Billard ou Villard, une enquête dans l’Aude

Depuis que j’ai reçu les résultats des tests ADN généalogiques pour ma lignée paternelle, je travaille beaucoup sur le patronyme qui nous a transmis ce chromosome Y depuis environ 1580 du côté d’Arques, dans l’Aude, le patronyme que je porte, Billard. Comme ce nom n’est pas très répandu entre Narbonne et Castelnaudary, je me suis mis en tête de retrouver tous les porteurs de ce chromosome au tournant du 20ème siècle. Bref, j’essaie de faire la généalogie descendante par les hommes de mon premier ancêtre connu de cette lignée, Guy Bilhard – ca 1570-1654 – et de voir si je peux y rattacher les autres Billard que je retrouve dans les archives entre 1870 et 1900.

Un des moyens de retrouver ces hommes, c’est bien sûr le recensement militaire et c’est par là que j’ai commencé.

Comme prévu, il y a peu de Billard dans les tables nominatives. A Carcassonne, entre la classe 1869 et la classe 1892, il n’y en a même qu’un seul : Jean Marie BILLARD, matricule 368.

J’ai donc commencé à remonter son ascendance. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit si sportif – intellectuellement parlant, bien sûr.

Jean Marie Billard, selon sa fiche matricule, est né le 27 mai 1863 à Molandier, canton de Belpech, de Jean Billard et Suzanne Roubi. Il réside à Montréal, dans l’Aude également.

Registre Matricule Carcassonne 1883 - matricule 368 vue 446/512

Registre Matricule Carcassonne 1883 – matricule 368 vue 446/512

Un petit coup d’oeil à la carte me permet de vérifier la faisabilité de cette recherche. Molandier (A) est un peu loin de mon camp de base, d’Arques (C) et Cournanel (D) , où se trouvent mes Billard entre 1575 et 1850, mais comme ils ont commencé à partir de 1850 à essaimer dans le département, pourquoi pas. Quant à Montreal (B), c’est à proximité d’Arzens, d’où vient l’épouse de mon arrière arrière grand oncle, Jean François Billard. Oui, pourquoi pas …

villard_2015_6

L’étape suivante me conduit à vérifier l’acte de naissance de Jean Marie Billard, à Molandier.

Jean Marie est déclaré le 27 mai par son père, Jean Billard, 38 ans, maitre valet demeurant au figuier de Troy à Molandier. Ce sont des voisins qui sont témoins de la déclaration, personne ne sait signer (1).

Maintenant il s’agit de trouver l’acte de mariage des parents, pour avoir leur lieu et date de naissance et le nom de leurs parents. Une recherche dans les tables décennales ne donne rien. Le plan de secours, c’est alors de trouver un recensement qui indique le lieu de naissance, par exemple 1872 ou 1876. Mais d’après la fiche matricule de Jean Marie, la famille a déménagé entre sa naissance et l’année de son recrutement militaire, pour aller vivre à Montreal. Alors où chercher ? Molandier, Montreal, ailleurs ? ….

Molandier n’est pas une grosse commune, tout juste une vingtaine de pages dans les recensements, j’ai donc commencé par là, pour voir si je pouvais reconstituer la famille et y trouver des indices.

Dans le recensement de 1861 (2), à la métairie du Figuier de Troy, le lieu dit de naissance de Jean Marie en 1863, je ne trouve qu’une seule famille, composée du chef de famille, Etienne, 60 ans, veuf de Paule Cazeneuve, de ses deux fils, de ses brus et de petits enfants. Seul problème, de taille, cette famille porte le nom de Villard. Villard avec un V et pas Billard avec un B. Le fils ainé s’appelle Jean, Jean Villard, il a environ 30 ans et son épouse est une certaine Victoire Roubi. B et V dans cette région Midi Pyrénées marquée par la culture espagnole, ce n’est pas très éloigné, comme me le confirme sur Twitter mon maître en langue occitane.

villard_2015_4

Je n’ai pas une confiance totale dans les recensements, il faut continuer à creuser … Si je trouve l’acte de décès de Paule Cazeneuve, je devrais avoir son lieu de naissance et avec un peu de chance le couple se sera marié dans la même commune. Et maintenant, c’est l’acte de naissance d’Etienne Villard – ou Etienne Billard – qu’il me faut, pour raccrocher ou non ce rameau à mon arbre et à mon chromosome Y haplogroupe J2 …

Pour retrouver l’acte de décès, vite une petite recherche dans les tables de Molandier. Et à nouveau chou blanc pour l’acte de décès, mais cette fois ci il y a beaucoup de Cazeneuve dans le coin, et pas mal de Paul. C’est plutôt bon signe, mais il faut que je précise ma recherche. En fouillant un peu dans les tables décennales de Molandier entre 1853 et 1862, donc au moment du recensement que j’ai vérifié, je trouve plusieurs actes qui me mettent la puce à l’oreille.

