Heredis, le logiciel de généalogie que j’utilise depuis le début “officiel” de mes recherches, propose depuis septembre 2018 sa nouvelle version. Parmi d’autres nouveautés, il y a une modification sur la façon de gérer les sources dans le logiciel, principalement à destination du monde anglo-saxon, très pointu – trop ?Lire l article

Quand on travaille à partir d’actes notariés, comme c’est le cas pour la branche parisienne de mes enfants, les sources que l’on utilise font rarement moins de deux pages d’une écriture pas toujours immédiatement lisible. Certains des inventaires après décès sur lesquels j’ai mis la main font plus de vingtLire l article

J’ai longtemps cherché comment gérer un journal de recherches facilement en l’intégrant à ma vraie façon de travailler. Pour tout savoir sur le journal de recherches, je vous propose de lire les articles de Sophie Boudarel sur ce sujet. Je voulais suivre les recherches que j’avais à faire en archives,Lire l article

Faire de la généalogie sans remettre en perspective la vie de ses ancêtres par rapport à l’Histoire, celle qu’on apprenait en classe de mon temps, avec des dates, des faits, des successions de rois et de ministres, de révolutions et de guerres, c’est possible, mais ce n’est pas ma conceptionLire l article

Je vais m’épargner de revenir sur l’année 2015, même si sur le strict plan de la généalogie l’année a plutôt été bonne.  Parlons plutôt que ce que j’attends de 2016, et des nombreux – trop nombreux – projets sur lesquels j’espère avancer. Tout d’abord, je voudrais vous parler de la naissanceLire l article