Z comme Zou

Temps de lecture: 5 minutes

Allez zou, c’est fini, il est temps de partir maintenant, il est temps de sortir profiter du jardin, du soleil, de l’été, des vacances …..

Un bilan

Ce challenge d’écriture et de généalogie cru 2017 se termine. Quel bilan puis-je en tirer ?

Tout d’abord, en travaillant majoritairement sur la famille de Jean-Joseph Billard depuis février de cette année, j’ai fortement amélioré ma connaissance de son ascendance et de sa région d’origine.

Voici les “nouveaux” ancêtres que j’ai trouvés à Jean-Joseph depuis février, en jaune sur cet arbre.

Graphisme Geneanet – Situation à jour au 25/06/2017

Pas mal, non ? La partie héraultaise commence à avoir de l’allure, et j’ai de plus trouvé beaucoup d’informations grace aux actes notariés sur la situation patrimoniale de mes ascendants, et sur les moulins qu’ils ont possédés le long de l’Orb ou de l’Aude.

Mais ouf, il reste clairement encore beaucoup de recherches à faire, en Hérault, et surtout dans l’Aude, dont les archives en ligne restent assez pauvres.

Avec autant d’ancêtres sortis de l’anonymat, il est difficile de parler de tout le monde, et il a surement été difficile pour vous de vous repérer chronologiquement dans les différents billets. Alors voici sur un second arbre quels sont les ancêtres de Jean-Joseph, surlignés en rouge,  qui ont eu droit à un premier rôle dans un des articles du mois de juin.

C’est rassurant de voir comme il reste beaucoup d’histoires à raconter, de vies à mettre en avant, d’individus à sortir de l’oubli … Je suis un peu triste en sachant que je vais passer moins de temps avec eux tous sur les mois à venir, mais je ne les oublie pas, et d’autres branches m’attendent …

Parrallèlement à mon challenge d’écriture, ce mois de juin m’a permis de faire la connaissance – encore virtuelle – de cousins éloignés avec qui parler de notre famille commune, de leur région et de patrimoine est un très grand plaisir. C’est probablement pour moi la plus belle réussite de ce challenge cette année, les relations humaines qui ont pu être tissées. Si des esprits chagrins vous disent que faire de la généalogie, c’est perdre son temps à fouiller dans de vieux secrets de famille ou à ne s’occuper que des morts, laissez les dire … Vous qui me lisez, vous savez comme moi que faire de la généalogie, c’est célébrer la vie, celle de tous ces hommes et femmes sans importance, d’ici ou d’ailleurs, survivants, résilients, héros du quotidien, qui jour après jour ont participé sans le savoir à l’histoire de l’humanité. Faire de la généalogie, c’est s’inscrire soi-même et inscrire sa famille dans cette histoire, appartenir à la chaine des générations et préserver les souvenirs et les héritages du passé pour qu’ils servent à construire un meilleur futur. Les généalogistes que je rencontre et dont certains sont devenus des ami(e)s proches sont présents pour leur famille,  à l’écoute des autres, ils participent à la vie de leur communauté, ils échangent, ils s’entraident. Ne me dites pas qu’ils ne font que farfouiller dans les cimetières ou veiller des morts, rien ne pourrait être plus loin de la réalité, ou du moins de la mienne.

Et après

Au niveau de ma pratique de la généalogie, le challenge de cette année m’a définitivement persuadée que la gestion par “projet” de mes recherches est un atout. Bloquer au mimimum une semaine entière, à mon avis de préférence un mois entier pour travailler majoritairement à une seule branche, un seul rameau, sans s’éparpiller, me permet de mieux avancer.

Je constate aussi qu’écrire, qui est pourtant pour moi un plaisir, est plus facile si j’écris, même juste un peu, tous les jours. Plus j’interromps longtemps ma pratique de l’écriture, et plus j’ai de mal à relancer la machine quand je décide de reprendre. Je vais donc essayer d’écrire une fois par jour, même juste un quart d’heure, tous les jours. Et pour m’aider à tenir cet objectif, je vais essayer de publier plus régulièrement, une fois par semaine, ou une fois tous les dix jours, un article sur le blog. J’ai de la matière, beaucoup d’idées à mettre en oeuvre, et les Geneathèmes proposés par Sophie Boudarel, ou le Rendez Vous Ancestral initié par Guillaume Chaix me permettront de compléter.

Et surtout, je vais recommencer à indexer la base Mémoire des Hommes des Morts pour la France, que j’ai totalement laissée de côté pendant tout le mois de juin. En mai 2017, nous avons fini d’indexer les fiches de tous les soldats natifs de la Vienne, et indexé également les livres d’or de toutes les communes de la Vienne.

Je vais maintenant m’atteler au département des Deux Sèvres, autre département de mes racines poitevines. Parallèlement, je vais reprendre mon travail de synthèse des morts pour la France du canton de Vouillé, que je voudrais avoir terminé avant l’été 2018.

L’année dernière, en fin de challenge 2016, je vous avais annoncé que nous partirions en 2017 à la rencontre des ancêtres de mon arrière grand père en Occitanie. Cette année, je ne peux rien vous annoncer de définitif, je ne sais pas encore avec certitude s’il y aura un challenge, sous quelle forme, à quelle date. Laissons passer l’été pour en savoir plus. Mais si j’y participe, je vous emmènerai dans le Poitou.

Eglise de Cramard – Collection privée

Bonnes lectures à tous, bel été, profitez de vos moments calmes pour aller visiter les blogs des 85 autres participants au ChallengeAZ de cette année, sur Flipboard ou sur Evernote. Et n’oubliez pas de laisser un commentaire au passage, c’est l’interaction avec le lecteur qui donne au geneablogueur l’envie de continuer.

Coucher de soleil dans les Landes Juillet 2002 – Collection privée
Print Friendly, PDF & Email

1 commentaire sur “Z comme Zou

  1. Merci Brigitte pour ce joli mois de juin que j’ai passé en compagnie de tes ancêtres méridionaux. Je suis admiratif devant ta méthodologie et les résultats que cela a donné. J’espère que le Challenge sera reconduit en 2018, d’autant plus si tu dois le consacrer à tes ancêtres poitevins ! Et merci de te consacrer aux Deux-Sèvres pour l’opération 1J1P. Je vais me remotiver pour aider dans la mesure de mon temps libre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.