E comme Elu


Durant tout le mois de juin 2017, dans le cadre du Challenge AZ, je vous raconte la vie des ancêtres de mon arrière-grand-père Jean Joseph Billard.


La particularité des ascendants de Jean Joseph Billard, c’est clairement leur implication dans les affaires de leur commune. Contrairement à mes autres branches personnelles, ou aux différentes branches de mon mari, je retrouve dans mes villages de l’Aude et de l’Hérault un certain nombre de conseillers municipaux, et même au moins trois maires de leur village, à Arques, Cournanel et Vieussan. Je découvre une branche très versée dans la gestion de sa communauté, ce qui me fait sourire, et je me souviens que papa, le descendant de tous ces maires et conseillers municipaux, s’était lui aussi lancé à la retraite dans l’aventure de l’élection municipale.

Sur l’arbre succinct ci dessous, j’ai représenté en jaune les trois maires que j’ai identifiés avec certitude et dont je vais vous parler plus en détail. 

Ascendance simplifiée de Jean Joseph Billard – Graphisme Heredis 2017
Bernard Bilhard – 1660 – 1734 – Arques

Bernard Bilhard appartient à la troisième génération successive que je trouve dans les registres d’Arques, dans l’Aude, qui sont conservés depuis 1647. Probable 6ème enfant d’Estienne Bilhard et de Françoise Mans, il est leur premier fils. Il est baptisé le 2 février 1660 à Arques (1). Il se marie à 31 ans avec Jeanne Guiraud, du village de Saint Martin de Villereglan (2).

 

Le 6 avril 1697, on baptise à Arques le quatrième fils du couple, Jean (3).

L’an de grace mil six cens quatre vints
dix sept et le sixiesme jour du mois d’avril,
je antoine Alaus prestre curé de la parroisse
de Saint Jean Baptiste d’Arques ay baptisé un
garçon né le troisiesme du dit mois, fils du
sieur Bernard Billard maire
et de Jeanne Guiraud mariés
du dit arques, son nom a esté Jean, et le
parrein Jean Monge
beau frère du dit Billard, et la marreine
Anne Guirad fille du sieur Jean Pierre
Guirraud bourgeois du lieu de St Martin de
Villereclan dans le diocèse de Narbonne, soeur
de la mère du dit garçon

Le parrain, Jean Monge, l’époux d’une des soeurs de Bernard, est consul à Arques, quant au grand-père Estienne, il est greffier consulaire.

En 1692, Louis XIV, toujours à court d’argent, décide que la fonction de maire, qui jusqu’alors était plus ou moins élective, va devenir un office qu’on pourra donc acquérir. J’en déduis que Bernard Bilhard a acquis son office de maire. Sa tâche est de lever les impôts et d’organiser les corvées. Qu’y gagne t’il exactement ? 

Bernard Bilhard a le titre de maire perpétuel d’Arques, conseiller du roi, et il a même des armoiries.

Titre : VOLUMES RELIES du Cabinet des titres : recherches de noblesse, armoriaux, preuves, histoires généalogiques. Armorial général de France, dressé, en vertu de l’édit de 1696, parCharles D’HOZIER. (1697-1709). XV Languedoc, II.
Date d’édition : 1701-1800

Sur l’excellent site Boissa.fr, que je vous engage à visiter, même si vous n’avez pas d’ancêtres dans les Hautes Corbières, Pierre Bascou a relevé les listes de capitation à Arques pour les années 1698 à 1780.

En 1698, Bernard figure en première place de la liste :

Estienne Bilart greffier consulaire et Bernard Bilart son fils maire dud lieu : 18 sols 10 deniers

18 sols 10 deniers, c’est le montant maximum payé cette année là parmi les habitants d’Arques, qui versent un total de 28 livres 17 sols et 11 deniers. Notons qu’en fin de liste, on peut lire que le valet du sieur maire – donc de Bernard Billard – doit verser un montant de 6 sols 4 deniers. 

En 1710, Bernard Bilhard figure toujours en tête de liste, sous la dénomination greffier et marchand bourgeois, pour 7 livres 16 sols. La qualification de maire a disparu de la liste de capitation. Il figure dans la liste de 1720 pour 7 livres, dans celle de 1725 pour 6 livres, et enfin dans celle de 1730 pour 5 livres 6 sols. Dans la liste de 1740, 4 ans après son décès, c’est son épouse, la veuve du sieur Bernard Bilhard, qu’on trouve pour 8 livres 10 sols.

Dans chacune des listes de capitation ci-dessus, Bernard Bilhard est le contributeur qui verse la somme la plus élevée de tout le village, ce qui me donne une indication de son niveau plutôt élevé de patrimoine – du moins parmi les habitants de son village.