  • Naissance le 10 juillet 1857 de Sernin BILARD
  • Naissance le 17 juillet 1859 de Etienne VILLARD
  • Naissance le 17 juin 1860 de Marie VILLARD
  • Mariage le 8 août 1858 de Arnaud VIDAL et Anne CLAUSEL – Sur le recensement de 1861, le second fils d’Etienne VILLARD est Arnaud VILLARD et son épouse Marie CLAUZEL … Sont ce les mêmes ?
  • Décès le 1er septembre 1858 de Sernin Bilard

Je commence par l’acte de mariage, si l’époux est bien le fils d’Etienne Villard/Billard, je vais avoir un lieu de naissance, une date de décès et un lieu de décès pour la mère, ou l’indication qu’elle n’est pas morte en 1858. Bref, le Graal ….

AD11 - NMD Molandier 1856-1860 vue 68/140

AD11 – NMD Molandier 1856-1860 vue 68/140

Ca commence bien, c’est bien Arnaud Saturnin Vilard qui se marie, et pas Arnaud Vidal (3). Vite, la vue suivante, avec toutes les informations dont j’ai besoin …. Mais en changeant de vue, point de suite de l’acte, une page manque dans la numérisation du registre, et bien sûr juste celle dont j’ai besoin. Fichue loi de Murphy …. Je passe un mail au webmestre des archives de l’Aude, c’est déjà le second depuis quelques jours, mais peut être aurai je une réponse …

En attendant, je vérifie les actes de naissance et décès que j’avais trouvés, histoire de me compliquer la vie.

Sernin Bilard est né le 11 juillet 1857 (4), à la métairie de Carrière à Molandier, il est déclaré par son père Jean Bilard, âgé de trente deux ans, sa mère est Suzanne Rouy et les témoins sont Sernin Bilard, oncle paternel, âgé de trente ans, et Etienne Bilard, aïeul paternel, âgé de 56 ans. Son décès est déclaré le 1 septembre 1858 (5), à la mairie de Molandier, par son oncle paternel, le sieur Sernin Bilard, âgé de 31 ans, et son aïeul paternel Etienne Bilard.

J’ai beau vérifier dans tous les sens, l’oncle en question, ce Sernin Bilard qui déclare le décès de son neveu le 1 septembre, c’est bien lui qui s’est présenté le 8 août 1858 dans la même mairie sous le nom d’Arnaud Saturnin Vilard pour se marier. Molandier, en 1858, c’est en gros 800 habitants. A trois semaines d’écart, ca serait bien si l’officier d’état civil se décidait sur une orthographe du nom, peut être ?

L’obstination, c’est une qualité de base du généalogiste.

Je suis donc repartie d’Etienne Villard/Vilard/Bilard/Billard et j’ai suivi les recensements, en indiquant en note pour chaque événement le patronyme utilisé. A partir de 1861, comme indiqué plus haut, je le trouve à Molandier, d’abord à la métairie du Figuier de Troy, puis à celle de Carrière. Mais l’enchevêtrement dans les noms, suivant la commune, le type d’acte, l’officier d’état civil, peut être même l’accent du déclarant, commence à venir à bout de mes cellules grises. J’envisage de renoncer, ou du moins je décide de mettre cette recherche de côté.

Mais à peine deux jours ouvrés après mon mail,  les archives de l’Aude ont  pitié de moi et me font parvenir très gentiment par mail l’acte de mariage d’Arnaud Vilard du 8 août 1858. Me voici enfin capable de remonter la piste.

