M comme Meunier


Dans la famille Peroche, on est meunier de père en fils depuis la nuit des temps, ou du moins depuis le début des registres paroissiaux. De Nicolas Peroche, mort en 1665 à Chiré en Montreuil à Jean Vincent Peroche, mort avant la Révolution, ma lignée Peroche ne compte que des meuniers.  Je vous convie à une promenade au fil de l’eau, dans les moulins qu’ils ont fait vivre.

Nicolas Peroche (Sosa 3904) est à l’origine de la dynastie. Marié à Renée Boutineau – ou Louise dans certains actes – , il est dit meunier à Piloué dans l’acte de décès de son fils Toussaint Peroche le 8 janvier 1657 à Chiré en Montreuil.

meunier_2015_1
AD86 – Sepultures Chiré en Montreuil 1642-1673

Je lui ai retrouvé 8 enfants, à un moment ou un autre de leur vie, dans les registres paroissiaux de Chiré en Montreuil.

Son fils Vincent Peroche (Sosa 1952) est né le 20 février 1630 au moulin de Pallias, dont je suppose au vu des cartes IGN et Cassini qu’il s’agit du même moulin, dépendant du chateau de Piloué.

Gallica - Carte de Cassini
Gallica – Carte de Cassini

Vincent est lui aussi meunier. Avec son épouse Marie Trouillon, il va avoir au moins 8 enfants, presque tous baptisés à Chiré en Montreuil, probablement tous nés au moulin de Pallias, à Piloué. Il est semble t’il le seul des fils survivants de Nicolas à être meunier, du moins dans l’état actuel de mes recherches.

Vincent Peroche (Sosa 976) épouse Marie Escouault, native de Béruges, issue d’une lignée de meuniers elle aussi. On se marie dans le même milieu à cette époque. Vincent est meunier au moulin de la Chèze, un moulin où mes pas de petite fille m’ont souvent conduite. J’aimais, debout sur le pont, regarder couler l’Auxance, passer près du vieux bâtiment du moulin, depuis longtemps abandonné. J’ignorais que c’est là que mes aieux avaient vécu, que leurs enfants y étaient nés, qu’ils y étaient morts … C’est au moulin de la Chèze, à Latillé, que Vincent Peroche meurt le 22 décembre 1745. Avec Marie, ils ont eu quatre enfants, deux filles et deux garçons : Marie, Magdeleine, Pierre et Jean Vincent.

Pierre Peroche est meunier au moulin de Pallias, à Chiré en Montreuil. Je n’ai pas encore travaillé sur sa nombreuse descendance.

Jean Vincent Peroche (Sosa 488) est le dernier fils de la fratrie. Je n’ai pas encore réussi à mettre la main sur son acte de baptême ou la date de sa mort, et pourtant j’ai son contrat de mariage, daté du 16 janvier 1749 à Neuville de Poitou, avec Claudine Radegonde Roblin.

AD86 - CM entre Jean Vincent Peroche et Claudine Radegonde Roblin
AD86 – CM entre Jean Vincent Peroche et Claudine Radegonde Roblin

Jean Vincent Peroche, marchand meunier, demeure au moulin de la Chèze, à Latillé. Il a 7 enfants. Jean, l’ainé, épouse Catherine Senart, il est meunier. Dans sa descendance, j’ai trouvé plusieurs meuniers, dont ceux qui exploitent le moulin de la Juptière, à Latillé, à quelques centaines de mètres de ma maison familiale, au début du 20ème siècle . Pierre, le second fils, épouse Marie Herboireau, il est meunier aussi. Je ne connais pas encore bien sa descendance.

Phillippe Peroche (Sosa 244) est le troisième fils. Il n’est pas meunier, il est journalier. Né à Latillé, au moulin de la Chèze, il épouse Marie Marthe Pagot le 6 février 1787 à Latillé. C’est à partir de lui que les Peroche de ma lignée ne sont plus meuniers.

De Piloué à la Chèze, puis à la Juptière, tous ces moulins à eau, sur l’Auzance, dont les noms m’évoquent des souvenirs d’enfance, de promenades dans les chemins creux autour de Latillé, tous ces moulins ont  été à un moment de leur histoire le cadre de la vie de mes ancêtres Peroche. J’ai encore beaucoup de recherches à faire sur cette lignée, je me réjouis déjà que tout ce que je vais pouvoir découvrir.

Pour finir, je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous cette photo de mes grands parents Achille Reau et Marie Rose Guignard, avec leurs trois filles et Marie Angèle Quintard, mon arrière grand mère, prise en 1937 au moulin de Maury, au lieu indiqué comme la Croix de Maury sur la carte Cassini.

1937 - Moulin de Maury à Latillé - Collection privée
1937 – Moulin de Maury à Latillé – Collection privée
[Nicolas Peroche – Sosa 3904]
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.