J comme Joyeuse


Durant tout le mois de juin 2017, dans le cadre du Challenge AZ, je vous raconte la vie des ancêtres de mon arrière-grand-père Jean Joseph Billard.


Aujourd’hui, nous partons en promenade dans le petit village d’Arques, dans la vallée de la Rialsesse, actuellement dans le département de l’Aude.

Carte IGN – Geoportail

Arques est le village dans lequel je localise le premier Bilhard/Billard de mon ascendance paternelle.

Guy Bilhard, marié à Guillaume Camriels, vit à Arques dans la première moitié du 17è siècle. La famille Billard va rester à Arques jusqu’aux environs de la Révolution, même si la branche dont je descends, celle de Jean Bilhard ( 1697-1759 ), l’arrière petit fils de Guy,  s’installe à Cournanel vers 1739. La famille Bilhard à Arques fait partie des notables du village, je vous ai déja parlé d’Estienne, le fils de Guy, greffier consulaire, et de Bernard, le fils d’Estienne et le père de Jean, maire perpétuel d’Arques.

Arques est un village qui a déjà une longue et riche histoire au moment où j’y retrouve Guy Bilhard.

Au début du 13è siècle, l’hérésie cathare est très répandue dans toute cette région des Corbières, autour de Carcassonne et dans le sud de l’Aude. Simon de Montfort, seigneur de Montfort-l’Amaury, actuellement dans les Yvelines, et son lieutenant Pierre de Voisins – comme Voisins-le-Bretonneux – se joignent à la Croisade des Albigeois. Très vite, Béziers et Carcassonne tombent aux mains des croisés, et Simon de Montfort est alors chargé de continuer la lutte dans l’arrière-pays, transformant une croisade contre une hérésie en guerre de conquête.

En 1231, la baronnie d’Arques qui appartenait avant aux comtes de Trencavel devient une possession de Pierre de Voisins. En 1280, son héritier, Gilles de Voisin, fait commencer la construction d’un château, le château d’Arques, qui reste dans la famille des Voisins jusqu’en 1518, quand Françoise de Voisins, la dernière de la lignée, épouse Jean de Joyeuse, appartenant à la maison des Joyeuse.

Les ducs de Joyeuse ont déjà un château à quelques lieues de la, en suivant la rivière, à Couiza. 

Quand Guy Bilhard et sa famille habitent à Arques, le haut donjon du chateau est là qui surplombe le village, même s’il semble que la famille Joyeuse ne l’a que peu occupé.

Le château a été restauré, et je vous propose d’aller le visiter en image grâce à cette video sur Youtube.

La promenade vous a plu ? A ceux qui s’étonnent de cette architechture de type gothique en plein pays occitan, rappelez vous que les bâtisseurs du château, la famille Voisins, vient d’Ile-de-France.
 
Depuis que j’ai vu cette video, j’ai ajouté Arques aux nombreuses visites que je tiens à faire en Occitanie, dans les lieux où ma lignée paternelle a vécu.
Et pendant que je serai à Arques, je ferai le détour par Rennes-le-Chateau, juste au sud de Couiza, pour faire un tour dans l’église de l’abbé Saunière, vous savez celui du trésor, un abbé qui était protégé par un certain Félix Arsène Billard, évêque de Carcassonne. Malheureusement, il est très peu probable, contrairement à une légende familiale, que l’évêque Billard soit un oncle plus ou moins lointain de mon arrière grand père. Felix Arsène Billard, dont j’ai remonté rapidement la lignée patronymique quand j’ai découvert que ma famille était originaire d’un village aussi proche de Rennes-le-Chateau, est originaire du pays de Caux, et toute sa famille est normande. Billard est un nom très fréquent en Normandie. Mes Bilhard, eux, étaient déjà à Arques en 1600, le lien familial avec Felix Arsène Billard est donc peu probable.

Mais la légende familiale reste vivace, elle sent trop bon le mystère et les trésors disparus pour qu’on y renonce par raison.

 

 

Sources et liens
Print Friendly, PDF & Email

1 commentaire sur “J comme Joyeuse

  1. Avoir un lien avec l’Eglise est très valorisant pour certains. Dans ma famill, on compte un cardinal (encore de ce monde) mais hélas il n’a plus l’age d’etre pape

Répondre à Geneamauges Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.