans des circonstances que je raconterai peut-être un jour, un haut fonctionnaire soviétique en poste à Paris lui proposa un visa illimité pour l’URSS. Ce à quoi Boris répondit qu’aussi longtemps qu’on exigerait qu’il ait un visa pour se rendre dans son pays natal, il n’y mettrait pas les pieds …. Il y a des blessures qui ne se guérissent pas. Quitter son pays natal et ne jamais y revenir est une souffrance que certains commentateurs de l’actualité choisissent à tort d’ignorer …

La liste des titulaires du passeport Nansen est longue, très longue, et de très nombreux noms célèbres y figurent : Rachmaninoff, Stravinski, Chagall, Nabokov, la Pavlova, et tant d’autres …. et les arrières grands parents de mes enfants ….

Aperçu généalogique
Branche Snejkovsky
Nom: Michel Snejkovsky
Parents: Ivan Snejkovsky et Alexandra Kapelchuk
Epouse: Adele Kuehner
Lien de parenté: Grand père de mon mari
  1. Michel Snejkovsky
  2. Boris Snejkovsky
  3. mon mari
Aperçu généalogique
Branche Snejkovsky
Nom: Adele Kuehner
Parents: Edouard Kuehner et Teresie Porro
Epoux: Michel Snejkovsky
Lien de parenté: Grand mère de mon mari
  1. Adele Kuehner
  2. Boris Snejkovsky
  3. mon mari

 

Print Friendly, PDF & Email

8 commentaires sur “N comme Nansen

  1. Quel bel homage aux réfugiés et détenteurs de passeport Nansen … mon grand père , prêtre de la vieille russie , en fut l’un d’eux et sa vie fut non moins tumultueuse … .Kiril Ivanov , de son nom…Merci à vous de me faire découvrir ce site. Voici le court résumé de sa vie …
    Né à Kiev en fin de IX siècle,fils d’une famille de 14,tous médecins,il fait polytechnique à Kiev en génie naval.Il travaille et invente le stabilisateur de l’hélicoptère et travaille avec le célèbre Igor Sikorsky .Poursuit des études en chimie et en botanique pour finalement ouvrir 2 parfumeries ,une à Odessa et l’autre en Pologne.La fortune le gagne mais il mise sur le clergé afin de gagner un place plus aristocratique près du Tsar. Le voilà prêtre depuis peu.Là arrive le couperet Stalinien qui n’apprécie pas les intélo trop ambitieux.Mon grand père fuit l’Ukraine avec son voilier et sa famille en Turquie.Rejoint le patriarche grecque qui ne le convint pas de reste comme représentant de l’église orthodoxe.Il arrive en France et s’installe à Joinville le Pont …. non sans parler de sa fortune en pierres précieuses enterrée derrière lui en Ukraine , qui était le fruit de son génie parfumier … une petite boîte de métal emplie d’émeraudes , saphirs et de diamants . L’attribut des gens de la haute société tsarienne étant ses principaux clients ,il s’était amassé une petite fortune.
    Mais là ne finie pas l’histoire ,Elle commence plutôt. Que ce soit des ses multiples péripéties et voyages de la France aux pays voisins , son arrestation en Lituanie , son séjour de 20 ans au goulag , sa collaboration forcée aux applications militaires russes , son évasion avec l’appuis du consul français de l”époque , sa courte mission en Amérique avec l’équipe Kennedy pour récupérer des intellectuels précieux de la Russie ….
    Voilà de quoi meubler quelques heures de détente.
    Si vous reconnaissez là un ami ou un proche l’ayant connu , m’en faire part ! s’il vous plait . Merci de votre lecture .

    Cyrille.

    1. Bonjour et merci pour ce commentaire. Kiev, Odessa, la Turquie, les voyages puis la France, un parcours que je reconnais. Peut être votre famille a t’elle connue la famille paternelle de mon mari. Je montrerai votre commentaire à mon mari, qui sait …
      Cordialement
      Brigitte

      1. Merci Brigitte de votre réponse et votre intérêt … cela serait tellement formidable d’avoir un évènement commun … Je souhaite écrire ses mémoires un jour ou l’autre , mais c”est pas évident .Je vais aussi essayer de publier son document “Nansen” qui est devenu un rouleau de 2 mètres de long recto verso , signifiant son parcours avant sa détention en Sibérie .

        Bonne nouvelle année 2016 à vous et vos proches.

        Cyrille.

    2. Rebonjour Brigitte.Ayant voulu mieux connaitre le passe de grands parents j’ai prepare une visite chez mon oncle,le jeune fils de celui-ci.Malheureusement il decede 3 mois avant mon arrivee.Je me suis rndu compte que ma tante fut ignorante de bien des faits de son beau pere.J’aurais aime publier une photo du document de mon grand pere…mais comment ?

  2. Le passé a tendance à se télescoper avec l’actualité. Je lis ce portrait en filigrane de cet “homme de bonne volonté (et bel homme de surcroît !) et je pense à ce qui se passe en ce moment même à nos frontières… dure réalité !

  3. Bonne info et belles photos, merci.
    J’ai aussi recherché sur une famille (celle de on épouse) venue de Russie par Marseille en 1922, accueil en France sur affectation, rapports avec famille restée en URSS, ré-émigrations, Nansen, etc. On a aussi trouvé beaucoup de choses sur le web russe. Si besoin, je peux effectuer (bénévolement) des traductions russe-français de docs familiaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.