Dans l’acte de mariage d’Arnaud, j’apprends deux nouvelles  informations  : Arnaud est né le 29 novembre 1832 à Saint Sernin (6). Information intéressante, qui me permet de retrouver la trace de la famille dans le recensement de 1836 à Saint Sernin, sous le patronyme VILARD, comme lors de la déclaration de la naissance d’Arnaud. C’est la date et le lieu du décès de Paule Cazeneuve, l’épouse d’Etienne, qui va me permettre d’avancer, comme je le présumais. Elle est décédée le 14 septembre 1848, à la Louvière-Lauragais. Décidément, cette famille voyage constamment, il est particulièrement difficile de la pister.

Dans l’acte de décès de Paule Cazeneuve (7), son mari Etienne porte le patronyme Bilard. Quand je vous dis que c’est un vrai sac de noeuds cette histoire. L’acte de décès en lui même ne m’apprend rien de fondamental pour mes recherches, mais il me fait découvrir une nouvelle commune dans le parcours de la famille. En y étudiant les recensements, j’y découvre la famille en 1846, puis en 1851, inscrite cette fois sous le patronyme BILLARD. Et surtout, je découvre en 1851 que Jean, le père du Jean Marie Billard, matricule 368, se marie entre 1846 et 1851. Et cette fois ci, le mariage a lieu dans la même commune.

Le 6 février 1849, Jean Vilard, fils d’Etienne Vilard et de Paule Cazeneuve, qui n’est pas indiquée comme décédée dans l’acte de mariage de son fils – mais je ne suis plus à une incohérence près – épouse Jeanne Doumenc, de la commune de la Louvière -Lauragais (8). Bien sûr, cela signifie qu’entre 1849 et 1857, Jeanne Doumenc va mourir et Jean va se remarier, mais comme mon objectif, c’est de confirmer ou non le patronyme d’Etienne, je laisse ça de côté. Dans l’acte de mariage, j’apprends que Jean est né le 12 septembre 1825 à Sainte Camelle, toujours dans l’Aude, encore une fois une nouvelle commune.

Et c’est à Sainte Camelle que je découvre l’acte de mariage d’Etienne le 21 septembre 1825, oui, juste 9 jours après la naissance du petit Jean (9). C’est dans la chambre de la future mariée qu’a lieu la cérémonie. Les bans ont bien été publiés, la seconde fois le 28 août, mais il semble que le petit Jean ait voulu contrarier les projets de ses parents et s’inviter à la noce. Quoiqu’il en soit, l’acte indique que le marié se nomme Etienne Vilard, qu’il est né le 9 octobre 1800 à Belflou, petit village à proximité de Castelnaudary, de l’union de Jean Vilard, présent au mariage, et d’Anne Marie Azam.

Je suis remontée jusqu’en 1800 dans des communes à la limite de l’Ariège, assez loin pour les critères de l’époque de la région de Limoux. Je doute sérieusement que cette branche soit apparentée à mes Billard. En fait, le nom de cette famille, c’est a priori VILARD, devenu au fil des temps Villard pour certaines personnes, la majorité, et Billard pour quelques individus isolés. Une variante sur la première lettre du patronyme, c’est une première pour moi.

J’ai inscrit toutes mes recherches, et les sources des actes, dans ma base de données sur Heredis et Geneanet. Actuellement, je n’ai trouvé aucun arbre reprenant ces recherches, ce qui m’a permis de travailler un terrain totalement vierge, ce qui est toujours exaltant pour un généalogiste. J’espère qu’un des descendants d’Etienne Vilard et de Paule Cazeneuve un jour trouvera les petits cailloux que j’ai semés sur internet, et qu’ils lui permettront de découvrir sa famille, dont j’ai pris un grand plaisir à remonter la trace.

 

Sources et liens
  1. AD11 – NMD Molandier 1861-1865 – acte 13 vue 61/129
  2. AD11 – Recensement Molandier 1861 – vue 11/17
  3. AD11 – NMD Molnadier 1856-1860 acte 8 vue 68/140
  4. AD11 – NMD Molandier 1856-1860 acte 11 vue 28/140
  5. AD11 – NMD Molandier 1856-1860 acte 16 vue 77/140
  6. AD11 – NMD Saint Sernin 1826-1835 – acte 4 vue 50/79
  7. AD11 – NMD La Louvière-Lauragais 1846-1855 – acte 7 vue 61/176
  8. AD11 – NMD La Louvière Lauragais 1846-1855 – acte 1 vue 76/176
  9. AD11 – NMD Sainte Camelle 1817-1826 – acte 2 vue 111/130