G comme Grais


Durant tout le mois de juin 2017, dans le cadre du Challenge AZ, je vous raconte la vie des ancêtres de mon arrière-grand-père Jean Joseph Billard.


L’histoire de mes ancêtres Moustelon est associée à un moulin le long de l’Orb, le moulin de Grais, sur la commune de Vieussan.

La carte de Cassini est éditée vers 1778. On y lit que le moulin est appelé Moulin Graisse, il est clairement identifié sur la carte. C’est précisément à cette époque que les premiers actes concernant mon ascendance Moustelon sont enregistrés comme se passant au moulin de Grais.

Le 3 mars 1778, André Moustelon, fils cadet de Pierre Moustelon et de Marie Cot, natif de Roquebrun, épouse Marie Anne Cambon à Roquebrun, leur paroisse (1). Leur fils Pierre André Moustelon, le seul enfant qu’ils auront, vient au monde 13 mois plus tard, le 1er avril 1779, à Vieussan, au moulin de Grais (2). Il est le premier de la lignée à naitre dans la maison.

André Moustelon a probablement acheté le moulin au moment de son mariage, quelques mois plus tôt, ou son père, meunier à Roquebrun, l’avait acheté pour lui. Malheureusement, il semble qu’il n’y a pas de contrat de mariage entre André et Marie Anne, un contrat dans lequel j’espérais trouver des informations sur l’achat du moulin, acquis en 1778 ou 1779. 

Les actuels propriétaires du domaine l’ont restauré très joliment et en ont fait une belle maison d’hôte, mise en valeur à travers le site qu’ils lui consacrent. Ils y résument ainsi l’histoire du domaine.

Le vieux « Moulin de Graïs » apparaît dans les registres de naissance cléricaux à la fin du 15ème siècle. Graïs est la déformation dialectique de « grès », dominant dans la région.

Le Moulin est encore présent au 18ème siècle sur la « carte de Cassini », première carte française précise sur les territoires, flanqué d’un « oustal en ruines » ou « vieille auberge en mauvais état ». Entre 1780 et 1820, un étranger au village, Monsieur Moustelon, investit dans le moulin et restaure entièrement la vieille maison qu’il occupera avec sa famille jusqu’en 1870. La famille Moustelon tint la place de maire de Vieussan, comme le feront aussi les familles Boissezon. Il vendit le Moulin pour 2000 pièces d’or à un Boissezon en 1870 et il court encore quelques anecdotes croustillantes sur le coffre de pièces d’or que trouva ce Boissezon dans la rivière. Après presque un siècle, la maison fut occupée par une famille britannique qui séjournait pour les vacances et n’a pas manqué d’enrichir le jardin d’arbres et buissons originaux.

Le monsieur Moustelon dont il est question est André Moustelon, l’arrière-grand-père de Jean Joseph Billard, mon arrière grand père, venu de Roquebrun, en aval de Vieussan et de Graïs, en descendant l’Orb.

Pierre André Moustelon va être toute sa vie le propriétaire du moulin de Grais, il y est né, il y est mort. Il est probable que c’est lui qui a rénové la belle maison de maitre, puisque dès 1812, il devient le seul propriétaire du moulin, après la mort de ses parents, en novembre 1812, à 2 jours d’intervalle. 

Auparavant, le 5 mai 1812, Pierre André épouse à Vieussan la toute jeune Claire Boissezon, née juste de l’autre côté de l’Orb, au hameau de Boissezon. Il est veuf sans enfant. 

Leurs trois enfants naissent à Grais : Pierre André Philippe Moustelon, le 13 octobre 1814; Paul Louis Barthélémie Philippe Moustelon, mon aïeul, le 23 août 1817; et enfin Claire Marianne Emelie Moustelon le 18 mai 1826.

Seul Philippe, l’ainé, va rester sur le domaine. 

Paul se marie le 7 février 1842 à Oupia avec Marie Elisa Frances, et il s’installe avec sa famille dans le moulin de Tourouzelle que son père a acheté pour lui, le fils cadet.

Claire se marie le 1er octobre 1844 à Vieussan avec Marc Marie Ferret et quitte Vieussan.

Philippe se marie le 19 novembre 1842 avec Appolonie Abbal, originaire de Vieussan elle aussi et il reste dans le moulin familial avec ses parents. En tant que fils ainé, c’est à lui que revient la plus grosse partie de l’héritage, même si son frère et sa soeur ont été très richement dotés lors de leur mariage.

