Mariage à Tourouzelle

La nouvelle généalogique du jour, c’est l’arrivée dans mes mails ce matin de l’acte de mariage de Michel Firmin Billard et Marie Thélézine Harline Moustelon, le 24 octobre 1865 à Tourouzelle, petit village de l’Aude.

Les archives départementales de l’Aude ne sont pas encore en ligne, et le seul moyen d’avoir des informations sur ce département, où se trouvent les origines de mon arrière grand père, Jean Joseph Billard, c’est d’aller sur place aux archives départementales à Narbonne ou de trouver un gentil bénévole pour y aller à sa place. Alors merci à la gentille bénévole qui m’a envoyé ce document.

Grande nouvelle, Michel Billard est bien natif de l’Aude, et sa famille y est implantée. J’avais récemment eu un indice laissant entendre qu’il était de Toulouse, mais j’ai appris à me méfier de certains indices sur internet tant que je n’ai pas pu les vérifier sur document.

Le marié et ses parents habitent à Routier, au sud de Carcassonne, et la mariée et sa famille à Tourouzelle, près de Lésignan-Corbières , en gros 60 kilomètres de distance.


Agrandir le plan

Encore un mystère à éclaircir, comment Michel et Marie se sont ils rencontrés ? 60 kilomètres, à l’époque, ce n’était pas rien pour rencontrer sa dulcinée. Il était avocat et notaire, a t’il rencontré le père de la future à l’occasion de son travail? Pour faire simple, est ce un mariage d’amour ou un mariage arrangé ? Mon coté fleur bleue aimerait que tous mes ancetres se soient mariés par amour, mais il est évident que dans le lot, certains mariages ont été des mariages de raison.

L’acte de mariage précise qu’il y a eu contrat de mariage à Narbonne, devant notaire. Apparemment, les deux familles avaient un peu de bien, peut etre des vignes ? Après tout, Tourouzelle est dans le Minervois. Quand je mettrai la main sur la copie de ce contrat, j’en apprendrai probablement plus sur les raisons du mariage, en lisant un peu entre les lignes.

Dernière information importante, en plus des états civils des parents des mariés, qui me permettent de remonter une génération, tous les témoins du mariage ont signé l’acte, sauf la mère de l’époux et la mère de l’épouse, qui ne savent signer. Je trouve ca assez étonnant, les deux familles semblent socialement évoluées, les mères sont nées probablement autour de 1800 et nombre de mes ancêtres féminines ailleurs en France savent signer à cette époque. N’en tirons pas de conclusion hâtive, c’est probablement le hasard, et Marie Moustelon sait signer, elle.

Ma curiosité est maintenant piquée; dès qu’on trouve un nouvel élément en généalogie, on brûle de trouver la pièce suivante du puzzle. Il va vraiment falloir que j’aille à Narbonne, puisque décidément il semble que toute la branche Billard en soit originaire.

 

 

Comments

    • Brigitte says

      oui, il faut sérieusement que j’aille faire un tour en Midi Pyrénées, j’y ai trop de racines alors que je ne connais pas du tout la région. Peut être à l’automne, si rien d’autre n’est prévu
      Merci d’avoir lu l’article :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>