B comme Bernarde

Temps de lecture: 7 minutes

Pour cette nouvelle participation du blog au Challenge AZ initié par Sophie Boudarel, de la Gazette des ancêtres, je vous emmène à la rencontre de 26 des ancêtres féminines de mes enfants, à travers l’Europe et à travers les siècles, au gré de mes envies.


Tout en haut d’une de mes branches Bernarde Pages attend que je m’intéresse à elle.

Cliquez sur l’image pour déployer l’arbre

Quand en mars 2019 je choisis de vous parler d’elle, l’aïeule de mon père à la 11ème génération, elle n’existe encore pour moi qu’à travers son mari, Jean-Pierre Guiraud, bourgeois de Saint-Martin-de-Villereglan, dans l’Aude, mort le 4 septembre 1699, et à travers les huit enfants que j’ai retrouvés au couple :

  • Jeanne Guiraud, qui épouse le 12 juin 1691 à Saint-Martin-de-Villereglan Bernard Bilhard, mon ancêtre
  • Anne, née le 9 novembre 1673
  • Barthélemy, né le 8 décembre 1678; mort deux semaines plus tard
  • Jean Pierre, né le 21 juillet 1680, mort à un peu plus de 2 ans
  • Marguerite, née en avril 1683
  • Philippe, petite fille née le 19 novembre 1685 – oui, Philippe est un prénom mixte, tout comme Dominique, Camille ou Anne …
  • Marie, qui épouse Barthelemy Ayguesplas en février 1701
  • Etienne, qui épouse Jeanne Rech le 3 juin 1700 à Verdun-en-Lauragais

Je sais également qu’elle est la marraine de Jean-Baptiste Billard, un des enfants de Bernard et Jeanne, né le 13 septembre 1711 à Arques et qu’elle assiste au mariage de sa soeur Guilhalme en juin 1667 à Saint-Martin de-Villereglan.

Depuis octobre 2017, date à laquelle j’ai créé la fiche de Bernarde dans mon logiciel Heredis, elle dort, attendant que je vienne la réveiller pour en savoir plus sur elle.

Un peu de géographie

Geoportail – Les lieux évoqués dans l’article

Connaissez vous le Razès, cet ancien comté carolingien au milieu du Languedoc, dans la partie ouest du diocèse de Narbonne? En des temps reculés, Rennes-le-Chateau, bourgade redevenue célèbre grâce au trésor de l’abbé Saunière – et au roman de Dan Brown “Da Vinci Code” – en fut la capitale.

Le Razès, c’est la région d’origine de ma lignée patronymique, de toute mon ascendance Bilhard-Billard, depuis le début des registres paroissiaux jusqu’au mariage de Michel Firmin Billard, en octobre 1865, avec Marie Thérézine Moustelon, dont les origines étaient un peu plus au nord-est, les monts de Lacaune et la vallée de l’Orb.

Si la famille Bilhard est originaire d’Arques, dans le Razès, à quelques lieues de Rennes-le-Chateau, puis s’installe à Cournanel, à proximité de Limoux, beaucoup des jeunes épousées venues rejoindre la famille viennent plutôt des bourgades du Bas-Razès : Saint-Martin-de-Villereglan, Villelongue, Malvas, Ferran, Pomy, Routier, Cournanel … Les lieux de vie de mes ancêtres ressemblent à un itinéraire de promenade dans les villages circulaires typiques du Bas-Razès.

Témoins et signatures

Comment en savoir plus sur Bernarde Pagese sans trouver son acte de mariage avec Jean-Pierre Guiraud? A priori, la famille Pages ne vit pas à Saint-Martin-de-Villereglan, où je ne rencontre pas le patronyme dans d’autres actes.

C’est l’acte de mariage de Jeanne Guiraud et Bernard Bilhard qui va me donner une première piste à partir des témoins à la cérémonie, et de leurs signatures.

Le douxieme jour du mois de Juin mil six cents
quatre vints onze les trois annonces ayant este publiees
par trois divers dimanches consecutifs à la messe de
parroisse de dernier d yceux fust le vingt septiesme may
dernier sans que nous ayons decouvert aucun empeche
ment civil ny canonique c est pourquoi apres avoir
observé les reglements du diocese j’ay interrogé dans
l eglise de ma paroisse Bernard Billiard fils d’Etienne
Bilhard et de [blanc] Mans de la paroisse d’arques diocese d’allet ou les annonces ont été publiées sans
sans qu’on aye decouvert aucun empechement
comme il apert par le certificat de monsieur le curé
d’arques certifié par monseigneur Julien vicaire
general de monseigneur l’eveque d’allet et visé par
monseigneur salvat promoteur de Limoux qui
_ _ _ , et d’autre part Jeanne Guiraud, fille de Jean Pierre Guiraud et de Bernarde Pagese mes paroissiens c’est pourquoi après avoir receu le mutuel consentement des dits Bernard billiard et Jeanne Guiraude les ay joints solennelement en mariage et leur ay donné la benediction nuptiale présents Jean Pierre Guiraud père de ladite fille et philip pages du lieu de cailheau francois vallette et pierre pons du lieu de fangeaux
en foy de quoy se sont signés avec moy
Signature Pages – Guiraud – valette