Il meurt le 19 décembre 1734, à Arques, à l’âge de 74 ans (4). Après lui, ma lignée patronymique quitte Arques pour Cournanel, un peu au nord, où son fils Jean Bilhard, celui qui est né en 1697, mon Sosa 768, va continuer la lignée dont je descends.

Guillaume Bayle – 1774 – 1850 – Cournanel

A partir de la Révolution, le maire devient le représentant de l’état au sein de sa commune. Il est désigné par le préfet dans les petites communes de moins de 5000 habitants. Il doit savoir lire, avoir un minimum d’instruction pour assurer les charges administratives incombantes à son rôle, et ne doit pas avoir des opinions politiques contraires au pouvoir en place. En 1831, la monarchie de juillet décide que les conseils municipaux seront élus par les contribuables les plus imposés, mais continue à choisir le maire de la commune. Pendant la Seconde République, de 1848 à 1852, les conseils municipaux sont élus au suffrage universel et choisissent leur maire. Avec la prise de pouvoir de Napoleon III en 1852, les conseils municipaux restent élus au suffrage universel mais le maire est à nouveau désigné par le préfet. Il faut attendre 1872 et la Troisième République pour que le système que nous connaissons se mette peu à peu en place et se généralise, avec quelques retours en arrière, en particulier pendant le régime de Vichy.

C’est dans ce contexte que Guillaume Bayle, arrière-grand-père de Jean Joseph Billard, assure les fonctions de maire de Cournanel, petite commune de moins de 500 habitants, entre 1826 et 1830, c’est à dire pendant la Seconde Restauration, sous le règne de Charles X. 

J’ai reconstitué les maires qui se sont succédés à Cournanel à partir des registres d’état civil en ligne, donc jusqu’en 1872.

A partir de 1812 : Bernard Casteras

A partir d’août 1818 : Jean Pierre Dreuilly

A partir de décembre 1819 : Jean Belot

De 1826 à fin 1830 : Guillaume Bayle, mon ancêtre

A partir du 01 janvier 1831 : Alexis Antech

A partir d’octobre 1841 : Barthelemy Astruc

A partir de septembre 1848 : Jean Billard, oncle paternel de Michel Firmin Billard, grand oncle de Jean Joseph Billard, dont je vous ai déjà parlé dans l’article D comme Droit. Il reste maire de Cournanel au moins jusqu’à fin 1872.

Pierre André Moustelon – 1779 – 1867 – Vieussan

Pierre André Moustelon est le fils d’André Moustelon et de Marie Rose Cambon. Il nait le 1er avril 1779, au moulin de Grais, le long de l’Orb, que son père a acheté (5). Le 5 mai 1812, il épouse en secondes noces Claire Boissezon, née au hameau de Boissezon, de l’autre côté de l’Orb (6). A l’automne de la même année, ses parents décèdent à deux jours d’intervalle. Pierre André Moustelon est un propriétaire important, et en septembre 1816 c’est lui qui est choisi pour prendre la place comme maire de la commune de Vieussan, à la place de Pierre Fouilhe, l’oncle maternel de son épouse Claire. La commune n’est pas très peuplée, et les critères d’attribution de la fonction de maire sont précis et limitent le choix.

Pierre André Moustelon est ainsi maire de la commune de septembre 1816 à décembre 1824. 

Les délibérations communales de l’Hérault sont en ligne, mais seulement à partir de 1850 pour Vieussan, bien après que Pierre André n’est plus en fonction. J’y ai pourtant retrouvé la signature d’un autre Moustelon, Philippe, son fils ainé, qui siège pendant longtemps au conseil municipal, mais sans être désigné comme maire.

Et les autres …

A Tourouzelle, en 1889, Michel Firmin Billard a participé au conseil municipal, comme je l’ai trouvé dans un entrefilet de presse de l’époque. Il semble que les moeurs politiques de l’époque n’avaient pas grand chose à envier aux notres …

Sources, liens et remerciements
  • Salicorne – Un site consacré au domaine des eaux salées, au coeur des Hautes Corbières, avec des relevés des registres paroissiaux d’Arques et des communes alentour
  • Boissa.fr – Un site exceptionnel tant au niveau graphisme que pour la quantité et qualité des informations qu’on y trouve sur quelques villages des Hautes corbières autour de Bouisse
  • Maires.90.asso.fr – Le maire au fil du temps
  • Francegenweb – Les maires
  1. AD11 – BMS Arques 1647-1676 – vue 21/66
  2. AD11 – BMS Saint-Martin-de-Villereglan 1654-1749 – vue 85-86/208
  3. AD11 – BMS Arques 1692-1705 – vue 41/82
  4. AD11 – BMS Arques 1719-1739 – vue 50/70
  5. AD34 – BMS Vieussan 1735-1784 vue 216/269
  6. AD34 – Mariages Vieussan 1797-1832 – vue 49/113

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.