Avoir un compte Paypal …. ou pas

Je suis un peu fâchée ces jours ci après tous ces cercles de généalogie en France qui s’obstinent à vivre au 20ème siècle.

Je suis la première à reconnaitre que le travail des associations de généalogistes qui font des relevés systématiques est un facteur important pour avancer dans sa généalogie. En 2012 j’avais adhéré à un certain nombre de cercles, pour bénéficier de ces relevés et j’y avais clairement trouvé mon compte. Et puis 2013 est arrivé, et j’ai voulu renouveler mon adhésion. Et là, seul le CGP m’a permis de renouveler en ligne, en payant en ligne. Je n’aurais pas dû être surprise, puisque c’est aussi la seule association qui m’avait permis d’adhérer en ligne, sans passer par l’étape impression du bulletin, remplissage du bulletin, remplissage du chèque, mise sous enveloppe, collage du timbre et visite à la poste.

A la limite, je veux bien admettre que pour une première inscription, un document écrit et signé de ma blanche main puisse être utile – même si j’ai du mal à comprendre. Mais pour un renouvellement ?

Sur internet, il y a un outil, appelé Paypal, qui présente un niveau de sécurité parfaitement convenable, et qui permet à tout le monde d’échanger de petites sommes, partout dans le monde. J’ai un compte Paypal depuis 7 ou 8 ans, je l’utilise aussi bien sur des sites marchands que  pour des paiements entre tiers. Quand j’en ai la possibilité, je paie toujours avec Paypal, qui est directement sécurisé : pas besoin de mettre en ligne mon numéro de carte, les informations ont été entrées et validées une fois, et il est adossé à mon compte bancaire et ma carte de crédit.

euros

C’est un procédé qui est maintenant extrêmement répandu, parce que fiable, partout sur internet, mais qui semble avoir échappé aux associations françaises de généalogie.

Pourtant, toutes ces associations auprès desquelles je n’ai pas renouvelé mon adhésion, elles doivent avoir une base de données et suivre les renouvellements, puisqu’elles m’ont toutes envoyées un ou plusieurs mails ou SMS pour me rappeler que je n’avais pas payé mon obole pour 2013 et que je n’avais donc plus accès à leur base. Certaines m’ont même envoyé un courrier …. Merci pour nos forêts ….

A côté de ça, vous avez des généalogistes semi professionnels aux USA, qui proposent des podcasts ou des newsletters plus ou moins intéressants, et qui offrent presque tous des abonnements Premium sur leurs sites. Avec ces abonnements, vous avez droit à du contenu exclusif, des explications plus poussées et plus fournies réservées à leurs abonnés payants. Ca vous intéresse ? En trois minutes, vous avez payé votre compte Premium par Paypal, vous avez reçu les emails de confirmation, le cadeau bonus et vous avez l’accès au site.

C’est en prenant cette semaine un compte Premium chez l’un d’entre eux dont j’aime vraiment suivre les podcasts pour toutes les idées que je peux ensuite en tirer, que je me suis énervée contre nos associations françaises. Le même jour, j’ai voulu savoir comment accéder à certaines informations du GAMT, et là encore en voulant y adhérer, je suis tombée sur ces fichus documents papiers à imprimer ….. J’ai pesté d’une façon peu convenable pour une dame de mon âge …. Mais quand, oui quand toutes ces associations, que je suis prête à soutenir de mes deniers, vont elles enfin passer dans le 3ème millénaire . Cela représente techniquement moins d’une demi journée de travail à un informaticien compétent de mettre en place un système qui tienne la route.

Image par Cindyratzlaff.com

 

Alors, à quand une mise en place de paiements en ligne pour les adhésions et renouvellements d’adhésions ? Ou allez vous me donner toutes les raisons totalement incontournables pour lesquelles c’est absolument impossible ( association loi 1901, CNIL et autres excuses faciles qui ne s’appliquent ni au Telethon, si au Sidaction, ni à la fondation de France …..)?[divider_line]

Comments

  1. says

    Je suis bien d’accord, il est trèèèèèès difficile de faire bouger une association, surtout une assoc de généalogie qui fonctionne depuis longtemps à son petit train de sénateur (certaines sont quand même dynamiques et à la pointe du progrès, faut pas généraliser !)… Le temps n’est pas si loin ou dans certains départements les “têtes d’affiche” montaient au créneau CONTRE la mise en ligne des archives et des registres !! (ben oui, ça leur supprime un peu de leurs revenus quand même…).
    Donc pour paypal, attendons encore quelques décennies :-)