BMS St-Martin-de-Villeraglan 1654-1749 – vue 85-86/208

L’acte indique que Philip Pages est un habitant de Cailhau, pendant que François Vallette et Pierre Pons habitent à Fangeaux. Que puis je trouver sur eux ?

J’aurais bien épluché les registres de Cailhau pour voir si un mariage Guiraud-Pagès n’y avait pas eu lieu, malheureusement la période 1631-1673 est lacunaire.

Une recherche par patronyme dans Geneanet me propose néanmoins une piste potentielle.

Je retrouve l’acte de mariage, à Cailhau le 4 février 1687, de Pierre Pons et Jeanne Pages. L’acte de mariage indique les parents des mariés, mais malheureusement le marié n’a pas signé l’acte. Néanmoins cette piste reste intéressante et mérite d’être conservée.

Lan mil six cens quatre vingt sept et le quatre de
fevrier, les annonces du futur mariage d entre le
sieur Pierre Pons maitre chirurgien fils du sieur Jean Pons
bourgeois de Faniaux et de feu antoinette Bertrand mariés natifs
de ladite ville de fanieaux diocese de mirepoix d une part et
Jeanne Pages fille du sieur Estienne Pages et de Jeanne de
Cabrol mariés de la presente parroisse de Cailhau
d autre y
estre proclamées au prone de la messe parroissialle de
Cailhau par trois diverses foix consecutives scavoir le
premier janvier pandant la grand messe et le cinquieme
et douzieme dudit mois de janvier dernier et en l eglise
parroissialle dudit faniaux le cinquiesme douziesme et
dixneufiesme janvier dernier comme il a esté attesté par
certifficat escrit et signé par maitre Barradon docteur
de theologie et recteur dudit faniaux en date du premier du
courant en bonne et deue forme _ _ moy recteur
de Cailhau sans qu en l une ny autre paroisse il se soit
_ aucune _ d empechement ny opposition. Lesdits
sieur Pierre Pons et Jeanne Pages accompagnes de
leurs plus proches parents et amis s estant rendus
en l eglise parroissialle dudit Cailhau estant a deux
genoux devant le maitre autel apres avoir esté interoges
de leur mutuel consentement receu ont esté solemnellement
conioints en mariage par moy Jean favre present recteur du Cailhau
et _ celebrant la sainte messe leur ai donné la benediction
nuptiale selon la forme et _ prescrites par le
rituel romain es presence des sieurs Guilhaume pages fils
de gibert antoine Blaquier Jean Guarrigues et
jean pierre mercier temoins requis soubsignes avec
moi recteur de Cailhau

Intégration du mariage ci dessus – Cliquer pour une meilleure visualisation

En parcourant les registres de Fanjeaux, je trouve les actes de baptêmes d’enfants de Pierre Pons et Jeanne Pages, dont les parrains et marraines portent régulièrement le nom de Pages, sans mention de parenté plus précise.

Le 13 mai 1694 nait un petit Jean, baptisé deux jours plus tard, dont le parrain est Jean-Pierre Guiraud, de Saint-Martin-de-Villeraglan- Mon Jean-Pierre Guiraud, époux de Bernardes Pages. Les signatures du parrain et du père au bas de l’acte lèvent les derniers doutes.

Intégration du baptême de Jeans Pons – Cliquer sur l’image pour une meilleure visualisation

Qu’en est il des liens entre François Valette et Bernarde Pages ?

Il y a à Fanjeaux un couple, probablement marié vers 1667, François Valette, notaire royal qui succède à son père Arnaud Valette, époux d’une certaine Raymonde Pages.

Deux des actes concernant les enfants nés de François Valette et Bernarde Pages m’intéressent particulièrement.

Le 2 novembre 1671 est baptisé à Fanjeaux Estienne le fils de François Valette et de Raymonde Pages.

