Dans la famille Peroche, on est meunier de père en fils depuis la nuit des temps, ou du moins depuis le début des registres paroissiaux. De Nicolas Peroche, mort en 1665 à Chiré en Montreuil à Jean Vincent Peroche, mort avant la Révolution, ma lignée Peroche ne compte que desLire l article