  2. says

    Loin de moi également l’idée de faire de la propagande pour Paypal, mais ses tarifs sont particulièrement adaptés au paiement de petites sommes, -par exemple des cotisations annuelles-, sans engagement ni abonnement pour l’association. Et les commissions payées à Paypal sont très inférieures aux tarifs pratiqués par nos bonnes vieilles banques. Je viens justement de faire une petite étude de marché là dessus. Outre les commissions sur chaque paiement, les banques demandent un abonnement mensuel variant de 12 à 120 euros et zéro pour Paypal ! Autre point, un adhérent américain, africain ou asiatique pourra lui aussi régler sa cotisation avec des frais très réduits. Alors, oui, il y a d’autres systèmes que Paypal, mais ils restent encore peu connus et certains inspirent une confiance limitée…

    • Brigitte says

      Bonjour Guillaume et merci de votre intervention. Je n imaginais pas en redigeant mon billet qu il susciterait autant de reactions

  3. Léti says

    Tu connais Paypal par coeur, mais tu omets un détail qui n’en est surement pas un pour de nombreuses associations, qui cherchent à réduire absolument les coûts de fonctionnement : le coût de Paypal itself !
    Pour l’avoir utilisé en tant que professionnel, je me souviens que la commission est sur chaque paiement. Par exemple, une cotisation annuelle payée par Paypal sera taxée à l’association, à moins qu’elle ne répercute ce coût sur le montant de l’adhésion, et là tu râleras.
    Je ne sais plus à quelle hauteur est cette cotisation. Et je ne me souviens pas non plus s’il y a un droit d’entrer à régler (je n’étais pas au poste comptable). En tout cas, à l’échelle d’une entreprise qui ne connaît pas la crise c’était déjà estimé comme abusif, alors à celle d’une association qui cherche à réduire les frais…

    • Brigitte says

      C’est un argument qui se tient, tu as raison Léti.
      Je ne milite pas pour Paypal, je pense juste que c’est plus simple à mettre en place qu’un service bancaire de paiement en ligne. Ce pour quoi je milite, c’est le paiement en ligne.
      Tous les membres n’utiliseraient de toute façon pas cette option, et vaut il mieux avoir un membre qui paie sa cotisation dont 95% arrive dans la poche de l’association que rien du tout ? Là pour moi, c’est rien du tout en 2013, sauf le CGP qui a renouvelé en ligne mon adhésion et m’a redonné immédiatement accès à ses bases. C’est juste ça que je demande. Mais je reconnais que je ne connais pas les tenants et aboutissants financiers et autres d’une association de généalogie.

      • says

        bonjour,
        personnellement j’habite dans la campagne quercynoise justement loin de presque tout, avec les arbres et les petits zozios ! Donc j’achète quasiment tout en ligne depuis plusieurs années, et je trouve cela très pratique, je n’ai besoin que d’un seul carnet de cheques par an et encore ! j’ai bani les factures papier des organismes “publics” etc… vive le progrès.plus de papiers qui encombrent nos bureaux sauf la terrible masse de dossiers généalogiques bien sur, et pourtant j’ai un logiciel qui classe tout, mais en généalogie j’aime le papier !!
        bonne journée
        selma cayol

  4. says

    Je suis pour le paiement sécurisé en ligne, j’ai voulu adhérer à une association française mais le paiement obligatoire par chèque français m’a arrêté, je n’en ai pas. L’association m’a demandé de faire une chèque de banque (pour transaction internationale) qui coûte aussi cher que l’adhésion, c’est d’un ridicule alors tant pis, cette association ne comptera pas un membre de plus !

  5. says

    Le CGL propose à ses adhérents le renouvellement automatique. On est prélevé tous les ans le 5 décembre. 600 à 700 adhérents l’ont choisi. Au niveau gestion le trésorier n’a plus qu’à transmettre le fichier a la bq postale.

    On pourrait dire de même de la RFG. Tous les 2 ans je renvoi un formulaire de réabonnement +timbre +enveloppe c’est lourd. Une année j’ai laissé trainer et j’ai loupé deux numéros !

    Et puis au final s’il y avait un paypal français …. pas envie refiler mes coordonnées bancaires aux américains avec tout le respect que je leur dois.