Le second jour du mois de novembre mil six cens
septante a este baptise Estienne fils du sieur
françois valet et de ramonde pagez maries
parrin le sieur Estienne pages bourgeois
de Cailhau pere a ladite raimonde pageze
marrine jeanne dautie femme du sieur
michel valet _ _ _ de la presante
parroisse presant me jean pons consul
et me françois valet ausi consul

Le 5 juillet 1677, un petit Philippe vient au monde dans la famille, et cette fois ci son parrain est Philippe Pages, de la paroisse de Cailhau.

Intégration de deux actes de baptêmes – Cliquer pour une meilleure visualisation

Bien sûr, tout ceci n’est qu’un faisceau d’indices. Je n’ai pas encore mis la main sur un acte me disant que Bernarde est la fille d’Estienne Pages, ni a fortiori celle de Jeanne Cabrol. Mais en attendant de trouver un élément qui remette en compte ma théorie, je vais partir sur l’hypothèse que j’ai retrouvé les parents de Bernarde, deux de ses soeurs et un de ses frères.

Et après ?

La confirmation des liens de parenté de Bernarde, c’est probablement par des actes notariés que je vais pouvoir la trouver. Heureusement pour moi, les minutes des notaires de Cailhau et de Fanjeaux de cette époque sont conservées aux archives départementales de Carcassonne. Pour Saint-Martin-de-Villeraglan, je ne suis pas sûre de savoir quel était le notaire habituel. Malheureusement pour moi, Carcassonne est loin de mon camp de base ….

J’ai contacté Sandrine Wuilleme, généalogiste professionnelle, pour lui demander d’aller passer pour moi une journée aux archives de Carcassonne, avec un objectif précis : retrouver la trace de Bernarde dans des actes notariés. Et l’objectif a été plus que rempli. Sandrine a bien retrouvé le contrat de mariage entre Jean Pierre Guiraud et Bernarde Pagès, passé le 25 février 1664 à Cailhau. Le contrat indique clairement l’ascendance de Bernarde.

Pacte de Mariage d entre _ Jean
Pierre Guiraud et Bernarde pagese
1 L an mil six cent soixante quatre et le
2 vingt cinquiesme jour du mois de febvrier dans
3 le lieu de Calhau dioceze de Narbonne senechaussée de Limoux
4 Regnant _ prince Louis par la grace de
5 Dieu Roy de france et de Navarre pardevant moy
6 Notte et Tesmoins bas nommes ont esté
7 constitues es leurs personnes Me Estienne pages
8 procureur juridictionel es la judicatture ordinaire de Calhau
9 _ l’assistance de honeste Jeanne de Cabrol sa famme
10 faisant ce contrat valable pour Bernarde pageze leur
11 filhe acisté des sieurs francois Martin Charles liguier
12 Anthoine filhol ses beaufreres, du sieur philip Labordee Jean
13 _ et aussy ses parans d unepart et le sieur
14 Jean Pierre Guiraud Marchand de Limoux faizant
15 avec l acistance de honeste Anne de Canal sa mere
16 et par song advis et aprobation du sieur Barthelemy Guiraud
17 son frere de mr Jean Pierre Guiraud pretre et recteur de ?caizol?
18 son oncle du sieur Bernard ?Guiraud? aussi song oncle du
19 sieur Barthelemy ? son couzin d autre part lesquelles
20 parties a este dit qu il a esté contracté mariage
21 d entre ledit sieur Jean Pierre Guiraud et ladite Bernarde
22 Pageze sur les conditions et articles entre eux dressés
23 et cy apres redigés lequel Mariage se consommera
24 ce Jourdhuy en face de nostre mere ste eyglize […]

Je vous épargne les conditions financières du mariage, que je n’ai d’ailleurs pas encore pu transcrire entièrement.

Bernarde, que j’ai pris en affection, est bien une des filles d’Estienne Pages, un des notables de Cailhau, et de son épouse Jeanne de Cabrol. Malheureusement, j’arrive un peu au bout de mon voyage. Il va devenir difficile de remonter davantage son ascendance, ou de connaitre avec précision la date de son baptême.

Mais Bernarde a désormais des parents, des frères et soeurs, des neveux, toute une famille qui ancre aussi mes racines dans le Haut Razès, dans le village de Fanjeaux, dans les cités médiévales du pays cathare.

Des racines que papa aurait sûrement été ravi de découvrir.

Sources et liens

Print Friendly, PDF & Email

8 commentaires sur “B comme Bernarde

    1. Merci Sandrine. C’est un vrai roman de plonger dans la généalogie de ses ancêtres . tu as déjà essayé ? Si tu as besoin d’aide, tu sais où me trouver 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.