C’est dans le moulin que naissent les trois filles de Philippe, et qu’y meurt l’ainée,  la troisième génération de Moustelon à y venir au monde. 

Arbre généalogique des Moustelon nés ou morts au moulin de Grais

Entre 1861 et 1866, la famille de Philippe Moustelon quitte le moulin de Grais pour aller s’installer à Bédarieux, au moulin de Nissergues que Philippe va désormais exploiter. Pourquoi quitte t’il Vieussan ? Son père est maintenant très âgé, il pourrait reprendre sa suite. Il est possible que la taille du moulin de Grais, et sa situation, ne soit plus suffisante pour les ambitions de Philippe Moustelon, qui lui préfère une minoterie plus importante dans une ville un peu plus grande.

Le 29 novembre 1867, Pierre André Moustelon meurt dans sa maison du domaine de Grais. Il a 89 ans, et toute sa vie s’est déroulée dans ces murs.

C’est probablement Philippe qui vend le moulin après la mort de son père. C’est à Bédarieux que Claire Boissezon, la mère de Philippe, décède le 21 avril 1872, à l’age de 80 ans.

Le domaine appartient de nos jours à un descendant homonyme de François de Boissezon, qui entretient toujours le moulin au bord de l’Orb.

Le domaine de Miravel a mis en ligne en 2016 une video de présentation des lieux, qui sent bon les vacances, la nature et le calme.

 

Dans l’état actuel de mes recherches, le moulin de Grais est le lieu identifié le plus ancien dans lequel une branche de mon ascendance directe a vécu le plus longtemps. Je n’ai pas encore eu l’occasion de m’y rendre, mais c’est en tête de mes projets de voyage à court terme.


L’actuel propriétaire du moulin, à la lecture de cet article, m’a envoyé l’anecdote suivante.

Il parait que Claire Boissezon venait souvent le soir écouter votre aïeul qui jouait parait-il fort bien de la trompette. Elle venait s’assoir de l’autre côté de l’Orb l’écouter aux heures où il aimait jouer et répeter sur son instrument, ce qui lui était facile venant du hameau de Boissezon! La musique aussi est un language fort de la séduction!

 

Je tiens l’histoire du dernier Boissezon qui a habité le Moulin de Graïs jusque vers 1960, Achille Boissezon. Achille et son frère Hector étaient tous deux nés pendant la grande guerre de 14-18. Il était d’usage dans les campagnes de donner des noms de guerriers (grecs en l’occurrence) aux nouveaux-nés mâles naissant après le décès d’un parent à la guerre. Nous avons retrouvé Achille, âgé de 90 ans en 2007, par l’intermédiaire de sa fille, qui était Prof d’histoire, et il était vif comme un gardon, pétillant de souvenirs et plein de sagesse. Nous avons beaucoup apprécié ses récits vivants et détaillés de la vie au tournant du siècle passé.

Merci à lui, Pierre et Claire me sont devenus plus proches.


Aperçu généalogique
Branche Billard
Nom: Pierre André Moustelon
Parents: André Moustelon et Marie Anne Cambon
Epouse: Anne Monique Mailhac et Claire Boissezon
Lien de parenté: mon aïeul paternel à la 7e génération
  1. Paul Moustelon
  2. Marie Thérézine Moustelon
  3. Jean Joseph Billard
  4. Gaston Billard
  5. Gaston Billard
  6. moi
Sources et liens
  • Carte générale de la France. 057, [Lodève]. N°57. Flle 112 / Gravé par le S.r Dupain Triel fils Ing.[énieu]r Geogr.[ap]he du Roi ; [établie sous la direction de César-François Cassini de Thury]
  • Domaine de Miravel – Le moulin de Graïs
  1. AD34 – BMS Roquebrun 1773-1788 – vue 56/205
  2. AD34 – BMS Vieussan 1735-1784 – vue 216/289
Print Friendly, PDF & Email

1 commentaire sur “G comme Grais

  1. Le moulin et la propriété sont admirablement conservés et magnifiques ! Je comprends que tu aies envie de t’y rendre. Ce sera sans nul doute un voyage rempli d’émotion…

Répondre à Nat Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.