    A propos des relevés gratuits/payants et des multiples dépots (Geneabank Bigenet planète généalogie etc) sans parler des bases de données à accès restreint cause CNIL ce serait le role d’une vraie Fédération de Généalogie de mener une action nationale comme le fichier origine québécois. Parlez en donc au congrès de Marseille …

  6. says

    Comme dit Dominique tu as parfaitement raison … mais c’est une difficulté énorme que de faire bouger les choses dans une association.
    Le simple fait de mettre son numéro de carte bleue sur Internet suscite déjà pour beaucoup une peur indescriptible.
    Mais ton texte pose une autre question qui me trouble beaucoup : quel est l’intérêt de réserver l’accès aux relevés aux seuls adhérents qui ont payé une cotisation ? Pour moi ça aussi, c’est une vision et un fonctionnement d’un autre âge.

    • Brigitte says

      Isabelle
      je n’ai pas voulu aller trop loin :) Ce qui me fatigue, c’est de voir que certains mettent leurs infos ici, d’autres là, d’autres encore ailleurs …. En fin de compte, avoir accès aux relevés quand tes ancêtres viennent de partout, c’est le parcours du combattant.

      • says

        Encore une fois, je suis d’accord avec toi sur les deux points. Cet accès payant aux relevés est un autre débat, c’est vrai.
        Mais pour moi tout est lié.
        L’accès aux relevés devrait être facile et gratuit : après tout on travaille à partir d’une matière première (les documents d’archives) qui relève des données publiques. Certes l’indexation c’est de la valeur ajoutée mais les mettre gratuitement à disposition du public, à mon avis c’est tout bénef pour une association :
        - ça fait vivre son site
        - ça n’oblige pas au règlement d’une cotisation (derrière faut une comptabilité, gérer les chèques justement et c’est pas évident)
        - ça gomme les problèmes d’appartenance du relevé (c’est moi qui l’a fait, c’est à moi)
        - grâce aux puissants moteurs de recherche, on peut retrouver plus facilement ses ancêtres, quelque soit l’endroit où ils ont eu la bonne idée d’aller, quand les données sont publiées de façon simple …
        Alors avant de mettre des moyens de paiement en place, je pense qu’on peut réfléchir aux raisons de ces cotisations et peut-être laisser les utilisateurs libres de soutenir l’association ou pas et crois-moi pour l’avoir mis en place à Gen&o, ça marche très bien !

        • Brigitte says

          Alors là je suis 100% d’accord. J’utilise très souvent des applications gratuites pour lesquelles je fais des donations – par Paypal, tiens donc – quand je suis satisfaite. Et on peut adhérer à une association pour la soutenir pour ses recherches, tout en accédant gratuitement à ses relevés. Je suis sure que ca marcherait tout aussi bien, peut etre meme mieux

  7. says

    Bonjour,
    Adepte à 100% de Paypal également depuis 7 ou 8 ans, je ne peux que valider tes observations.
    Je l’utilise également pour mes achats, mais également pour envoyer ou recevoir de l’argent, et ce, de partout dans le monde.
    Paypal mets en plus de très bonnes applications pour insérer un bouton de payement en ligne sur notre site, sans aucune notion du langage informatique.

    Généamicalement Bruno

  8. says

    Elodie a raison: “peur” de la dématérialisation et manque de maîtrise des outils informatiques (problème de compétence probablement) sont les plus gros freins. J’en veux pour preuve une association quercynoise qui a franchi le pas (après avoir proposé son bulletin sous format numérisé) mais avec laquelle je galère pour régler en ligne à cause du formulaire pas au point. Mais je n’ai pas essayé depuis quelques semaines, je vais recommencer de ce pas.

    • Brigitte says

      J’entends bien ces peurs, mais je pense qu’il est temps pour ces associations de franchir le pas. Il y a forcément parmi leurs membres ou les enfants de leurs membres de jeunes geeks compétents :) Si un site semi pro aux Etats Unis peut le faire, pourquoi nos associations ne le pourraient elles pas ?

  9. says

    Quoi ? Ce n’est pas parce qu’on travaille sur le passé qu’on ne pas pas être moderne ?

    Une explication est peut-être dans certaines associations le manque de maîtrise de ces outils ou bien la “peur” de la dématérialisation. Bon nombre envoient encore leur bulletin uniquement en papier …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>